Rapport
Séance du 20 septembre 2022

PRISE EN CHARGE EN URGENCE DANS LES UNITES NEUROVASCULAIRES DES PERSONNES AYANT UN ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL

MOTS-CLÉS : Accident vasculaire cérébral – infarctus cérébral – hémorragie cérébrale – unité neurovasculaire – thrombolyse intraveineuse – thrombectomie mécanique
KEY-WORDS : Stroke – cerebral infarct – cerebral haemorrhage – stroke unit – intravenous thrombolysis – mechanical thrombectomy.

D. LEYS, F. CHOLLET, M-G. BOUSSER, et JL. MAS

Les auteurs n’ont pas de lien d’intérêt en rapport avec ce travail.

Résumé

État de la question: les unités neuro-vasculaires (UNV) augmentent la proportion de survivants indépendants après un accident vasculaire cérébral (AVC).

Objectifs: évaluer la prise en charge en UNV, identifier les dysfonctionnements, et les pistes d’amélioration.

Méthodologie: nous avons (i) consulté la littérature scientifique, les recommandations, les rapports et enquêtes antérieurs, et les textes réglementaires; (ii) mené une enquête sur le fonctionnement des UNV françaises, comparé les régions entre elles, et la France à l’Allemagne et l’Italie; et (iii) auditionné des personnalités qualifiées.

Résultats: nous avons identifié les dysfonctionnements suivants, responsables de 5 000 décès ou dépendances évitables par an: déficit en nombre de lits de soins intensifs neurovasculaires avec des inégalités territoriales, fragilité de nombreuses UNV par manque de personnel, déficit en nombre de centres de thrombectomie, absence de mesures d’accréditation, absence fréquente de procédures écrites de prise en charge, difficultés d’accès aux moyens d’exploration dans quelques centres, délais intra-hospitaliers excessifs, et insuffisance d’évaluation des pratiques.

 

Recommandations: (i) créer 75 lits de soins intensifs neurovasculaires, (ii) privilégier l’extension d’unités existantes à la création de nouvelles unités, sauf sans les régions sous dotées; (iii) organiser la filière par territoires avec environ 3 UNV dont une avec thrombectomie pour 1,2 million d’habitants; (iv) augmenter le nombre de neurologues et de “neuro-interventionalistes” en formation pour répondre à la permanence des soins; (v) adapter les effectifs paramédicaux aux spécificités des patients présentant un AVC; (vi) mettre en place une procédure d’accréditation des UNV.

Summary

Background: stroke units (SU) increase the proportion of independent survivors after stroke.

Objectives: to evaluate SU care, malfunctioning, and avenues for improvement.

Methodology: we (i) consulted the scientific literature, recommendations, previous reports and surveys, and regulatory texts; (ii) conducted a survey on the functioning of the French SU and compared regions with each other, and France with Germany and Italy; and (iii) interviewed qualified persons.

Results: we identified the following dysfunctions, leading to more than 5 000 preventable deaths or dependencies per year: deficit in number of intensive neurovascular beds with inequalities between regions, frailty of many SU due to a lack of medical and nursing staff, deficit in the number of thrombectomy centres, frequent absence of standard operating procedures, lack of accreditation measures, existing facilities not readily available, excessive intra-hospital delays, insufficient or missing quality assessment.

Recommendations: (i) implementation of 75 new intensive neurovascular care beds; (ii) no overall increase in number of SU except in a few areas; (iii) territorial organisation with 3 SU (including 1 with thrombectomy) for 1.2 million inhabitants; (iii) increase the number of neurologists and neuro-interventionists in training to meet the 24/7 availability need; (v) adapt the number of nurses to the specificities of stroke care and (vi) implement an accreditation process of SU.