Articles du bulletin

Depuis 2019 le Bulletin est édité en collaboration avec Elsevier-Masson. Les rapports de l'Académie sont disponibles intégralement sur le site internet de l'Académie. L'accès aux autres textes peut être obtenu sur le site Em-Consulte. Pour soumettre un article, merci de consulter nos instructions aux auteurs.



2992 résultats

  • Discours

    La génétique : une brève histoire en pleine expansion

    Lire la suite >
  • Autre

    Attribution de la grande médaille au Professeur Michel Fardeau

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction de la séance dédiée : « Le disque lombaire dégénératif »

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Biomécanique du disque lombaire normal et pathologique

    Biomechanics of the lumbar intervertebral disc

    Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Le disque intervertébral est au coeur du fonctionnement de l’être humain. Ses fonctions biomécaniques sont très complexes et leur dégradation peut engendrer une cascade biomécanique très pénalisante pour le patient. Nous présentons ici, une synthèse de l’état de l’art relative à la biomécanique du disque lombaire ainsi que des perspectives de recherche et d’applications cliniques issues de travaux récents menés à l’Institut de Biomécanique Humaine Georges Charpak

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Arthroplastie discale lombaire : indications, technique, résultats

    Patrick Tropiano déclare être consultant de Depuy-Synthes et LDR Médical.
    Benjamin Blondel déclare être consultant de Médicréa.
    MaximeRonflé ne déclare aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    La lombalgie chronique est un symptôme extrêmement fréquent, et sa prise en charge ne fait toujours pas l’objet d’un consensus thérapeutique. La fusion intervertébrale est considérée comme la technique de référence depuis des décennies, cependant des techniques de nonfusion ont été développées pour éviter les effets secondaires théoriques liées à la réalisation d’une arthrodèse. De nombreuses études ont rapporté des résultats satisfaisants lors du remplacement total du disque lombaire dans la prise en charge de la lombalgie secondaire à une discopathie dégénérative. Il reste toutefois difficile à ce jour de prouver la supériorité de cette technique sur la fusion du fait du manque d’étude de haut niveau. L’objectif de ce travail est d’apporter une réponse à certaines questions qui émanent de cette technique qui a maintenant près de 20 ans.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Faut-il opérer la lombalgie chronique ? La chirurgie fait elle mieux que le traitement conservateur ?

    Surgery for chronic low back pain: good option? Better than conservative treatment?

    Le but de cet article est de savoir s’il y a, au travers de la littérature et de notre expérience, une place raisonnable pour la chirurgie de la lombalgie chronique commune ou dégénérative. Le point de départ de la lombalgie est certes dominée par le disque inter-vertébral et les articulaires postérieures, mais il est souvent difficile à déterminer, ce d’autant que la douleur psychogène vient parfois amplifier la gêne clinique. Une évaluation clinique, psychologique et professionnelle précise associée à des examens complémentaires dominés par l’IRM pour reconnaître une discopathie inflammatoire et le système EOS pour évaluer l’équilibre sagittal conduiront dans notre expérience à une indication chirurgicale dans seulement 5 % des patients vus en consultation chirurgicale. La chirurgie cherchera alors à court-circuiter idéalement un, voire 2 segments intervertébraux, par une fixation rigide classique (ou arthrodèse) ou une fixation souple (prothèse ou ligament), techniques plus récentes, dont l’effet préventif sur le vieillissement accéléré des segments adjacents semble finalement modéré. Tout le problème est de comparer en terme de résultats la chirurgie au traitement conservateur : grâce à l’analyse de publications relatant des études randomisées comparatives et à une étude propre du Service nous pouvons dire que la chirurgie a une petite place par rapport aux autres prises en charges physiques et cognitivo-comportementales, mais une place efficace sur un patient bien sélectionné.

    Lire la suite >
  • Rapport

    Les Médicaments falsifiés. Plus qu’un Scandale, un Crime

    Falsified medicines. More than a Scandal, a Crime

    Les membres de ce groupe de travail déclarent ne pas avoir de lien d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

    La falsification des médicaments, les médicaments falsifiés, constitue un fléau mondial dont le trafic ne cesse de croître. Dans tous les pays, notamment dans ceux en développement, un préjudice grave est créé à l’égard des malades qui ne peuvent bénéficier d’un accès à des médicaments de qualité en vue d’un traitement efficace. Plus récemment, la vente de médicaments sur Internet représente un danger supplémentaire mondial.

    Face aux carences des acteurs de tous niveaux, au premier rang politiques, les moyens de lutte sont dramatiquement limités.

    A l’initiative de l’Académie de médecine, le rapport rédigé en commun avec les Académies de Pharmacie et Vétérinaire de France rappelle l’impérative nécessité d’une lutte contre ce trafic particulièrement rentable et ses trafiquants, nouvelle mafia, hors de contrôle.

    Les Académies insistent sur la nécessité de dénoncer le préjudice sanitaire porté aux populations les plus démunies et, par le biais d’Internet, à toutes les Nations.

    Elles soulignent l’urgence d’adopter des mesures coercitives sévères de la part des décideurs politiques, des organisations internationales et régionales concernées par cette lutte, et une mobilisation des industriels, des importateurs et distributeurs et des professionnels de santé de toutes disciplines. Elles préconisent en outre une communication forte, répétée et suivie sur le risque engendré par les médicaments falsifiés auprès du public, y compris par le canal d’Internet.

    Elles insistent, en outre sur la nécessité d’un suivi régulier des progrès réalisés ou des carences maintenues.

    Lire la suite >
  • Information

    Impact des résidus médicamenteux sur l’environnement (suite à la saisine de la DGS d’avril 2015)

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Patrice QUENEAU. La douleur transcendée par les artistes, Éditions Glyphe, 2014, 144 p.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le lymphome cérébral primitif du système nerveux central : un défi diagnostique et thérapeutique

    Lire la suite >
  • Rapport

    Prévention de la dépendance liée au vieillissement

    Prevention of ageing dependency

    Liens d’intérêts du rapporteur avec Abbott Nutrition, Edward Valves, Merck vaccines, Nestlé Health Science, Pfizer vaccines, Sanofi Pasteur Mérieux.
    Les autres membres du groupe de travail déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

    En 2012, la France comptait 1,2 million de personnes âgées dépendantes. Sans action préventive, ce chiffre s’élèvera à 2,3 millions en 2060. C’est pourquoi l’Académie nationale de Médecine produit un rapport sur cet enjeu majeur pour une meilleure adaptation de notre système de santé permettant de renforcer à toutes les étapes de la vie, les actions de prévention et d’éducation à la santé. Cela devrait réduire les risques de dépendance liés aux maladies chroniques les plus fréquentes des personnes âgées et très âgées. Des exemples concrets et démonstratifs d’actions promotionnelles de santé et d’interventions randomisées  (activités physique et intellectuelle tout au long du parcours de vie ou reprises à un âge tardif, alimentation de type méditerranéen, abstinence au tabac et limitation de la consommation d’alcool) et de prévention contre les facteurs de risque des maladies les plus fréquentes et les plus délétères sur le plan fonctionnel (maladies cardio-neuro et néphro-vasculaires, diabète, pathologies dépressive et démentielle, troubles musculo-squelettiques, anomalies sensorielles – visuelles, auditives, vertiges, problèmes d’équilibre – et meilleur usage des médicaments)  permettent de proposer des recommandations pour ralentir la progression de la dépendance liée au vieillissement.     

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Intérêt du Laser et des Ultrasons dans le traitement des tumeurs cérébrales : Neurochirurgie d’aujourd’hui et de demain

    Laser and Ultrasound brain tumor therapy : from the present to the future of neurosurgery

    Alexandre Carpentier déclare détenir des brevets avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris et l’Université Paris 6 sur les travaux présentés dans cet article. Ces travaux font l’objet d’un valorisation par une start-up universitaire dont Alexandre Carpentier est actionnaire et consultant dans le cadre de la loi sur l’innovation de 1999.

    La prise en charge des tumeurs cérébrales nécessite de prime abord un traitement chirurgical ou une simple biopsie diagnostique lorsque la tumeur est profonde, ou le patient fragile. En partenariat avec des physiciens, nous développons des sondes stéréotaxiques interstitielles laser et ultrasonores pour réaliser un traitement minimal invasif sous guidageIRMen temps réel et sous anesthésie locale. Notre premier essai clinique a été réalisé en 2008 avec une fibre Laser. Concluant, plus de 40 centres aux USA pratiquent aujourd’hui cette technique avec plus de 2 500 patients traités pour tumeur cérébrale ou pour épilepsie. Cette nouvelle approche thérapeutique peu invasive constitue aujourd’hui une arme thérapeutique supplémentaire reconnue. Aujourd’hui nous développons une sonde ultrasonore qui devrait permettre des fonctionnalités accrues.

    Dans la prise en charge ultérieure du patient, une chimiothérapie complémentaire est nécessaire, mais celle-ci est freinée dans sa biodisponibilité intracérébrale par la barrière hémato encéphalique, notamment pour les molécules fonctionnalisées, immuno-régulateurs, et anticorps. Nous développons une technique ultrasonore via un émetteur implantable intra-osseux qui permet d’ouvrir pendant 6 heures la barrière hémato encéphalique de façon non traumatique et réversible, optimisant ainsi d’un facteur 6 la délivrance dans le cerveau de la chimiothérapie intraveineuse. L’essai clinique pilote a débuté en juillet 2014, avec un espoir thérapeutique aussi bien sur les tumeurs que pour certaines maladies neuro dégénératives.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Introduction de la séance dédiée à la neuro-oncologie

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Thérapie ciblée des glioblastomes : bilan et perspectives

    Targeted therapy in glioblastoma: update and perspectives

    Ahmed Idbaih déclare des conflits d’intérêt avec IntselChimos (Financement de travaux de recherche), Beta-Innov (Financement de travaux de recherche), Carthera (Financement de travaux de recherche), Hoffmann-La Roche (Financement de congrès), Novartis (Honoraires pour conférence), La Lettre du Cancérologue (Honoraires pour participation au bureau éditorial).
    Alberto Duran-Peña et Agusti Alentorn ne déclarent aucun conflit d’intérêt.

    Les glioblastomes sont les tumeurs cérébrales primitives malignes les plus fréquentes chez l’adulte. Malgré des traitements lourds (i.e. chirurgie aussi maximale que possible, radiothérapie et chimiothérapie cytotoxique), le pronostic des patients souffrant de glioblastome reste sombre avec une médiane de survie globale inférieure à 2 ans. Des traitements plus efficaces et mieux tolérés sont donc nécessaires. Ces dernières années ont été marquées des avancées majeures dans la caractérisation moléculaire des cancers grâce notamment aux techniques de biologie moléculaire haut débit. Parallèlement à ces progrès biologiques, des progrès pharmacologiques ont également été réalisés avec le développement de thérapies moléculaires ciblées ou médicaments de précision ou médicaments intelligents ciblant les altérations moléculaires présentes dans les cellules cancéreuses et absentes dans les cellules normales de l’organisme. Ces thérapies moléculaires ciblées, plus efficaces et moins toxiques, ont d’ores et déjà révolutionné le pronostic de plusieurs cancers systémiques (e.g. mélanome, cancer bronchopulmonaire). Sur les bases de nos de connaissances de la biologie moléculaires des glioblastomes, ces thérapies moléculaires ciblées apparaissent également prometteuses en neuro-oncologie. Les médicaments anti-angiogéniques sont les  thérapies moléculaires ciblées les plus avancées dans leur évaluation avec des résultats prometteurs chez les patients souffrant d’un glioblastome en récidive. Les autres thérapies moléculaires ciblées sont en cours d’évaluation préclinique ou clinique. Comme dans plusieurs cancers systémiques, les thérapies moléculaires ciblées vont très vraisemblablement trouver leur place rapidement dans l’arsenal thérapeutique dirigé contre les glioblastomes pour améliorer la survie et la qualité de vie des patients souffrant de ce type tumoral.

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Philippe CRAMER. Le défi des maladies infectieuses, Éditions Docis, 2014, 438 p.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les gènes de l’obésité et leur contribution à la balance énergétique

    Obesity genes and their effect on the energy balance

    L’auteur n’a aucun conflit d’intérêt d’aucune sorte concernant cet article.

    L’obésité, désormais plus prévalente que la malnutrition, touche près de 15 % de la population mondiale, et bien plus dans certaines régions. Même si l’environnement moderne explique cette épidémie d’obésité, elle survient préférentiellement chez des personnes génétiquement prédisposées puisque l’héritabilité de l’index de masse corporelle (IMC) est de 70 %. Les études génétiques ont identifié des obésités monogéniques liées à desmutations de gènes contrôlant l’appétit, et un fond polygénétique d’au moins 100 gènes pour l’obésité commune. Ces découvertes ont permis de mieux comprendre la physiopathologie de l’obésité et commencent à ouvrir quelques pistes vers une médecine personnalisée de l’obésité.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Déterminants précoces de l’obésité

    Early determinants of obesity

    Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    L’obésité de l’enfant a fortement progressé dans la seconde moitié du XXe siècle y compris chez les enfants avant l’âge de 5 ans. De nombreux facteurs sont susceptibles d’interférer avec le développement précoce, de la période prénatale aux deux premières années de vie, et moduler la susceptibilité à l’obésité ultérieure. En ce qui concerne la période prénatale, l’indice de masse corporelle maternelle avant la grossesse est un facteur associé à l’obésité de l’adulte de façon très reproductible. De nombreuses études sont également concordantes pour le gain de poids maternel gestationnel ainsi que le tabagisme maternel pendant la grossesse, après ajustement sur les facteurs de confusion potentiels majeurs. Plus récemment, une méta-analyse a conclu que l’accouchement par césarienne est également un marqueur de risque. Pour la période post natale, le marqueur le plus constamment associé à l’obésité de l’adulte est la rapidité de la croissance pondérale au cours des premiers mois de vie. La plupart des études sont négatives pour l’allaitement maternel. Les progrès de la génétique de l’obésité, de l’épigénétique et les connaissances nouvelles sur le microbiote intestinal devraient permettre de décrypter les mécanismes en causes. Nombre de ces marqueurs précoces ont vu leur fréquence augmenter au cours de la seconde moitié du XXe siècle et ils ont pu nourrir l’épidémie d’obésité chez l’enfant.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Rôle du pharmacien dans la prévention de l’obésité et l’accompagnement des patients

    Role of community pharmacists in obesity prevention and support to patients

    L’auteur est Directeur du Comité d’éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (Cespharm), Ordre national des pharmaciens.

    La prévention, l’éducation pour la santé et l’éducation thérapeutique du patient sont des missions des pharmaciens d’officine. Dans la lutte contre l’obésité, le pharmacien, professionnel de santé de proximité, peut intervenir à différents niveaux : par l’information et la sensibilisation du public tout d’abord, en contribuant à la prévention nutritionnelle, au repérage et à l’orientation des personnes en surpoids ou atteintes d’obésité vers une consultation médicale et enfin en accompagnant au quotidien ces patients. Le Comité d’éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (Cespharm), commission de l’Ordre national des pharmaciens, est présent auprès des pharmaciens pour les aider dans ces missions.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Conclusion de la séance

    Lire la suite >
  • Autre

    Séance commune de l’Académie nationale de pharmacie et de l’Académie nationale de médecine : « L’obésité : un problème de santé publique toujours d’actualité »

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Le remodelage cardiaque après un infarctus : nouvelles données sur la prévention et le traitement

    Post-infarct cardiac remodelling: A problem in quest of prevention and therapy

    L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

    Le remodelage cardiaque (REM) est la cause la plus fréquente d’insuffisance cardiaque après un infarctus. Il est caractérisé par une hypertrophie-dilatation du coeur associée à une reprogrammation de type foetal et au développement d’une fibrose myocardique. Le « primum movens » en est la mort cellulaire due, soit à de la nécrose, soit à l’apoptose.
    La prise en charge thérapeutique inclut la reperfusion par angioplastie primaire et/ou la thrombolyse précoce et les interventions pharmacologiques. La resynchronisation ventriculaire, l’assistance ventriculaire, la thérapie génique (par transfert de SERCA-2 ou d’inhibiteurs de la phosphatase protéine 1), les injections de cellules souches et l’exercice, une intervention simple et peu couteuse, sont en évaluation.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les cancers réfractaires de la thyroïde : progrès dans leur prise en charge

    L’auteur déclare une aide à la recherche et des honoraires de la part de : Astra Zeneca, Bayer, Eisai, Exelixis-Sobi, Genzyme a Sanofi Company.

    Les cancers réfractaires de la thyroïde sont les cancers qui ne sont pas guéris par les moyens thérapeutiques actuels. Ils comprennent les formes avancées de cancer différencié de souche folliculaire non accessibles au traitement par l’iode radioactif (4 à 5 cas par million de personnes et par an), les formes avancées de cancer médullaire (1 cas par 1-2 millions de personnes et par an) et tous les cancers anaplasiques (1 cas par million de personnes et par an). Ils sont donc rares mais sont responsables de la majorité des 400 décès annuels liés à ce cancer en France. Ils nécessitent une prise en charge en milieu spécialisé. Les traitements oraux par inhibiteurs de kinase ont transformé leur pronostic.

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Bernard SWYNGHEDAUW—L’homme malade de lui-même, Éditions Belin, 2015, 240 p.

    Lire la suite >
  • Autre

    Compte-rendu de la séance commune de l’Académie nationale de chirurgie et de l’Académie nationale de médecine du mardi 3 novembre 2015 : « Chirurgie du sujet âgé »

    Lire la suite >
  • Communiqué

    À propos du maintien ou de la levée de l’obligation vaccinale

    Lire la suite >