Articles du bulletin

Depuis 2019 le Bulletin est édité en collaboration avec Elsevier-Masson. Les rapports de l'Académie sont disponibles intégralement sur le site internet de l'Académie. L'accès aux autres textes peut être obtenu sur le site Em-Consulte. Pour soumettre un article, merci de consulter nos instructions aux auteurs.



3047 résultats

  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : Impact de la Covid 19 sur la santé psychique

    Impact of Covid-19 on mental health

    Lire la suite >
  • Éditorial

    Réflexions sur le progrès thérapeutique médicamenteux

    Reflexions on drug therapeutic progress

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Cellules humaines à usage thérapeutique : état de la question

    Human cells for therapeutics purpose: State of the art

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Les cellules souches humaines pluripotentes induites et les cellules souches embryonnaires humaines ont des caractéristiques de pluripotence et de dérivation permettant aussi l’étude des maladies. Ces cellules sont utilisées actuellement pour le traitement des maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson ou dans les pathologies cardiaques. La thérapie génique a été un succès pour le traitement des hémophilies A et B, les hémoglobinopathies et les déficits immunitaires. La greffe de cellules souches hématopoïétiques est un traitement standard des leucémies, cependant que les CAR-T représentent un nouveau traitement prometteur y compris dans les lymphomes et le myélome.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Médicaments biosimilaires : enjeux réglementaires et impacts médicoéconomiques

    Biosimilar medicines: Regulatory issues and medico-economic impacts

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Le concept de médicament biosimilaire a été lancé par les directives européennes de 2001 et 2004 avec les premières autorisations européennes de mise sur le marché (AMM) délivrées en 2006. Ce sont des « copies » de médicaments biologiques, pour la plupart des protéines. Compte tenu de la variabilité inhérente aux processus de « synthèse biologique » quelques variations de la structure chimique du produit fini peuvent être observées sur les résidus glycosylés mais pas sur la séquence d’acides aminés pour les protéines. Pour cette raison, le dossier de demande d’AMM de ces produits, contrairement aux génériques, doit comporter une démonstration d’équivalence thérapeutique dans au moins l’une des indications thérapeutiques du princeps. C’est l’arrivée des biosimilaires des anticorps monoclonaux qui a vraiment marqué leur avènement avec les biosimilaires d’infliximab, d’étanercept et d’adalimumab dans les domaines de la rhumatologie, gastroentérologie et dermatologie, puis dans les domaines de la cancérologie avec les biosimilaires de rituximab, trastuzumab et enfin bévacizumab. Si l’arrivée des biosimilaires réduit le risque de ruptures d’approvisionnement des produits princeps, leur intérêt est principalement économique, permettant la réduction du prix des traitements face aux princeps biologiques coûteux. Avec l’expérience acquise, les réticences à l’interchangeabilité des produits se sont estompées.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Actualités thérapeutiques et innovations dans les maladies systémiques et auto-immunes

    Update on treatments and innovations in systemic auto-immune diseases

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Le traitement des maladies auto-immunes bénéficie depuis quelques années de nouveaux médicaments dont certains sont prometteurs. Les choix thérapeutiques et les objectifs de traitement sont cependant variables d’une maladie auto-immune à l’autre. Les progrès médicamenteux ont surtout été obtenus dans les vascularites. Au cours du lupus, malgré de nombreux médicaments ciblant des mécanismes pathogéniques spécifiques, peu de médicaments se distinguent comme étant d’un apport majeur pour la prise en charge de cette maladie. Les innovations thérapeutiques sont bien différentes dans la sclérodermie systémique. Il n’y a toujours pas de médicament de fond efficace mais les traitements symptomatiques se multiplient et sont partiellement efficaces. Le seul traitement de fond qui parait apporter aujourd’hui un bénéfice dans la sclérodermie est la transplantation de cellules souches autologues.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : Vaccination contre Covid-19 : pour que l’espoir prenne forme !

    Vaccination against Covid-19: for hope to take shape!

    Lire la suite >
  • Rapport

    RAPPORT SUR LA TRANSPLANTATION CARDIAQUE CHEZ L’ADULTE

    CARDIAC TRANSPLANTATION IN ADULT PATIENTS

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

    La transplantation cardiaque est le traitement de référence de l’insuffisance cardiaque terminale réfractaire au traitement médical optimal, avec une médiane de vie post greffe de 12 ans.

    Pourtant, l’accès à la transplantation tend actuellement à diminuer et il existe une inadéquation entre le nombre de receveurs et celui des donneurs

    Ce rapport revoit les indications, les contre-indications de la transplantation cardiaque et les complications survenant lors du suivi.

    Les conditions d’une meilleure prise en charge de l’insuffisance cardiaque sévère dans l’ensemble du territoire national et d’une optimisation de l’offre de transplantation cardiaque sont examinées et le recours aux greffons prélevés chez des patients décédés après un arrêt circulatoire est discuté.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie nationale de chirurgie : Covid-19 et continuité des soins

    Covid-19 and continuity of care

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie vétérinaire de France : Mutation du virus Sars-CoV-2 chez les visons danois et mesures de précaution

    Mutation of Sars CoV-2 in Danish mink and precautionary measures

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : La mort loin des familles

    Death far away from families

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : « Retour d’expérience : concevoir un dépistage efficace »

    Feedback: designing an effective screening

    Lire la suite >
  • Rapport

    Les prescriptions médicamenteuses dans le rhume de l’adulte d’origine virale

    Drug prescriptions in adult common cold of viral origin

    Aucun traitement du rhume de l’adulte n’a réellement fait preuve d’une grande efficacité. Or, les prescriptions médicamenteuses sont nombreuses et variées, représentant à la fois un danger en termes de santé publique et de risque d’effet indésirable individuel, et un coût non justifié en termes de dépenses de santé. Après une analyse de la littérature et des données socio-économiques, le rapport propose (i) de créer un « Observatoire National du Rhume », (ii) d’améliorer la formation des médecins et des pharmaciens en se basant sur une nouvelle nosologie : l’IVVAS, (iii) de définir la place de l’antibiothérapie dans le traitement du rhume à partir des recommandations des sociétés savantes, (iv) de limiter l’usage de la corticothérapie le plus souvent inadaptée ainsi que l’usage des vasoconstricteurs en raison de leurs effets indésirables, en suggérant qu’ils ne soient délivrés que sur prescription médicale, (v) d’alerter le grand public des dangers de l’automédication et de la dangerosité et de l’inefficacité de nombreux traitements utilisés.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : « Pandémie de Covid-19 : tenir la crête »

    Covid-19 Pandemic: Holding the Ridge

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Costentin J. Dictionnaire critique du cannabis. éditions DocisParis (2019)

    Lire la suite >
  • Présentation ouvrage

    Simonnet G., Le Breton D., Laurent B. L’homme douloureux. Éditions Odile JacobParis (2019)

    Lire la suite >
  • Chronique historique

    L’âge d’or de la médecine marseillaise, à Rome, sous Néron

    The golden age of the Marseilles’ medical doctors in Rome during the reign of the Emperor Nero

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    L’encyclopédiste romain Pline l’ancien raconte que sous le règne de Néron (années 54 à 68), deux médecins Crinas et Charmis, s’imposèrent à Rome sur tous leurs rivaux. Ils venaient de Marseille – Massilia – où ils avaient été formés. Cette ville grecque qui était appelée l’Athènes des Gaules, était selon nombre d’historiens et d’écrivains romains de l’époque, un centre d’enseignement réputé pour l’éloquence, la philosophie et la médecine, à l’égal d’Athènes ou d’Alexandrie déjà sur le déclin. Elle exportait ses médecins. Or Rome ne possédait alors aucune école de médecine : les médecins venus d’orient ou de Marseille y étaient donc prisés. Crinas et Charmis, le premier par ses prescriptions fondées sur l’astrologie, l’autre par la méthode de l’hydrothérapie froide, acquirent une très grande réputation dans la capitale de l’empire en même temps qu’ils y amassèrent une immense fortune. Celle de Crinas fut en partie léguée par testament à sa ville natale dans le but de contribuer à la restauration de ses murailles que Jules César avait fait démolir un siècle auparavant.

    Lire la suite >
  • Éditorial

    Cancers ORL HPV-induits et vaccination universelle

    HPV-induced head and neck cancer and universal vaccination

    L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie nationale de pharmacie : « Tests Covid-19 : à la recherche d’une stratégie »

    Press Release of the French National Academy of Medicine and the National Academy of Pharmacy: Covid-19 tests: searching a strategy

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : Ne pas attendre une deuxième vague

    Don’t wait for a second wave

    Lire la suite >
  • Rapport

    Les phases de l’épidémie du COVID-19 : critères, défis et enjeux pour le futur

    Covid-19 epidemic phases: Criteria, challenges and issues for the future

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : « Vacciner tous les soignants contre la grippe : une évidente obligation »

    Vaccinating all caregivers against the flu: an obvious obligation

    Lire la suite >
  • Éditorial

    SOS Aorte, une réponse à une urgence redoutable : la dissection aortique ?

    SOS Aorta, a response to a terrible emergency: Aortic dissection?

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Traitements endovasculaires dans la dissection aiguë de l’aorte

    Endovascular treatments in acute aortic dissection

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Depuis environ trois décennies, la prise en charge endovasculaire a représenté une progression majeure dans le traitement des complications des dissections aortiques aiguës (DAA), dont certaines sont mortelles. Si le traitement endovasculaire est devenu la première ligne thérapeutique dans le traitement des malperfusions, il tend à devenir une routine dans les DAA de type B non compliquées, à la lumière d’études qui montrent de bons résultats à moyen terme. Récemment, les chirurgiens se sont attaqués à l’aorte ascendante (DAA de type A), considérée jusque-là comme étant du seul ressort de la chirurgie ouverte. S’il reste à ce jour beaucoup de limitation en rapport avec une anatomie contraignante de l’aorte ascendante et avec l’absence de matériel dédié à son traitement, les résultats montrent une faisabilité et un succès technique chez un tiers des patients traités, grandement aidés par une imagerie de plus en plus performante.

    Lire la suite >
  • Communication scientifique

    Les anévrysmes et dissections héréditaires de l’aorte ascendante. Aspects physiopathologiques, cliniques, syndromologie et classification

    Hereditary aortic aneurysms and dissections: Physiopathology, clinics, syndromology and classification

    Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

    Les pathologies génétiques sont la première cause d’atteinte anévrysmale et disséquante de l’aorte chez le sujet jeune, l’aorte ascendante étant touchée dans plus de 90 % des cas. Bien qu’héréditaires, ces pathologies sont génétiquement très hétérogènes, et peuvent paraître sporadiques du fait de nombreux cas de mutations dites « de novo ». Elles sont classées en formes syndromiques et non syndromiques, l’examen clinique adapté étant un élément clé de cette distinction. Les formes syndromiques sont majoritairement liées à un défaut de fonctionnement de la matrice extracellulaire. Elles sont parfois complexes à caractériser cliniquement, car elles présentent une grande diversité d’atteintes y compris au sein d’une même famille. Les formes non syndromiques sont de fait plus homogènes dans leur présentation, le mécanisme prédominant étant un défaut de l’appareil contractile des cellules musculaires lisses aortiques. L’évaluation du risque génétique doit être proposée devant tout atteinte aortique ascendante chez un patient de moins de 50 ans ou présentant peu de facteurs de risque cardiovasculaires, afin d’identifier la pathologie sous-jacente, assurer une surveillance et une prévention adaptée chez le patient et ses apparentés à risque. Une revue de ces syndromes avec leurs principales caractéristiques cliniques, physiopathologiques et génétiques est présentée, accompagnée de précisions sur les démarches génétiques à effectuer face à une suspicion diagnostique.

    Lire la suite >
  • Communiqué

    Communiqué de l’Académie : Allaitement et COVID-19

    Breastfeeding and COVID-19

    Lire la suite >