Articles du bulletin

2682 résultats

  • Communication scientifique

    État actuel de la transplantation d’organes en France, enfant, adulte

    —     RÉSUMÉ À VENIR     —

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Qualité de vie après transplantation rénale à l’adolescence

    Quality of life after kidney transplantation in adolescence

    Après une réflexion générale sur le concept de qualité de vie en médecine et un aperçu des problématiques psychologiques en lien avec la transplantation rénale, nous donnons les principaux résultats d’une étude prospective, multicentrique (huit CHU français), incluant quarante jeunes en attente de transplantation rénale. Les résultats concernant la qualité de vie (avant, puis six mois et dix-huit mois après la greffe) sont détaillés et analysés, à la lumière du processus adolescent. Si l’étude valide le fait que les jeunes transplantés rénaux ont une bonne qualité de vie, aucun chiffre ni aucun score ne peut en rendre compte véritablement. Et rien ne remplace la rencontre avec le jeune et sa famille. C’est au cœur de cette rencontre que se mesure ce qui se joue. L’expert pour la qualité de vie, c’est le sujet greffé et non le médecin.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Qualité de vie après transplantation cardiaque chez l’enfant

    Quality of life after pediatric heart transplantation

    Après vingt-cinq ans d’existence, les résultats actuels de la transplantation cardiaque pédiatrique sont, en termes de mortalité et de morbidité, globalement satisfaisants et, surtout, en amélioration constante. Le temps est venu d’analyser la qualité de vie des survivants et de proposer des solutions pour l’optimiser. La capacité fonctionnelle est, en général, jugée excellente par les receveurs (90 % sont très peu ou pas symptomatiques). En fait, la capacité d’effort est en règle générale diminuée, essentiellement par inadaptation du rythme cardiaque à l’effort. Un entraînement physique précoce et adapté est indispensable. En moyenne, le développement neuro-psychologique est à la limite inférieure de la normale, 10 à 15 points au-dessous de la norme. Les troubles intéressent les fonctions cognitives globales et l’apprentissage scolaire (en particulier en mathématiques). 20 % à 30 % des patients présentent en outre des troubles psychologiques ou du comportement. Ces difficultés sont stables dans le temps. Les troubles du développement sont plus sévères chez les receveurs porteurs de cardiopathie congénitale (les troubles sont identiques à ceux observés chez les patients porteurs des mêmes malformations qui subissent des interventions chirurgicales réparatrices). Cette constatation suggère que les anomalies sont liées plus à la pathologie initiale qu’à la transplantation elle-même. Au contraire, les troubles sont moins fréquents lorsque le milieu familial est favorable d’un point de vue intellectuel ou socio-économique. Après transplantation cardiaque pédiatrique, la survie et la qualité de vie sont satisfaisantes. Cependant, la fréquence des troubles fonctionnels ou neuro-psychologiques impose une prise en charge globale, multi-disciplinaire, précoce et prolongée (en particulier durant la transition vers l’âge adulte).

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Situation socioprofessionnelle à l’âge adulte des enfants transplantés rénaux

    Adult socioprofessional status of childhood kidney transplant recipients

    Cette étude a été financée par la Fondation Pfizer pour la Santé des Enfants et Adolescents.

    Cette communication a déjà été publiée dans la revue Transplantation sous la référence :

     Mellerio H,  Alberti C,  Labèguerie M,  Andriss B,  Savoye E,  Lassalle M, Jacquelinet C,  Loirat C ;  the French Working Group on the Long-Term Outcome of Transplanted Children – Adult social and professional outcomes of pediatric renal transplant recipients. Transplantation, 2013 Oct 11. [Epub ahead of print]

     

    La situation socioprofessionnelle à l’âge adulte des sujets ayant nécessité une  greffe de rein dans l’enfance est mal connue. Cette enquête nationale française documente le devenir socioprofessionnel d’adultes ayant reçu une greffe de rein avant l’âge de 16 ans entre 1985 et 2002. 890 patients éligibles  ont été identifiés dans le registre CRISTAL de l’Agence dela Biomédecine.625 d’entr’eux étaient connus comme étant en vie, avec une adresse postale valide et un suivi mis à jour pendant les 12 mois précédant l’enquête. Ces 624 sujets ont reçu un questionnaire par la poste. 374 d’entr’eux (60%) (191 hommes, 183 femmes) y ont répondu.

    Les comparaisons avec la population générale française (PGF) ont été faites par calcul du taux d’incidence standardisé après ajustement sur la période concernée, l’âge, le sexe et/ou le niveau d’éducation des parents.

    L’âge médian était de 12.3 ans (0.9 à 16.0) à la première greffe et 27.1 ans (20.6 à 39.2) lors de l’enquête.

    Un tiers (31.1%) des participants vivaient avec un partenaire (vs 52.2% dansla PGF, p<0.01), 35.7% étaient célibataires et vivaient chez leurs parents (vs 21.0%, p<0.01)  et 27.6% vivaient seuls dans un logement indépendant (vs 20.3%, p<0.01).

    Après ajustement au niveau d’éducation des parents, seuls le taux de femmes avec le baccalauréat et d’hommes et de femmes avec un diplôme universitaire  de haut niveau (≥ bac+3) était plus faible que celui  de la PGF (p<0.01).  

    La répartition des catégories d’activité professionnelle n’était pas différente de celle de la PGF, mais le taux de chômage était plus important (18.5% vs 10.4%, p<0.01),  les contrats d’apprentissage ou à durée déterminée plus fréquents (respectivement 7% vs 3.1%, p<0.01 et 21.1% vs 11.8%, p< 0.01).

    L’analyse par régression logistique a montré que les facteurs prédictifs de difficultés d’insertion socioprofessionnelle  étaient la sévérité de la maladie rénale initiale (début entre la naissance et 18 mois ou néphropathie héréditaire), la présence de comorbidités ou de déficits sensoriels, le faible niveau d’éducation du patient ou de ses parents, le sexe féminin, et le fait d’être en dialyse après échec de greffe.

    En conclusion, les enfants transplantés, particulièrement les filles et les patients dont les parents ont un faible niveau d’éducation, ont besoin d’un soutien éducatif, psychologique et social renforcé pour atteindre le même niveau d’éducation que leurs pairs. Ce soutien doit être maintenu à l’âge adulte pour les aider à intégrer le monde du travail et  fonder une famille.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Transplantation (rein, foie) et grossesse

    Kidney or liver transplantation and pregnancy

    La transplantation de rein ou de foie permet de restaurer la fertilité chez les femmes en âge de procréer. Dans la majorité des cas les grossesses sont possibles avec un bon pronostic maternel ou fœtal. Mais le risque de complications comme la pré-éclampsie, la prématurité et un petit poids à la naissance est élevé. Il n’y a en général pas d’impact sur la greffe si la situation avant greffe est stable et dans les limites habituelles du suivi de greffe. Cependant, les femmes greffées ont statistiquement une surmortalité par rapport à la population générale et la morbidité associée à la greffe et son traitement peut empêcher la femme greffée de prendre soin de son enfant dans de bonnes conditions. De telles grossesses, symboles de la qualité de vie retrouvée, doivent être encadrées par une équipe multidisciplinaire.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Qualité de vie après transplantation hépatique chez l’adulte

    Quality of life in adult liver transplant recipients

    La transplantation hépatique est associée avec une amélioration de la qualité de vie globale. Cette amélioration est plus basse qu’attendue. La qualité de vie s’améliore de façon significative dans la période qui suit la greffe, mais a tendance à diminuer après la première année. L’identification des patients qui présentent une qualité de vie non satisfaisante est cruciale. L’éducation thérapeutique doit faire partie intégrante de la prise en charge des patients transplantés.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion – séance thématique

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction de la séance bi-académique Académie nationale de médecine — Académie nationale de pharmacie « Coordination des soins et suivi thérapeutique »

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Problématique générale, les difficultés existantes

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Une coordination des soins nécessaire mais parfois compliquée. Exemple de l’insuffisance rénale chronique

    Necessary but sometimes complicated coordination of healthcare procedures. The example of chronic renal failure

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d’intérêt avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    De l’historique médicamenteux au suivi du patient. Rôle du pharmacien

    From treatment history to patient follow-up: the role of the pharmacist

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le patient acteur de sa santé

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Un exemple historique de la nécessité de l’information dans l’asthme de l’adulte et de l’enfant

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Fondation européenne pour la dermatite atopique. Objectifs, moyens et résultats

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Anti-cancéreux par voie orale, organisation du suivi thérapeutique

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le Réseau Diabète Narbonne. Un exemple de pluridisciplinarité au service des diabétiques

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le parcours de santé des personnes âgées. Contribution des pharmaciens d’officine

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Prescription et suivi d’un traitement anticoagulant par les antivitamines K

    Prescription and follow-up of antithrombotic treatment with vitamin K antagonists

    L’auteur déclare ne pas avoir de lien d’intérêt avec le contenu de cet article.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le Dossier Pharmaceutique, un outil au service du suivi thérapeutique

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Un exemple de programme régional de santé

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Stratégie nationale de santé et médecine de parcours

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion de la séance bi-académique Académie nationale de médecine — Académie nationale de pharmacie « Coordination des soins et suivi thérapeutique »

    Lire la suite >
  • Information

    La médecine générale : une jeune spécialité pleine d’avenir

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    La décentralisation des responsabilités de l’État dans le domaine de la santé publique

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les agences nationales de sécurité sanitaires : constats et perspectives

    National health security agencies: facts and perspectives

    L’auteur a dirigé une agence sanitaire nationale (l’Établissement français des greffes) entre 1994 et 2003, puis il a eu, en tant que directeur général de la santé de 2005 à 2011, un rôle de tutelle et de coordination vis-à-vis des agences nationales de sécurité sanitaire.

    En près de vingt ans, le dispositif national d’expertise en matière de sécurité sanitaire, actuellement constitué de huit agences, a évolué dans sa composition mais il a perduré. S’il a permis un renforcement de la capacité de l’Etat à protéger la santé de la population, il n’a pas garanti une sécurité sanitaire totale. Le maintien des priorités données à la sécurité sanitaire dans le champ de la santé publique, la préservation d’une expertise scientifique crédible et de haut niveau, la contribution à relever le défi de la sécurité des soins et l’attention portée à l’organisation de la sécurité sanitaire au niveau européen détermineront l’avenir des agences nationales de sécurité sanitaire.

    Lire la suite >