Articles du bulletin

Depuis 2019 le Bulletin est édité en collaboration avec Elsevier-Masson. Les rapports de l'Académie sont disponibles intégralement sur le site internet de l'Académie. L'accès aux autres textes peut être obtenu sur le site Em-Consulte. Pour soumettre un article, merci de consulter nos instructions aux auteurs.



3569 résultats

  • Rapport

    11-11 Compétence scientifique et technique de l’expert et qualité de l’expertise en responsabilité médicale

    Scientific and technical competence of medical experts ; quality of assessment by experts in medical liability

    La mission de l’expert médecin dans un conflit en responsabilité médicale le conduit à donner, sur l’action d’un de ses pairs, un avis qui peut être lourd de conséquences. La responsabilité scientifique et technique de l’expert est engagée. Sa compétence ne doit pouvoir être mise en doute. L’audition, par le groupe de travail, de conférenciers issus d’horizons différents a permis de traiter dans ce rapport les multiples facettes du sujet proposé. Il s’en dégage des recommandations ou des voies de recherche pour améliorer les modes d’évaluation des experts et la qualité scientifique et technique des expertises rendues.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le foie

    The liver

    Le traitement des maladies hépatiques par transplantation d’hépatocytes matures n’a pas encore trouvé d’application thérapeutique bien définie en raison de la difficulté de faire intégrer et se maintenir dans les travées hépatocytaires un nombre suffisant d’hépatocytes fonctionnels. Des travaux récents ont montré qu’il était possible par l’utilisation de détergents doux de décellulariser complètement le squelette vasculaire hépatique tout en maintenant un réseau vasculaire intègre et une matrice extra cellulaire spécifique. L’ensemencement d’hépatocytes et/ou d’autres populations cellulaires permet d’obtenir en quelques semaines un organe fonctionnel et transplantable chez le petit animal. A côté des formidables possibilités d’investigation qu’offrent de tels modèles de foie auto construits par l’association de la bio-ingénierie et de la thérapie cellulaire, la construction de tels foies chez l’homme à partir de squelettes exogènes et de cellules allogéniques ou autologues à partir de cellules pluripotentes induites pourrait permettre de remplacer la transplantation hépatique conventionnelle pour de nombreuses maladies hépatiques.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le rein

    The kidney

    Le rein est un des organes les plus difficiles à reconstruire à cause de la complexité de sa structure et de l’hétérogénéité morphologique et fonctionnelle des cellules qui le constituent. Comme pour les autres organes les recherches se sont focalisées sur : — les matrices servant de support à la recellularisation : synthétiques, biodégradables ou biologiques. Les matrices extracellulaires sont les plus prometteuses. Des reins de souris, rats, porcs ou encore de primates ont pu être décellularisés permettant d’obtenir une structure extracellulaire vascularisée servant de support à la recellularisation. — la source de cellules à utiliser pour reconstituer le parenchyme : cellules souches embryonnaires, cellules souche progénitrices, cellules souches adultes issues de la moëlle osseuse ou du parenchyme rénal lui-même. Le néphron se développe à partir des effets d’induction réciproques du bourgeon urétéral et du blastème métanéphrogène qu’il est possible de reproduire in vitro . Ces travaux laissent espérer la possibilité de « fabriquer » un rein à partir de cellules autologues en vue de la transplantation tout en répondant à la pénurie d’organes et à la toxicité des agents immunosuppresseurs. En attendant d’autres recherches sur le rein « bio artificiel » associent au système conventionnel de filtration du rein artificiel, un bio réacteur contenant des cellules rénales épithéliales dérivées de tubules rénaux humains. Elles conservent leur fonction de réabsorption, métabolique et endocrinologique. Elles font l’objet d’essais cliniques.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le cœur

    The heart

    L’incidence croissante de l’insuffisance cardiaque grave et les limites de la transplantation cardiaque et du cœur artificiel implantable justifient la recherche d’options alternatives. L’auto-reconstruction du cœur pourrait être l’une d’entre elles. Elle est fondée sur l’utilisation d’une matrice extra-cellulaire issue d’un cœur animal et re-ensemencée avec des cellules susceptibles de reconstituer un patrimoine contractile, vasculaire et valvulaire compatible avec une fonction cardiaque normale. Si les techniques de décellularisation sont aujourd’hui bien maîtrisées, les problèmes posés par le choix du type cellulaire capable de générer les différents constituants du tissu cardiaque (cardiomyocytes contractiles, cellules endothéliales, cellules musculaires lisses, myofibroblastes) et par leur mode de transfert optimal ne sont pas encore réglés. De plus, la recolonisation de la matrice ne dépend pas seulement du phénotype des cellules utilisées ; elle est aussi influencée par la nature des signaux biochimiques émis par cette matrice et par son état physique et la modulation de ces deux facteurs est une stratégie susceptible d’améliorer fortement les performances contractiles de l’organe ainsi auto-reconstitué. La complexité de ces problèmes fait que le remplacement complet du cœur par un biomatériau se substituant à la transplantation traditionnelle est une perspective encore incertaine et en tous cas lointaine. En revanche, la poursuite de cet objectif a l’intérêt de stimuler le développement des techniques d’ingéniérie tissulaire et, dans ce cadre, il est plus réaliste d’espérer, à une échéance sans doute assez proche, des remplacements partiels du cœur par des matrices recellularisées venant renforcer des portions de myocarde défaillant et peut-être même constituer des substituts aux bioprothèses valvulaires actuelles.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le poumon

    The lung

    La transplantation pulmonaire est toujours le seul traitement curatif de l’insuffisance respiratoire chronique au stade terminal. Ses résultats restent néanmoins médiocres en raison du nombre insuffisant de donneurs, du rejet chronique et des complications liées aux immunosuppresseurs. La mise au point d’un poumon bio-artificiel régénéré à partir de cellules autologues pourrait apporter une solution majeure à ces problèmes non résolus. Nous avons démontré qu’il était possible d’obtenir une régénération in vivo épithéliale et cartilagineuse au niveau trachéo-bronchique en utilisant une matrice de tissu aortique. D’autres études ont permis une régénération trachéo-bronchique in vitro par ingénierie tissulaire ou in vivo après implantation hétérotopique d’une allogreffe. La problématique est encore plus complexe au niveau pulmonaire puisqu’il faut trouver une matrice élastique capable d’induire une régénération des différents éléments bronchiques, alvéolaires et vasculaires du poumon sur de plus une large surface permettant ainsi une ventilation, une perfusion et des échanges gazeux. Des études récentes ont démontré la possibilité de régénération des différents constituants du poumon in vivo et in vitro à partir de cellules autologues, en particulier de cellules souches. La recherche en ce domaine, qui en est à ses débuts, s’oriente aujourd’hui vers l’utilisation préférentielle d’une matrice pulmonaire décellularisée dont la recolonisation épithéliale et endothéliale in vitro est obtenue par utilisation de cellules autologues. L’implantation in vivo chez l’animal semble permettre l’obtention d’un poumon bio-artificiel fonctionnel. Ces premiers travaux laissent entrevoir une application chez l’homme dans dix à vingt ans d’après les prévisions les plus optimistes.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction : le sommeil est l’affaire de tous

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les progrès sur l’architecture du sommeil paradoxal depuis William Dement et Michel Jouvet

    Progress in our understanding of the architecture of paradoxical sleep since William Dement and Michel Jouvet

    Le sommeil paradoxal (SP) ou sommeil REM caractérisé par une activation corticale associée à une atonie musculaire et des mouvements rapides des yeux a été découvert à la fin des années 50 par Michel Jouvet et William C. Dement. Les travaux des vingt années suivantes ont abouti à l’hypothèse que le déclenchement et le maintien du SP étaient dûs à une interaction inhibitrice réciproque entre des neurones inhibiteurs du SP de nature monoaminergique et des neurones exécutifs de nature cholinergique localisés dans un noyau de la formation réticulée pontique, le noyau sublatérodorsal. Nos travaux récents indiquent que ces neurones seraient respectivement de type GABAergique et glutamatergique. Ils suggèrent également un rôle inattendu inducteur de SP de neurones GABAergiques et d’un peptide hypothalamique, l’hormone de mélanoconcentration (MCH).

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Désynchronisation de l’horloge interne, lumière et mélatonine

    Internal clock desynchronization, light and melatonin

    L’horloge interne est synchronisée par des facteurs de l’environnement dont les principaux chez l’homme sont l’alternance lumière-obscurité, l’alternance veille-sommeil et la vie sociale. Une horloge qui n’est plus en phase avec l’environnement entraîne une désynchronisation de l’organisme c’est-à-dire un déplacement (en avance ou en retard) de la phase des rythmes circadiens conduisant à des signes cliniques faits de fatigue, troubles du sommeil, troubles de l’humeur … Les causes de désynchronisation de l’horloge sont liées à une inadéquation des relations entre l’horloge et les synchroniseurs, à un défaut d’entraînement de l’horloge, ou à un dysfonctionnement propre de l’horloge. Ces causes, nombreuses et de nature variée, sont retrouvées dans des situations aussi différentes que le travail posté et le travail de nuit, importante question de santé publique, les vols transméridiens sur plus de trois fuseaux horaires, les états dépressifs et d’autres maladies psychiatriques, la cécité, certains médicaments ou des drogues comme l’alcool. La mélatonine et l’exposition à la lumière, deux agents fondamentaux du contrôle de l’horloge, sont utilisés pour remettre l’horloge à l’heure. Leur utilisation dans les désynchronisations est basée sur la notion de courbe de réponse de phase (PRC) qui montre qu’en fonction de l’heure d’utilisation de ces agents on est capable d’avancer ou de retarder l’horloge des patients traités et ainsi remettre l’horloge à l’heure. Selon les indications, mélatonine et lumière sont utilisées seule ou en association et représentent à elles deux une thérapeutique majeure pour ajuster le fonctionnement de l’horloge interne.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Régulation de la veille et du sommeil : les acteurs moléculaires

    Sleep and wakefulness regulation : molecular players

    C’est au début du siècle dernier que les principales régions cérébrales responsables de la veille et du sommeil sont identifiées au travers d’études associant sections/lésions cérébrales et analyse des états de vigilance. Dans les décennies suivantes, l’identification neurochimique des populations neuronales sous-tendant la régulation des états de vigilance, ainsi que la caractérisation de leurs liens anatomiques et fonctionnels ont permis de modéliser les mécanismes de genèse de l’éveil et du sommeil. De fait, ce modèle est basé sur l’existence d’interactions inhibitrices réciproques entre deux types de neurones dont le profil d’activité varie en fonction des états de vigilance : les neurones de l’éveil principalement monoaminergiques et cholinergiques, et les neurones du sommeil dont les neurones GABAergiques de l’aire préoptique de l’hypothalamus. Outre les neuromédiateurs de ces systèmes, en particulier la sérotonine, l’acétylcholine et le GABA, de nouvelles molécules neuroactives ont été découvertes récemment, permettant de revisiter le modèle des mécanismes de régulation des états de vigilance. C’est tout particulièrement le cas de l’hypocrétine (ou orexine), un neuropeptide impliqué dans une pathologie du sommeil, la narcolepsie. La caractérisation des rôles respectifs de ces différents neuromédiateurs a permis l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des troubles du sommeil tels que les récepteurs à hypocrétine dont le blocage pharmacologique a des propriétés hypnotiques.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Dysfonctionnement hypocrétinergique et troubles du sommeil

    Hypocretin disturbance and sleep disorders

    Le système hypocrétinergique (orexinergique) hypothalamique joue un rôle crucial dans la régulation de la veille et du sommeil. La meilleure illustration de ce fait est que l’hypersomnie d’origine centrale narcolepsie est due à un dysfonctionnement du signal hypocrétine chez l’homme et dans divers modèles animaux de la maladie. On note aujourd’hui un intérêt croissant pour le rôle du déficit en hypocrétine dans les troubles du sommeil associés aux maladies neurodégénératives. L’une des questions la plus débattue est celle du rôle des déficits partiels en hypocrétine dans le mécanisme de ces troubles.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le traitement de l’insomnie. Les possibilitées pharmacologiques et leurs limites

    Treatment of insomnia. Pharmacological approaches and their limitations

    Les plaintes exprimées sur l’insuffisance du sommeil sont très au-delà de ce qui doit être considéré comme une insomnie vraie, qui justifierait le recours à un hypnotique. Les hypnotiques disponibles ont vu leur nombre se réduire notablement. De nombreuses structures cérébrales, de nombreux médiateurs et leurs récepteurs, sont impliqués dans le sommeil. Les principaux hypnotiques actuels (des benzodiazépines et les « 4 Z » : Zolpidem, Zopiclone, Eszopiclone, Zaleplon) agissent en intensifiant la transmission GABAergique en agissant à proximité des récepteurs GABA sur des éléments constitutifs du canal A, aux ions chlorure des membranes neuronales, accroissant la conductance de ces ions qui, pénétrant dans ces neurones les hyperpolarise. Cette prééminence de la transmission GABAergique ne doit pas occulter l’intervention de divers autres médiateurs et de leurs récepteurs, qui constituent d’attrayantes pistes pour le développement de nouveaux hypnotiques : l’histamine et ses récepteurs H , la dopamine (D et D ), la noradrénaline ( α ), la 1 1 2 1 sérotonine (5HT ), le glutamate (NMDA), l’acétylcholine (nicotiniques), l’hypocrétine 2 (OX et OX ), la mélatonine (MLT et MLT ), la prostaglandine E2 (EP) et la prosta1 2 1 2 glandine D2 (DP ), les endocannabinoïdes (CB ). La connaissance des caractéristiques 1 1 pharmacodynamiques, pharmacocinétiques et de pharmacologie clinique des hypnotiques actuels a permis d’élaborer une sorte de « cahier des charges » de l’hypnotique idéal, vers lequel devraient tendre les molécules innovantes à venir.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Phénoménologie du rêve

    Phenomenology of dream

    Une phénoménologie du rêve recherche sa signification, son sens, chaque fois dans le dessein non plus seulement d’expliquer mais de comprendre l’expérience qui y est faite. A quoi et à qui sert-elle ? Mais d’abord qu’en est-il du quasi oubli du rêve chez les modernes, sa clinique renvoyant banalement au cauchemar, à la somnolence, à l’onirisme ou à la rêverie. Nostalgie du songe où l’on voit très tôt un état lumineux, non duel. Regret du faste des espèces oniriques dépassées par la puissance de la modélisation esthétique de leur analogue moderne, le cinéma, et l’explosion des technologies d’imagerie virtuelle. Déception à la découverte d’une permanence cognitive tout au long du sommeil et d’une singulière adéquation au réel lors du réveil ? Excès de rigueur méthodologique où l’on valide une logique du rêve dans la corrélation entre amélioration clinique en psychothérapie et habileté à interpréter ses propres rêves. Accès psychologique trop périlleux quand le rêve est d’abord le mien, expression voilée d’un désir inavoué dit-on, ou quand dans une conception existentielle de l’homme, le rêve me révèle au travers du temps et de l’espace mon existence, ma liberté au-delà de ma nécessité. Alors son ultime sens pourrait-il aussi bien signifier son abolition même ? Depuis l’histoire d’un rêve oublié fameux, sur la foi de données scientifiques inattendues émerge la question : le rêve nous servirait-il à oublier ? Alors l’important ne serait pas la conscience mais plutôt la confiance, ou comment « l’homme endormi, le regard éteint, mort à lui-même, saisit alors la lumière dans sa nuit » (Héraclite).

     

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Survivre au sommeil : mourir en dormant ou lorsque le cœur et le cerveau souffrent des apnées

    Surviving sleep : when the heart and brain are damaged by apnea

    Les apnées survenant au cours du sommeil résultent dans la grande majorité des cas de la fermeture du pharynx et constituent ce qui a été appelé le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS). Ce syndrome associe des symptomes, somnolence excessive et fatigue, ronflement intense, arrêts respiratoires perçus par l’entourage entre autres et des conséquences cardiovasculaires. Les modifications aiguës survenant au cours des apnées sont pour l’essentiel liées à l’activation sympathique provenant de la baisse de l’oxygène et de l’augmentation du gaz carbonique lors de l’arrêt de la ventilation, mais aussi de la fragmentation du sommeil et des variations de pression intra-thoracique. Les modifications chroniques sont générées par une augmentation permanente de l’activité sympathique du fait de la répétition des apnées chaque nuit mais aussi par la survenue d’une dysfonction endothéliale et d’un remodelage vasculaire qui proviennent de la production de radicaux libres de l’oxygène, d’une inflammation systémique et de modifications métaboliques. Le risque d’hypertension, d’insuffisance coronaire, de troubles du rythme cardiaque, de mortsubite et la mortalité cardiovasculaire sont augmentés au cours du SAOS. Le traitement par l’application d’une pression positive continue, traitement de référence depuis trente ans, prévient le collapsus du pharynx au cours du sommeil et réduit au moins pour partie l’excès de morbidité et de mortalité résultant du syndrome d’apnées.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Sommeil et accidents

    Sleep and accidents

    L’évolution de notre société et l’organisation du travail (7 jours sur 7, 24 heures sur 24) a significativement augmenté le nombre de travailleurs en dette de sommeil ou en horaires décalés et a changé nos modes de vie. Des populations sont particulièrement exposées au risque de somnolence excessive par leur comportement de privation de sommeil (e.g., obligations professionnelles), des facteurs circadiens (e.g. conduite de nuit) ou des troubles du sommeil (e.g. syndrome d’apnées obstructives du sommeil ou hypersomnie). Au total, la somnolence diurne excessive (i.e. difficulté à rester éveillé) toucherait 5 % de la population. Les études de santé publique ont montré que la somnolence au volant et son risque associé à l’endormissement sont responsables de 5 à 30 % des accidents de la route en fonction des conducteurs et/ou du réseau routier utilisé. Les stratégies visant à limiter les accidents liés à la somnolence passent par — la mise en place d’un réseau fiable de détection et de traitement des maladies du sommeil, — la prise en compte des conflits chronobiologiques, — la lutte contre la dette de sommeil et — le développement de contre-mesures à la somnolence au volant .

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion : synthèse

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Présentation : l’effet placebo dans la relation médecin-malade

    The placebo effect in the medical relationship

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Pharmacologie de l’âme ou le mystère du placebo

    The placebo mystery or neurobiology of the soul

    L’histoire du mot placebo remonte à une erreur de traduction commise par Saint Jérôme dans la Vulgate (Bible en latin). Après divers avatars, le concept semble définitivement rattaché à la médecine scientifique, notamment aux essais comparatifs en pharmacologie. Il existe de nombreux éclairages tentant de rendre compte de ce curieux phénomène qui pourrait représenter environ un tiers des effets thérapeutiques observés, avec de grosses variations en fonction du médecin, du patient, de leur relation et de la maladie traitée. Au cours des deux dernières décennies, les avancées les plus importantes ont concerné l’interprétation pharmacobiologique de l’effet placebo. C’est d’abord dans le domaine de la douleur que la capacité du placebo à activer le système endorphinique a été mise en évidence, même si depuis, on a compris que d’autres mécanismes impliquant par exemple la cholécystokinine ou la dopamine sont également en jeu. La dépression et la maladie de Parkinson ont également été l’objet de recherches qui ont montré que le placebo est capable d’augmenter la transmission sérotoninergique pour la première et dopaminergique pour la seconde. Il ressort de toutes ces recherches neuropharmacologiques que d’un point de vue fondamental, le phénomène placebo passerait par l’activation des circuits de production des médicaments endogènes. D’un point de vue plus général, l’effet placebo peut être considéré comme la résultante de la capacité du médecin à optimiser les effets de l’attente de la guérison induits par la relation thérapeutique.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Contenus de la relation médecin-malade : place des modèles psychologiques

    The doctor-patient relationship : new psychological models

    Les déterminants classiques de la relation médecin malade intègrent les questions d’éthique de l’écoute, d’empathie et de contrat de soins. L’accès généralisé à des sites Internet modifie la connaissance que le patient a de la médecine et l’image qu’il se fait de son médecin et de sa maladie. Le dialogue médecin malade n’en reste pas moins une forme d’interaction spécifique et par essence asymétrique entre celui qui recherche une aide et celui qui la donne. Les approches relationnelles réhabilitent l’importance des aspects les plus fondamentaux de la médecine que sont, entre autre la patience, la tolérance, la souplesse relationnelle, le temps de l’entretien et de l’examen clinique.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Éducation thérapeutique du patient en France

    Patient education in France

    L’éducation thérapeutique du patient (ETP) prend une part de plus en plus privilégiée dans la stratégie thérapeutique médicale, dans les maladies chroniques. Or, les affections de longue durée (ALD) représentent environ 12 % de la population et augmenteront dans les prochaines années. L’ETP a pour objectif de responsabiliser et de solliciter la participation active du patient au processus de soins afin d’améliorer la prise en charge de sa maladie et sa qualité de vie. L’article 84 de la Loi HPST votée en 2009 a pour la première fois inscrit l’ETP dans le Code de la Santé publique en différenciant l’éducation thérapeutique personnalisée, les actions d’accompagnement et les programmes d’apprentissage. Cet article prévoit que le lien direct entre le patient et toute entreprise de biens médicaux est interdit. Toutefois, la notion d’accompagnement des patients, les modalités d’évaluation des actions d’ETP et les sources de financement ainsi que les modalités pratiques, restent à préciser.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    De la nociception à la douleur de l’homme : la douleur dans la relation médecin-malade

    From nociception to subjective pain: pain in the medical relationship

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les leishmanioses viscérales méditerranéennes

    Les leishmanioses viscérales méditerranéennes sont dues à Leishmania infantum . Le réservoir de cette zoonose est le chien domestique qui constitue la principale victime de ce protozoaire. Le vecteur est un diptère hématophage, le phlébotome femelle. Sur la rive sud de la Mer Méditerranée, il s’agit d’une maladie majoritairement pédiatrique. Par contre, en Europe et particulièrement en France, les cas chez des sujets adultes immunodéprimés sont majoritaires. De plus, ces dernières années, le portage asymptomatique de Leishmania infantum a été mis en évidence chez de nombreux humains en Europe du Sud. Si la maladie se caractérise, chez l’enfant, par la triade classique : fièvre, pâleur et splénomégalie, celle-ci est plus inconstante chez l’adulte. Les signes biologiques d’orientation sont une tricytopénie sanguine et un syndrome inflammatoire. Des tests sérologiques très performants comme le western blot sont commercialisés. Le gold standard pour le diagnostic demeure la mise en évidence du parasite dans la moelle osseuse voire le sang périphérique. Les techniques de biologie moléculaire (PCR) sont surtout utilisées pour le suivi post-thérapeutique. Aujourd’hui, le traitement de première ligne doit être l’amphotéricine B liposomale (AmBisome®).

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    L’utilisation de la bibliométrie dans l’évaluation scientifique des médecins et des chercheurs

    On the proper use of bibliometrics to evaluate physicians and scientists

    L’analyse quantitative des publications et de leurs citations qu’on appelle bibliométrie, a pris une place croissante dans l’évaluation des chercheurs et des médecins hospitaliers. S’agissant de ces derniers, la bibliométrie est utilisée pour le calcul des budgets hospitaliers. Certes la bibliométrie est attrayante parce qu’elle fournit rapidement des chiffres qui ont un certain lien avec la productivité scientifique, néanmoins elle est très souvent mal utilisée. Les paramètres choisis sont discutables et parfois sans valeur en raison d’erreurs matérielles ou d’inadaptations à la situation dans laquelle on a recours à eux. Plus grave, ramener l’activité d’un chercheur ou d’un médecin au seul nombre de ses publications et de ses citations sans analyser le travail réalisé, son importance et ses retombées, peut conduire à des erreurs graves.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Contribution de la recherché épidémiologique à la prévention des allergies médicamenteuses

    Contribution of epidemiology to the prevention of drug allergies

    Les allergies médicamenteuses se manifestent par des réactions très hétérogènes et leurs causes sont multiples. Elles peuvent engager le pronostic vital et être responsables de retrait du marché d’un médicament. Les recherches en immunologie ont permis de mieux les comprendre, mais cependant pas pour l’instant de les prévenir. Les recherches épidémiologiques quant à elles, permettent non seulement de mieux les approcher en termes d’incidence et de facteurs de risques mais parfois de mieux les prévenir, bénéficiant dans certains cas des apports les plus récents de l’immunologie. Ainsi, parmi elles, les allergies aux curares sont responsables d’accidents lors des anesthésies générales et sont bien documentées. Or, des confrères ont pu établir une relation entre le développement de ces allergies et la consommation précédente de pholcodine. C’est l’étude épidémiologique des antécédents des allergiques qui a permis ce constat, confirmant si nécessaire l’intérêt de ce type d’études. Dans ce travail, les données d’épidémiologie interventionnelle dans le domaine des allergies médicamenteuses seront détaillées notamment à travers cet exemple de l’anaphylaxie aux curares mais aussi celui du syndrome DRESS à l’abacavir.

    Lire la suite >
  • Information

    Navigation endoscopique et transparences corporelles par scanner à RX, une étape en imagerie in vivo

    Virtual endoscopic navigation and body transparency based on computed tomography. A step towards in vivo imaging

    Le progrès du traitement informatique des données numériques acquises par scanner RX de Haute Résolution (HR) réduit l’irradiation et améliore la performance diagnostique. Dix-neuf observations (parmi cinq mille) de patients adultes consultants avec scan RX HR (64 détecteurs, protocoles d’acquisition et d’exposition en mSv), balayage spiral, coupes de 0,6 mm, PACS 5To) sont présentées. Aux deux traitements d’images usuels (affichages en 60 valeurs de gris, matrices 5122 et 10242 puis stations de travail en coronaroscopie et colonoscopie virtuelles avec 2D multiplanaire, surfacique, volumique 3D, dissection et navigation) un troisième traitement sur unités haute capacité s’ajoute ici. Matrice variable extrapolée, coloration en courbes modulables, éclairage à orientation et transparence variables, s’enchaînent. Le film numérique, « voyage » de 16 m, groupe les dix-neuf navigations en cinq régions, de la tête aux bronches, du cœur aux artères coronaires, de l’appareil digestif à l’abdomen et au pelvis, menant à l’exemple d’un contrôle post-opératoire de greffon aortique. Dix planches le résument ici. En résulte un bénéfice coût (radioprotection) — efficacité diagnostiques (aires visuelles) dans la prise en charge du patient (dépistage, suivi thérapeutiques). L’éthique (patient et Président des USA, demandeurs) est évoquée.

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Maurice Fontaine (1904-2009)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Bilan du suivi de pharmaco-vigilance des vaccins contre la grippe A (H1N1)v durant la campagne 2009-2010 en France

    Pharmacovigilance study of influenza AH1N1 vaccination during the 2009-2010 season in France

    Cette étude a évalué les notifications spontanées d’effets indésirables médicamenteux (EIM) collectées sur le territoire français entre le 21 octobre 2009 et le 15 juin 2010 pour les vaccins antiviraux A (H1N1) v. Cette campagne s’est caractérisée par la mise en place d’une déclaration en ligne par les professionnels de santé sur le site de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) ainsi que par la possibilité de déclaration directe par les patients. Au total, 4 183 EIM sous Pandemrix® (5 % d’EI « graves ») pour 4,1 millions de doses administrées et de 591 EIM sous Panenza® (16 % d’EI « graves ») pour 1,6 million de doses ont été notifiés. Pour Pandemrix®, les EIM « graves » les plus fréquents concernaient des EIM neurologiques (39,9 %), représentés majoritairement par des paresthésies isolées ascendantes sans autre anomalie neurologique ni complication ultérieure. Pour Panenza®, les EIM neurologiques (39,9 %) étaient les plus fréquemment rapportés avec en majorité des convulsions fébriles chez l’enfant. Les vingt-deux décès (17 avec Pandemrix® et 5 avec Panenza®) ont été notifiés chez des patients présentant de lourds antécédents pathologiques : un lien avec le vaccin n’a jamais été retenu. Treize cas de syndrome de Guillain-Barré et quinze cas d’affections démyélinisantes ont été déclarés. Aucune association avec le vaccin n’a pu être établie. Aucun cas de narcolepsie n’a été relevé durant cette période de surveillance. En conclusion, les EIM les plus fréquemment observés ont été neurologiques (paresthésies avec Pandemrix® et convulsions fébriles avec Panenza®). Aucun EIM « grave » et « inattendu » n’a été, à ce jour, identifié durant ce suivi de pharmacovigilance. Ce travail suggère l’absence de différence majeure entre le profil de sécurité des vaccins a(H1N1) v et ceux de la grippe saisonnière.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les principes de la remédiation cognitive dans la schizophrénie

    Principles of cognitive remediation in schizophrenia

    La remédiation cognitive est une thérapeutique innovante, qui fait partie des thérapies psychosociales indispensables pour les patients schizophrènes. Elle vise à optimiser les aptitudes cognitives des patients qui ont la plupart du temps un déficit dans les domaines attentionnels, mnésiques ou exécutifs. Dispensée par un thérapeute formé à ces techniques, elle est basée sur un entraînement cognitif et sur l’apprentissage de stratégies cognitives. Cette aide permet au patient de résoudre les problèmes auxquels il doit faire face dans les exercices formels comme dans sa vie quotidienne. Plusieurs techniques sont disponibles en France, soit informatisées soit « papier crayon ». Les programmes se déroulent sur plusieurs semaines à raison d’une ou plusieurs séances par semaine selon le type de programme. La remédiation cognitive apporte actuellement un bénéfice cognitif modeste mais celui-ci pourrait être amélioré par l’intégration au sein de thérapies comportementales, d’habileté sociale et par un accompagnement du patient dans le milieu du travail lors de la fin du programme, lorsque la remédiation s’inscrit dans un parcours de réinsertion sociale.

    Lire la suite >
  • Rapport

    11-07 Un humanisme médical pour notre temps

    Modern medical humanism

    La médecine française du XXI siècle est légitimement satisfaite de ses étonnantes possibilités inconnues jusqu’alors, en matière de diagnostic, traitement et communication internet. Mais paradoxalement, ces progrès, qui auraient dû favoriser une relation médecin-malade de qualité, ont souvent amené à délaisser la pratique clinique (écoute, dialogue, examen clinique, etc.), pour privilégier la technologie et ses résultats. Dans l’intérêt des malades, l’Académie nationale de médecine tient à rappeler, c’est l’une de ses missions, qu’aujourd’hui comme hier, l’humanisme est consubstantiel à la médecine et que la pratique clinique ne peut être opposée à la technologie, car elle en est indissociable.

     

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Présentation

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conférence invitée Microbiote intestinal normal ?

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Microbiote et cancer colorectal : des bactéries génotoxiques dans le tractus intestinal

    Microbiota and colorectal cancer : genotoxic bacteria in the intestinal tract

    De nombreuses études confortent le concept selon lequel le microbiote intestinal jouerait un rôle majeur dans la carcinogènese colorectale. Le cancer colorectal n’a pas à ce jour été associé épidémiologiquement à une espèce bactérienne spécifiques. Toutefois des études récentes ont mis en évidence que des bactéries commensales du microbiote pourraient être directement pro-oncogènes. C’est le cas de Escherichia coli, une des bactéries ubiquitaires anaérobies facultatives prédominantes de la flore du côlon. Nous avons ainsi découvert que certaines souches de E. coli synthétisent une génotoxine, la colibactine. Ces bactéries induisent des cassures double brin de l’ADN des cellules de la muqueuse intestinale et déclenchent une instabilité chromosomique, des mutations géniques et la transformation cellulaire, moteurs fondamentaux dans la carcinogenèse. La présence, dans le microbiote intestinal de souches bactériennes qui produisent des métabolites ou des toxines qui endommagent l’ADN des cellules de l’hôte, pourrait constituer un facteur prédisposant au développement de cancers colorectaux.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion

    Lire la suite >
  • Information

    Facultés de médecine au sud du sahara : état des lieux

    Medical schools in sub-saharian Africa

    Lire la suite >
  • Information

    Collaboration franco-malienne dans la préparation au concours d’agrégation en médecine en Afrique francophone

    Franco-Malian collaboration on student preparation for competittive medical examinations in Franch-speaking Africa

    Lire la suite >
  • Autre

    FABRE A. — De grands médecins méconnus . Paris, Éditions l’Harmattan, 2010, 218 p.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Présentation

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le diabète sucré en Afrique : un enjeu de santé publique

    The burden of diabetes in Africa : a major public health problem

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le tabagisme dans les pays en développement : un facteur de risque et de pauvreté

    Smoking in developing countries : a health risk and a factor in poverty

    Le tabagisme est la principale cause évitable de décès dans le monde. Alors qu’en 2000 les cinq millions de décès liés au tabagisme se répartissaient de façon équivalente entre pays développés et pays en développement, il est prévu qu’en 2030 le tabagisme sera responsable sur l’ensemble de la planète de huit et dix millions de mort par an dont 70 à 80 % concerneront les pays en développement. À ce lourd fardeau sanitaire, s’ajoute le fardeau économique. Le tabagisme constitue un facteur d’appauvrissement des individus et des familles. Dans les pays à faible revenu, de nombreux ménages consacrent une partie trop importante de leurs revenus pour le tabac au détriment des besoins essentiels comme l’alimentation, l’éducation et les soins de santé. Les femmes et les enfants en sont les premières victimes. Se déplaçant des pays riches vers les pays en développement, la consommation de tabac constitue également un obstacle au développement des États. Elle accroît les coûts des soins et un détournement des terres cultivables vers la culture du tabac. Elle constitue un frein au développement économique et social. Les pays en développement demeurent vulnérables en raison de la pénétration accrue de l’industrie du tabac par le biais des réductions de prix, la contrebande, la publicité à grande échelle et la promotion d’images positives des fumeurs qui encouragent les achats de cigarettes et l’expansion du tabagisme. Comme dans les autres pays, le contrôle du tabac a pour objectifs d’éviter que les jeunes commencent à fumer, d’aider les fumeurs actuels à cesser de fumer et de protéger les non-fumeurs du tabagisme passif. Les pays en développement ont particulièrement intérêt à s’appuyer sur la Convention-Cadre pour la Lutte Antitabac (CCLAT), premier traité international de santé publique sous l’égide de l’OMS, adopté en 2003 et ratifié par plus de cent soixante-dix pays, et qui joue non seulement un rôle majeur de politique sanitaire, mais constitue aussi un puissant instrument de politique de développement et de lutte contre les manipulations de l’industrie du tabac.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Particularités et modalités de la prise en charge de l’hypertension artérielle dans les pays d’Afrique sub-saharienne

    Particularities and management of arterial hypertension in sub-saharan Africa

    L’hypertension artérielle (HTA) représente un problème de santé publique à l’échelle mondiale. Plus d’un quart de la population mondiale adulte est hypertendue, cette proportion devrait augmenter dans les années à venir et l’Afrique subsaharienne ne fait pas exception à cette tendance : cent cinquante millions de patients y souffriront d’HTA en 2025. Cette augmentation est liée au vieillissement et à la croissance de la population, mais aussi à la multiplication du nombre de sujets obèses ou en surpoids, avec une association au diabète de type 2 fréquente et délétère. Ces tendances sont étroitement associées à l’urbanisation et au changement de mode de vie. En Afrique subsaharienne, l’HTA comporte des particularités étiopathogéniques, notamment son caractère sodium-dépendant et une activité rénine basse. Les complications sont fréquentes, témoignant à la fois d’une prise en charge thérapeutique tardive et déficitaire, ainsi que d’une probable susceptibilité d’origine génétique. L’insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux et l’insuffisance rénale surviennent souvent chez des sujets jeunes. Sur le plan thérapeutique, les contraintes logistiques et économiques rendent les recommandations des sociétés savantes difficilement applicables à l’échelle communautaire. Diurétiques thiazidiques et inhibiteurs des canaux calciques doivent être privilégiés, en association aux mesures hygiéno-diététiques et notamment à la réduction des apports sodés.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Les facteurs de risque cardiovasculaire dans les pays en développement. Évolution et enjeux

    Lire la suite >
  • Rapport

    11-08 Sécurité du médicament et pharmacovigilance

    L’Académie nationale de médecine souhaite : que soit développée la notification des effets indésirables par l’ensemble des professionnels de santé mais aussi des patients ; que soient mises en œuvre systématiquement des études cliniques post-AMM et des études de pharmaco-épidémiologie, dont les résultats soient rendus publics sur un site Internet dédié ; que soient améliorées les informations relatives aux produits, notamment celles qui figurent sur les notices des conditionnements des médicaments ; que ces mesures s’inscrivent dans une véritable eurovigilance du médicament ; que la notification des effets indésirables soit facilitée par des déclarations simplifiées, (électroniques) ; que soient favorisées les relations entre les prescripteurs, les dispensateurs et les centres régionaux de pharmacovigilance ; que toute notification fasse l’objet d’un retour personnalisé au notificateur. Que la formation initiale en pharmaco-thérapeutique soit renforcée, sous la responsabilité conjointe des enseignants de pharmacologie et de thérapeutique : apprentissage de la lecture critique d’articles, du bon usage du médicament, de la décision thérapeutique concrète et personnalisée, de la notification des effets indésirables ; que soit créée une validation spécifique destinée à vérifier l’acquisition d’une authentique compétence en pharmaco-thérapeutique, avec place accrue dans le cadre de l’examen classant national (ECN) de fin du second cycle. Que la pharmacovigilance fasse l’objet d’un module particulier dans le cadre du développement professionnel continu (DPC), avec séances communes aux médecins et aux pharmaciens. Que soit renforcée la démarche d’imputabilité incluant deux * Membres du Groupe de Travail « Sécurité du médicament et pharmacovilance

    Lire la suite >
  • Information

    La rougeole : actualité de l’épidémie en France

    Lire la suite >
  • Information

    Jean Fernel et l’esprit humaniste

    Jean Fernel and the humanist spirit

    Jean Fernel (1497-1558) incarna l’esprit humaniste de la Renaissance. Après avoir étudié la philosophie (et en particulier Aristote), l’astrologie, l’arithmétique, les mathématiques, et la littérature latine, il se consacra à la médecine. Il fit une synthèse complète et compréhensive du système de la médecine de Galien, et inventa les termes de « physiologie » et « pathologie ». Son goût pour l’enseignement, sa pratique clinique considérable, sa bienveillance pour les malades, et sa considération pour l’homme et la nature humaine complè- tent le portrait d’un humaniste. Il fut le médecin le plus célèbre de son temps, mais son œuvre médicale fondée sur la philosophie et le dogmatisme galénique devint obsolète. Oublié pendant un demi millénaire, Fernel, lointain précurseur d’une médecine holistique, suscite un intérêt renouvelé.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    L’ischémie reperfusion : un passage obligatoire de la transplantation

    Ischemia reperfusion : an unavoidable phase of transplant procedures

    L’ischémie reperfusion (IR) est un épisode délétère, incontournable de la transplantation d’organes. La conservation hypothermique permet de la limiter en réduisant l’activité métabolique des organes conservés. Cependant, la conservation en hypothermie induit un syndrome physiopathologique complexe responsable de plusieurs processus lésionnels. Les conséquences sont importantes sur le devenir à court terme en retardant le fonctionnement des organes greffés et à long terme en participant à l’apparition de lésions chroniques.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Réponse inflammatoire stérile aux lésions d’ischémie reperfusion : conséquences immédiates et à long terme sur la fonction des greffons

    Sterile inflammatory response to ischemia-reperfusion injury : immediate and long term consequences on graft function

    Lors d’une transplantation d’organe, le prélèvement du greffon, son transport, puis sa mise en place chez le receveur, provoquent des phénomènes inévitables d’ischémie-reperfusion. Ils entraînent, au niveau de l’organe transplanté, un stress cellulaire et un certain niveau de nécrose tissulaire qui sont responsables de l’activation du système du complément et de la libération dans l’organisme du receveur d’un ensemble de signaux moléculaires de danger. Ces molécules, en se liant à divers récepteurs à la surface des effecteurs cellulaires du système immunitaire inné (granulocytes, monocytes/macrophages, cellules dendritiques) initient une réponse inflammatoire stérile qui, avec l’activation du complément, amplifie les dégâts tissulaires. D’autre part, au cours de cette réponse inflammatoire stérile, certains effecteurs de l’immunité innée (macrophages et cellules dendritiques notamment) maturent et présentent les antigènes du greffon libérés par la destruction tissulaire, aux lymphocytes du receveur. En initiant la réponse immunitaire adaptative, ils jouent un rôle central dans les phénomènes de rejet responsables de la perte progressive de fonction des organes transplantés. Ainsi, en plus d’améliorer la reprise de fonction immédiate des greffons, les stratégies thérapeutiques ciblant la réponse inflammatoire stérile déclenchée par l’ischémiereperfusion pourraient se révéler également bénéfiques sur la survie au long cours des organes transplantés, un défi majeur en transplantation à l’heure actuelle.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Amélioration de la préservation des greffons cardiaques avant transplantation

    Improving donor heart preservation ex vivo

    La pénurie des greffons constitue une cause majeure de mortalité en transplantation cardiaque. Parmi les greffons, a priori disponibles, un certain nombre sont malheureusement perdus car lésés avant la transplantation. En effet, à partir du stade de mort cérébrale jusqu’à la reperfusion, en passant par les différentes phases de cardioplégie, prélèvement et transport hypothermique, les greffons cardiaques (mais il en est de même pour le rein, le poumon ou le foie) subissent des altérations parfois irréversibles, les soustrayant ainsi à la transplantation. Les phénomènes délétères survenant pendant l’ischémie froide et la reperfusion du myocarde sont étudiés depuis plus de quarante ans. On a longtemps pensé que seule l’ischémie était l’étape dommageable, à l’origine de la chute des réserves énergétiques, d’une dysrégulation de l’homéostasie ionique et d’une dérégulation métabolique. C’est ainsi que beaucoup de travaux ont légitimement porté sur l’amélioration des solutions de conservation ainsi que sur les méthodes de perfusion de l’organe en hypothermie. On sait maintenant que la reperfusion, condition salvatrice incontournable, est aussi porteuse d’effets délétères (surcharge calcique, production de radicaux libres, altération de la mitochondrie…). Pour combattre cette cascade de processus délétères, deux manœuvres ont une place à jouer en protégeant le greffon ischémique : le préconditionnement et le postconditionnement.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Modification de l’épidémiologie des donneurs d’organes et nouvelles stratégies de préservation des greffons rénaux

    Changes in organ donor epidemiology and new strategies for kidney preservation

    La modification de l’épidémiologie de la mort encéphalique oblige les transplanteurs à greffer des organes de moins bonne qualité. Les méthodes de préservation utilisées jusqu’à présent avaient le mérite de la simplicité mais ne sont plus suffisantes pour ces greffons porteurs de lésions chroniques, particulièrement sensibles aux lésions d’ischémie reperfusion. De nouvelles méthodes de préservation doivent être développées : mise au point de nouvelles solutions de préservation, recours à la préservation dynamique sur machine, recours à des phases de préservation en normothermie.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Utilisation de nouvelles molécules immunosuppressives non néphrotoxiques en transplantation rénale, en particulier après lésions d’ischémie-reperfusion

    Use of new non-nephrotoxic immmunosuppressive drugs in kidney transplantation, especially after ischemia-reperfusion injury

    La survie à moyen et long terme d’un greffon rénal dépend de multiples facteurs dont quatre sont majeurs : qualité du greffon prélevé, lésions d’ischémie-reperfusion lors du prélèvement, incidence des rejets, néphrotoxicité médicamenteuse en particulier des immunosuppresseurs pourtant obligatoires. Cette néphrotoxicité des immunosuppresseurs est l’apanage d’une famille particulière, les anticalcineurines (Cyclosporine A, Tacrolimus) découvertes à la fin des années soixante-dix et qui représentent actuellement l’un des composants de base de tout protocole d’immunosuppression, tout organe confondu. La néphrotoxicité tubulaire et vasculaire rénale des anticalcineurines va de pair avec leur action immunosuppressive en bloquant la voie de la calcineurine et empêchant la transmission du premier signal à partir du récepteur du lymphocyte T vers le noyau pour aboutir à la synthèse de cytokines. De nouveaux immunosuppresseurs non-néphrotoxiques sont donc espérés, en particulier en cas de mauvaise qualité du greffon, lésions d’ischémie-reperfusion sévères… Des molécules anciennes comme les globulines anti-thymocytaires prennent un intérêt certain. La Rapamycine bloquant la molécule m-TOR du troisième signal du lymphocyte T, déjà commercialisée, le Belatacept bloquant le deuxième signal CD 28-B7.1/B7.2 du lymphocyte T actuellement en phase III, deux nouvelles molécules en phase II comme la Sautrasporine bloquant les Tyrosines kinases et le Tofacitinib inhibiteur des molécules Jak sont des immunosuppresseurs particulièrement intéressants qui pourraient permettre une amélioration significative de la survie des malades et des greffons.

     

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusions-perspectives

    Lire la suite >