Articles du bulletin

Depuis 2019 le Bulletin est édité en collaboration avec Elsevier-Masson. Les rapports de l'Académie sont disponibles intégralement sur le site internet de l'Académie. L'accès aux autres textes peut être obtenu sur le site Em-Consulte. Pour soumettre un article, merci de consulter nos instructions aux auteurs.



3602 résultats

  • Communication scientifique

    Séance thématique : « La douleur » – Introduction

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Aux confins de la neurologie et de la rhumatologie

    On the borders of the neurology and the rheumatology

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    Les liens entre ces deux disciplines, la rhumatologie et la neurologie, sont anciens et constitués d’une intrication de pathologies et de symptômes. Il ne s’agit pas ici d’aborder les myosites inflammatoires ni les signes neurologiques, centraux des maladies inflammatoires systémiques comme le lupus ou le syndrome de Gougerot-Sjögren, ni même les compressions médullaires au cours de la polyarthrite
    rhumatoïde ou les spondylarthropathies. Il ne s’agit pas non plus de passer en revue les compressions d’origine osseuse, comme par exemple le canal cervical étroit, le canal lombaire étroit ou l’impression basilaire de la maladie de Paget. Ainsi certaines pathologies neurologiques peuvent donner le change avec de fausses atteintes ostéoarticulaires ou égarer le clinicien vers des symptômes qui pourraient en imposer pour une pathologie radiculaire d’origine rhumatologique. En deuxième lieu, il existe des neuropathies négligées ou méconnues qui méritent une attention particulière. Des progrès séméiologiques et thérapeutiques sont annoncés.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Douleur chronique : son retentissement émotionnel et cognitif

    Chronic pain: emotional and cognitive consequences

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    La douleur chronique, véritable problème de santé publique, induit toujours des perturbations émotionnelles et cognitives ; ces comorbidités réalisent ainsi un tableau de maladie autoentretenue dont les exemples sont nombreux comme les douleurs somatoformes de type fibromyalgique. L’imagerie cérébrale révèle la superposition de la matrice d’intégration de la douleur avec celles de l’émotion et de la cognition. Les régions frontales sont engagées dans ces trois fonctions et également impliquées dans les contrôles inhibiteurs de la douleur et de l’émotion. Les conséquences sur la sémiologie et la prise en charge des douleurs chroniques sont abordées.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    La prise en charge de la douleur chronique : un problème de société

    Chronic pain management: societal impact

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    La douleur est un véritable enjeu de santé publique, critère de qualité et d’évolution d’un système de santé : c’est un problème majeur de société. Sa prise en charge répond à un objectif humaniste, éthique et de dignité de l’homme en raison des retentissements physiques et psychiques. Elle induit un handicap qui exclut progressivement ou brutalement le patient de la société. La douleur physique et la souffrance morale ressentie à tous les âges de la vie rendent plus vulnérables les personnes fragilisées par la maladie. Les douleurs chroniques rebelles sont sources d’incapacités, de handicaps, d’invalidité et d’altérations majeures de la qualité de vie. L’ensemble de ces données montre l’impact de la douleur et de son intensité sur les situations et l’activité professionnelle, la productivité, sur l’utilisation des systèmes de soins (augmentation très significative des consultations médicales, hospitalisations) ainsi que sur la santé mentale et physique. Ces publications confirment que la douleur non soulagée a un impact économique majeur sur les systèmes de soins et constitue un problème de santé publique, avec environ deux tiers des personnes concernées au niveau de leur travail. Les progrès de la médecine ont permis la guérison de certaines maladies graves, mais aussi la transformation de maladies aiguës en maladies chroniques. Le résultat est une augmentation de  l’espérance de vie parfois sans maladie, mais cette survie peut être aussi accompagnée de maladie ou le handicap. Les progrès, la douleur et la souffrance, la fin de vie, l’éthique seront les axes des réflexions fondamentales de demain.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion de la séance thématique sur la douleur

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Pierre AMBROISE-THOMAS (1937-2014)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Syndromes de Pendred et surdités apparentées : une même entité ?

    Pendred syndrome and nonsyndromic related deafness: the same entity?

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    Le syndrome de Pendred est une affection autosomique récessive, définie comme une surdité de perception s’associant à un goitre lié à un trouble d’organification des iodures. Il constitue 4 à 10 % des causes d’hypoacousie congénitale familiale. Il est maintenant établi que l’affection est liée à des mutations du gène de la pendrine (SLC26A4), protéine intervenant dans le transport d’anions (I, Cl, HCO3) notamment dans l’efflux apical de l’iode au niveau des cellules thyroïdiennes et dans les échanges Cl/HCO3au niveau de la cochlée.

    Une question actuelle est de connaître les éléments qui distinguent le syndrome de Pendred d’une certaine variété de surdités apparentées, comportant également un élargissement de l’aqueduc vestibulaire, mais isolées sans évidence d’atteinte thyroïdienne.

    Une enquête prospective de ces deux situations, conduite à Lille dans le cadre d’un PHRC, nous amène à en redéfinir les critères diagnostiques et les méthodes d’évaluation, à discuter les facteurs génétiques ou d’environnement contribuant à l’atteinte phénotypique.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Borréliose de Lyme et co-infections. Place d’Anaplasma phagocytophilum et de Bartonella henselae

    Lyme borreliosis and co-infections. Place of Anaplasma phagocytophilum and Bartonella henselae

    La borréliose de Lyme (BL) est certainement l’infection transmise par Ixodes la plus fréquente dans l’hémisphère Nord. Ces tiques sont susceptibles d’héberger et de transmettre d’autres microorganismes avec parmi les bactéries, Anaplasma phagocytophilum (Ap) et Bartonella henselae (Bh), de découverte relativement récente, à l’origine de différents tableaux cliniques souvent proches de ceux de la BL. L’objectif de l’étude était d’évaluer la fréquence des co-infections par l’une ou l’autre de ces bactéries chez les patients atteints de BL, plus particulièrement lorsqu’un traitement par bêta-lactamines n’était que partiellement efficace. Parmi ces patients et sur la base des données sérologiques, 8,07 % présentaient simultanément une contamination par Bh, 6,83 % une anaplasmose et 4,96 % une infection conjointe à Bh et Ap. Ces résultats méritent d’être pris en compte dans la mesure où le choix de l’antibiotique doit tenir compte des particularités de ces germes.

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Les Chimpanzés des Monts de la lune – Sabrina et Jean-Michel KRIEF. Éditions Belin/Museum national d’Histoire naturelle 2014.

    Lire la suite >
  • Information

    La réforme Licence Master Doctorat (LMD) des professions paramédicales

    Le processus dit de Bologne est la conséquence de l’initiative prise en 1999 par 21 pays européens, de rendre plus homogène les formations universitaires en Europe. Son but est d’assurer la mobilité des professionnels en rendant comparables leurs diplômes issus de formations universitaires. Ce processus dit aussi LMD, pour licence, master, doctorat est découpé en semestres validant chacun trente crédits universitaires. La licence est obtenue en trois ans, le Master en deux ans supplémentaires et le doctorat en trois ans. Ce processus a été adopté par l’Université et par la plupart des grandes écoles en France. En 2006 les Ministres de la Santé et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont initié cette réforme pour la formation des professions paramédicales. « L’universitarisation » de ces formations a permis de délivrer les équivalences universitaires correspondantes pour la plupart des métiers. Ce processus permet d’envisager la création de nouveaux métiers et compétences rendus nécessaires par le progrès médical, la démographie médicale et l’allongement de la durée de vie. Ces nouveaux besoins doivent être évalués qualitativement et quantitativement en amont, par spécialités et par région. Ces nouveaux métiers doivent être exercés au sein d’équipes soignantes multidisciplinaires sous responsabilité médicale.

     

    Lire la suite >
  • Rapport

    Les autopsies médico-scientifiques sont indispensables au progrès médical

    Medical and scientific autopsies are essential to progress in medicine

    Les membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

    L’autopsie médico-scientifique (distincte de l’autopsie médico-légale et du don d’organe ou de tissu à la science ou à visée thérapeutique) est en voie de disparition en France chez l’adulte et l’enfant. L’utilité de cet acte, comme celle de la foetopathologie bien plus largement pratiquée, est pourtant incontestable pour la santé publique et l’épidémiologie: il révèle un nombre non négligeable d’erreurs diagnostiques, parfois majeures et multiples ayant échappé aux techniques d’investigation les plus modernes; il est nécessaire au diagnostic de certaines maladies et à certaines recherches… L’Académie nationale de Médecine rappelle les dispositions réglementaires qui en garantissent l’éthique. Elle analyse les causes de sa désaffection: réglementation parfois mal adaptée, tabous sociologiques, raisons religieuses erronées, croyance tant des médecins que des familles en l’infaillibilité des techniques modernes de diagnostic ante-mortem qui contraste, dans une société imprégnée de multiples cultures, avec la remise en question du pouvoir médical et la crainte de poursuites judiciaires. S’y ajoutent le coût de l’autopsie, des techniques modernes qui doivent lui être associées et de la mise aux normes des salles d’examen. L’Académie nationale de Médecine rappelle enfin la raréfaction des spécialistes de cette pratique et son absence du cursus d’enseignement médical. Elle préconise six mesures susceptibles de remédier à cette situation.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Modes d’actions paracrines des Cellules Stromales Mésenchymateuses

    Paracrine properties of Mesenchymal Stromal Cells

    Les auteurs déclarent n’avoir eu aucun conflit d’intérêt financier.
    Les opinions exprimées dans ce document sont uniquement celles des auteurs et ne
    représentent pas celles du gouvernement des États-Unis, le ministère de la Défense et l’armée américaine.

    Les cellules stromales mésenchymateuses sont des cellulesmultipotentes retrouvées dans un grand nombre de tissus adultes. Leur capacité à participer à la réparation de ces tissus lésés est à la base de l’engouement qu’elles suscitent en thérapie cellulaire. Plus que par leur différenciation il est progressivement apparu que c’est par la modulation du comportement d’autres types cellulaires que cesCSMpouvaient engendrer des modifications majeures d’un environnement pathologique. Ces dernières années ont permis de commencer à dévoiler l’étendue des modalités avec lesquelles elles communiquent avec leur environnement mais aussi le nombre d’informations qu’elles en retirent. Dans cette brève revue, nous exposerons certains des mécanismes par lesquels les CSM peuvent communiquer à distance avec d’autres types cellulaires et comment il apparaît actuellement possible d’orienter le type de secrétions de ces cellules.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Utilisation des Cellules Souches Mésenchymateuses en transplantation d’organe

    Mesenchymal Stem Cell Transplantation. Transplantation

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    En transplantation, les traitements immunosuppresseurs ont permis d’accroitre la survie des greffons et des malades. Cependant ces traitements sont associés à des risques toxiques et des complications infectieuses ou tumorales. Le mise en évidence de cellules immunorégulatrices comme les Cellules Souches Mésenchymateuses ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques dans la prévention du rejet aigu et pour le traitement du rejet chronique. Dans cette revue nous exposeront les propriétés immunorégulatrices de ces cellules et leur possible utilisation en greffe d’organe.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Compte rendu de la séance dédiée à « L’utilisation des cellules mésenchymateuses (CSM) en médecine régénératrice »

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Comment améliorer encore la sécurité des médicaments ?

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Réunion bi académique du 19 novembre 2014 sur les dangers de l’alcoolisation. Communiqué des Académies de Pharmacie et de Médecine

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Guy BLAUDIN de THÉ (1930-2014)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Empathie et médecine

    Empathy and Medicine

    L’auteur déclare ne pas avoir de conflit d’intérêts en rapport avec le contenu de cet article.

    L’empathie peut être définie comme la capacité à comprendre et/ou partager l’état émotionnel d’autrui. Il s’agit d’un concept multidimensionnel reposant des processus psychologiques distincts ayant chacun des bases cérébrales spécifiques. Ces processus psychologiques peuvent être altérés dans certains troubles mentaux, comme les troubles schizophréniques ou autistiques, le trouble de personnalité borderline ou les troubles de l’humeur. Parmi les troubles mentaux, la psychopathie est caractérisée par un défaut d’empathie pour la détresse d’autrui associé à une hypo-réactivité amygdalienne. Dans le contexte de la relation médecin-malade, l’empathie dite « clinique » comporte également la capacité du médecin à transmettre sa compréhension de l’état émotionnel du patient. Néanmoins, le partage des émotions des patients peut entraîner un risque d’épuisement professionnel chez les médecins et les étudiants en médecine et réduire leurs capacités d’empathie. De fait, un déclin de ces capacités est observé au cours des études de Médecine. Une meilleure prise de perspective semble protéger les médecins en exercice des effets potentiellement délétères de l’empathie tout en préservant leurs préoccupations empathiques. Les interventions destinées à promouvoir l’empathie clinique chez les étudiants en Médecine devrait cibler aussi bien les compétences communicationnelles que les valeurs humanistes qui leur sont transmises, les premières dépendant des secondes pour se développer.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Comment notre cohérence subjective se construit-elle? Le modèle de la dissonance cognitive

    How our subjective coherence is built? The model of cognitive dissonance

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Séance thématique : « Progrès en onco-hématologie : quelle place pour la réanimation ? » : introduction

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Réanimation des patients d’onco-hématologie : nouvelles thérapeutiques, nouvelles complications, nouveaux contrats d’admission

    Critical care of Onco-hematology patients: new therapeutic targets, new complications and new admission policies

    Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Concernant la recrudescence de découverte de luxations congénitales de hanche après l’âge de la marche

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Séance dédiée : « Les cancers colorectaux métastatiques en 2014 : sont-ils devenus une maladie chronique ? » : Le traitement multidisciplinaire

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    La Qualité de vie pendant et après les traitements des cancers colorectaux

    Quality of life during and after therapy

    L’auteur déclare les liens d’intérêts et activités suivants :
    — Consultant Ad Board : Roche, Merck, Sanofi, Celgene, Amgen, Bayer, Lilly,
    SIRTEX, Terumo ;
    — Expert formation : Roche, Lilly, Amgen ;
    — Intervention, Congrè, Symposium :Roche, Merck,AMGEN, Bayer, Lilly, Astella, Terumo, SIRTEX, IPSEN, Novartis ;
    — Research Grant : Roche, Pfizer, AB-science, Sanofi.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Coût/efficacité des traitements du cancer colorectal métastatique

    Lire la suite >
  • Autre

    Compte-rendu de la réunion des membres correspondants de la 3e division du mercredi 11 mars 2015

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Guy LAZORTHES (1910-2014)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Œstrogènes, traitement hormonal, et vieillissement

    Estrogen, hormonal therapy and Aging

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Les données de la littérature montrent que la fenêtre thérapeutique optimale qui permettrait de réduire la mortalité et le risque coronaire est d’initier le traitement hormonal substitutif (THS) dans la tranche d’âge de 50 à 59 ans ou bien pendant les 10 années qui suivent la ménopause. Le THS fait courir peu de risques chez les femmes symptomatiques de moins de 60 ans, chez lesquelles il permet de diminuer la mortalité et les accidents vasculaires coronaires à long-terme par rapport aux femmes non traitées du même groupe d’âge. L’estradiol, hormone physiologique, semble préférable, en particulier par voie non-orale, car le risque thrombotique est moindre. De plus, la progestérone naturelle n’atténue pas les effets bénéfiques des estrogènes, notamment dans les tissus nerveux et vasculaires, et ne modifie pas le risque de cancer du sein. Le THS doit être individualisé, en fonction des symptômes, du profil de risque individuel et des attentes et préférences de chaque femme.

    Lire la suite >
  • Rapport

    Pertinence économique de la chirurgie ambulatoire

    Economic relevance of outpatient surgery

    Les membres de la Commission déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

    L’académie nationale de médecine, depuis plus de dix ans, considère la chirurgie ambulatoire avec un grand intérêt. Les estimations des économies qu’elle permettrait varient de 0.5 milliards à 6 milliard. Cela s’explique par l’absence d’études fondées sur des comparaisons factuelles bien établies. De plus, les estimations reposent, en partie, sur des comparaisons internationales qui sont biaisées par l’absence de définition claire et concrète de cette « chirurgie ». Les tarifications en France sont d’une remarquable complexité.  Schématiquement, 1) les coûts pour le malade, pris en charge par l’assurance maladie et par les assurances complémentaires, sont basés sur la notion de prix de journée et sont en faveur de la chirurgie ambulatoire par rapport à la chirurgie conventionnelle ; 2) les coûts pour les établissements hospitaliers sont, pour l’essentiel, le ratio entre les allocations versées par l’assurance maladie qui reposent sur la tarification à l’activité (T2A) et ses dépenses, principalement salariales ; 3) le coût pour l’assurance maladie est celui qu’elle fixe elle-même pour chaque activité médicale (T2A) au sein de l’enveloppe globale de l’Objectif national des dépenses de santé (ONDAM), mais qui n’est pas un crédit budgétaire limitatif. L’Académie nationale de médecine, sans remettre en cause le bénéfice pour le patient de cette alternative à la chirurgie traditionnelle, insiste sur la nécessité de réaliser en France des études comparatives avec la chirurgie conventionnelle portant sur les coûts réels, directs et dérivés en s’appuyant sur une comptabilité analytique. L’analyse porterait sur des actes et des groupes de malades similaires. Par ailleurs, les propositions qu’elle avait faites pour une réforme de l’assurance maladie gardent toute leur valeur. 

    Lire la suite >
  • Rapport

    La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac ?

    Is the e-cigarette a way away from tobacco in the society?

    Les membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec le contenu de ce rapport.

    La cigarette électronique inquiète car elle pourrait ne pas être sans danger, être un moyen d’initiation des jeunes à la nicotine, rendre impossible l’application de l’interdiction de fumer du tabac dans les lieux clos et couverts. Sa place comme moyen d’arrêt du tabac est en cours d’évaluation.

    Bien qu’encore partielles, les études indiquent que si la cigarette électronique doit être surveillée et réglementée, elle est aussi une opportunité nouvelle car son développement est accompagné d’une baisse notable du tabagisme en France.

    Lire la suite >
  • Information

    L’amiante : le point en 2014

    Asbestos: An up-to-date general review

    Les membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cette information.

    Si les risques liés à l’amiante, mésothéliome, cancer bronchique et abestose, sont bien connus, de nombreuses études aussi bien cliniques qu’épidémiologiques se sont multipliées. Elles ont retrouvé le risque de survenue de cancer après découverte d’images scanographiques atypiques ou de plaques pleurales chez des sujets ayant été exposés à l’amiante. Cette information insiste sur le risque d’exposition professionnelle en 2014, les conséquences des expositions professionnelles anciennes, les barèmes d’indemnisation et les dispositions règlementaires récentes destinées à diminuer les risques d’exposition professionnelle et non professionnelle.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Bilan d’un suivi à long terme de deux cohortes de salariés fortement exposés à l’amiante et proposition d’un dépistage actif du cancer bronchique.

    Review and perspective of a long-term follow-up of two cohorts of workers heavily exposed to asbestos

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    Il existe en France des programmes organisés de dépistage actif et systématique en population générale des cancers du sein, du colon et du col de l’utérus. Les cancers professionnels ne bénéficient pas de tels dispositifs mais d’un suivi médical dit post-professionnel laissé à l’initiative des anciens salariés. Nous rapportons l’expérience d’un suivi organisé en collaboration avec les associations de « victimes » et l’assurance maladie. Le suivi à long terme avec une périodicité de 2 ans de 324 salariés directement et fortement exposés à l’amiante confirme le risque élevé de survenue de cancer broncho-pulmonaire, de mésothéliome et d’asbestose avec pour cette dernière une évolution qui peut être rapide. La découverte précoce de 3 cancers bronchopulmonaires pose la question de l’intérêt pour le patient d’un dépistage systématique annuel ou biannuel. Alors que les nouvelles techniques d’imagerie médicale permettent de réduire d’un facteur 8 l’irradiation sans altérer notablement la capacité diagnostique, le bénéfice médical apporté par la surveillance annuelle par scanner chez les grands fumeurs est en faveur d’un programme de détection précoce des cancers broncho-pulmonaires. Il convient de mieux définir la population cible susceptible de prétendre à un tel dépistage (fumeur actif, ancien fumeur, porteur de plaques pleurales). Les découvertes fortuites de plus en plus fréquentes d’affections pulmonaires ou d’anomalies pleurales en dehors des populations identifiées à risque sont également à prendre en considération. C’est pourquoi les modalités de dépistage  pour les salariés confrontés à des expositions indirectes ou discontinues devraient  être réévaluées (un seul examen tomodensitométrique à l’âge de 60 ans ou lors du départ à la retraite pour toutes les professions concernées). Sur ces données, il parait indispensable de réviser les recommandations HAS 2010 de surveillance post-professionnelle des salariés exposés à l’amiante et notamment s’ils présentent des plaques pleurales. La mise en place d’un dispositif organisé parait tout-à-fait justifiée.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Détection de la maladie coronaire par les examens non invasifs d’imagerie cardiaque chez le patient symptomatique stable : la seule performance diagnostique est-elle suffisante pour guider la stratégie ?

    Non-invasive imaging tests for detecting coronary artery disease in symptomatic stable patients. Is diagnostic performance sufficient for guiding strategy?

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    De nombreuses méthodes non invasives d’imagerie cardiaque sont actuellement à notre disposition pour rapporter à une maladie coronaire les douleurs thoraciques ressenties par un patient stable: électrocardiogramme d’effort, scintigraphie myocardique, échocardiographie de stress, IRM de stress, tomographie à émission de positons et scanner coronaire. D’après les recommandations européennes récentes, la démarche diagnostique doit être guidée par l’estimation préalable du niveau de risque coronaire auquel se situe le patient. Le choix de la méthode la plus appropriée dépend ensuite des paramètres habituels que sont la disponibilité locale, l’expertise locale et le respect des contre indications respectives de chaque examen. Bien qu’empruntant des voies physiopathologiques différentes, la performance diagnostique de ces  examens pour détecter une maladie coronaire est actuellement assez comparable. À elle seule, elle n’est donc pas suffisante pour justifier la démarche diagnostique choisie. Il est devenu très important de prendre en considération les risques de chacun de ces examens auxquels sont éventuellement exposés les patients ainsi que les données médico économiques de coût/efficacité.

    Lire la suite >
  • Information

    Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

    What can be expected today of pharmacotherapy in the Alcohol Use Disorders?

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Au cours des dernières années, de nombreuses molécules ont été proposées dans le traitement des troubles liés à l’usage d’alcool. A côté de médicaments déjà classiques, tel l’acamprosate ou la naltrexone, de nouvelles molécules (nalméfène), ou des molécules déjà anciennes mais proposées dans cette nouvelle indication (baclofène) sont disponibles, soit comme traitement de substitution de l’alcool, indiquées quand une abstinence totale est proposée au patient, soit comme traitement réducteur du « craving » facilitant le retour à une consommation contrôlée ou le maintien d’une abstinence déjà obtenue. Malgré l’engouement très médiatisé pour le baclofène, dont les effets en fonction des doses seront précisés par les résultats de deux études contrôlées en cours, les médicaments ne sont qu’un des éléments de la prise en charge du trouble complexe bio-psycho-social qu’est l’alcoolo-dépendance. Diverses formes de psychothérapies demeurent indispensables dont les médicaments proposés peuvent être un appoint utile.

    Lire la suite >
  • Chronique historique

    L’invention de l’exploration cardiaque moderne par Louis Desliens

    Louis Desliens’ contributions to modern cardiac exploration. Results of the cardiac catheterization in the horse.

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    En 1916, Louis Desliens, praticien vétérinaire dépose à l’Académie des Sciences une description d’un nouveau moyen d’exploration du système cardiovasculaire : le cathétérisme percutané.

    En 1935, il publie les résultats de trente ans d’explorations en hémydynamique pour l’essentiel chez le cheval : physiologie, physiopathologie et pharmacodynamique.

    Le texte envisage le caractère très précurseur de ces études.

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Maurice Antoine BRUHAT (1934-2014)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Statut tensionnel, phénotype sécrétoire et potentiel métastatique chez les patients porteurs de phéochromocytome ou de paragangliome : données génétiques et physio-pathologiques récentes

    Hypertension, catecholamine hypersecretion and potential for metastasis: recent progress in the pathophysiology and genetics of pheochromocytoma and paraganglioma

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Séance thématique : « La pharmacoépidémiologie » : introduction

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Qu’est-ce que la pharmacoépidémiologie ?

    Pharmacoepidemiology : definition, methods and applications

    Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    La pharmaco-épidémiologie : une autre surveillance du médicament

    Pharmacoepidemiology : an another kind of drug surveillance

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    La pharmaco-épidémiologie : ombres et lumières

    Pharmacoepidemiology : lights and shadows

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les dyskinésies L-dopa induites dans la maladie de Parkinson

    L-dopa induced dyskinesia in Parkinson’s disease

    Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de M. Roger NORDMANN (1926-2014)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les sarcomes : de la pathologie à la pathologie moléculaire et nouvelle nosologie

    Sarcomas: from pathology to molecular pathology and new nosology

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Les sarcomes sont des tumeurs rares dont la classification histologique est complexe avec des discordances diagnostiques relativement fréquentes. La description d’anomalies génomiques simples et caractéristiques dans environ la moitié des cas permet actuellement une meilleure définition des types de sarcome avec une classification plus reproductible. La connaissance de ces anomalies permet également une approche thérapeutique plus ciblée et efficace.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Identification des voies de signalisations essentielles à la progression tumorale dans les sarcomes : un modèle pour les interactions cellules tumorales et stroma

    Financements : LYRIC INCA-DGOS-4664, Netsarc, RREPS, Conticanet (FP6-018806), EuroSARC (FP7-278742), DevWeCAn (ANR-10-LABX-0061).

    Lire la suite >
  • Autre

    Compte-rendu de la séance commune du mardi 20 janvier 2015 de l’Académie des sciences, de l’Académie nationale de pharmacie et de l’Académie nationale de médecine : « La sécurité des médicaments »

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Pourquoi l’Hôpital d’Instruction des Armées du Val de Grâce ne doit pas être fermé !

    Lire la suite >
  • Éloge

    Éloge de Jean-Daniel PICARD (1927–2013)

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction – Séance dédiée aux muscles

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Diversité des fibres musculaires squelettiques, rôle des homéoprotéines Six

    New insights into adult muscle fiber-type diversity: involvement of Six homeoproteins

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    L’émergence au cours du développement de la diversité phénotypique des fibres musculaires squelettiques chez les mammifères est peu comprise, même si il est bien établi que l’activité motoneuronale de type lent ou rapide contrôle la maintenance et les transitions de type de fibres musculaires chez l’adulte. Ce rôle clé de l’innervation a été démontré par des expériences de dénervation, d’innervation croisée et de stimulation électrique à différentes fréquences. Les voies de signalisation qui relaient l’influx motoneural de type lent, en particulier via la modulation des concentrations intramyofibrillaires de calcium, et qui président à la maintenance du phénotype musculaire de type lent dans la fibre adulte ont été caractérisées. En revanche les voies de signalisation et les facteurs de transcription qui président au phénotype musculaire rapide/glycolytique sont moins bien connus. L’homéoprotéine Six1 s’accumule de manière plus importante dans les noyaux des myofibres de type rapide, et l’activité des complexes transcriptionnels Six est plus importante dans les fibres rapide/glycolitique. L’expression forcée de Six1 dans les fibres lente/oxydative du muscle soléaire de souris les reprogramme vers un phénotype rapide/glycolitique, confirmant le rôle majeur de Six1 dans le contrôle des propriétés de la fibre musculaire adulte. Nous avons de plus montré que des souris mutantes génétiquement modifiées pour les gènes Six sont incapables de générer des fibres rapides au cours de l’embryogenèse, et que des myofibres adultes qui ne produisent plus l’homéoprotéine Six1 adoptent un phénotype plus lent. Nous avons caractérisé les réseaux de gènes qui sont sous le contrôle des homéoprotéines Six à plusieurs stades de développement, et avons en particulier montré le rôle majeur exercé par Six1 au niveau d’un motif enhancer au locus des chaînes lourdes de myosine de type rapide. Nous avons ainsi mis en évidence  un partenariat génétique à trois éléments, où l’activité de cet enhancer sous le contrôle de Six1 fonctionne comme un censeur qui contrôle le phénotype rapide de la fibre. Dans ce partenariat, l’enhancer contrôle positivement l’expression des gènes adjacents de Myosine rapide et d’un long ARN non codant, Linc-MYH. Linc-MYH n’est exprimé que dans les fibres rapides où il empêche l’expression des gènes  de type lent. 

    Lire la suite >