Communication scientifique
Session of 10 octobre 2023

Thérapie génique pour la drépanocytose : avancées et obstacles

MOTS-CLÉS : Drépanocytose, Allogreffe de cellules souches hématopoiétiques, Thérapie génique, Édition du genome
Gene therapy for sickle cell disease: Advances and hurdles
KEY-WORDS : Sickle cell disease, Hematopoietic stem cell transplantation, Gene therapy, Gene editing

Marina Cavazzana (a, ⁎, b, c)

L’auteure déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

La drépanocytose est une maladie génétique autosomique récessive hautement répandue dans le monde responsable d’un raccourcissement important de la durée de vie des patients. Le traitement curatif d’élection est représenté par la greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques dont les résultats cliniques dépendent de la disponibilité d’un donneur familial HLA geno-identique et de l’absence de comorbidités. En l’absence d’un tel donneur, le recours à la thérapie génique offre une solution curative avec des résultats cliniques similaires dans certains essais. La thérapie génique consiste dans la correction génétique des cellules souches du patient et de leur autogreffe après un conditionnement myéloablatif. Au cours des dix dernières années, deux approches différentes ont été mis au point : (1) la thérapie génique par addition des gènes ou (2) par édition du génome. Les résultats cliniques de ces essais sont ici résumés ainsi que les voies d’amélioration des résultats obtenus jusqu’à présent. L’ensemble de ces traitements ont fait émerger l’existence d’importantes altérations moléculaires des cellules souches des patients drépanocytaires. Ces altérations méritent d’être considérées pour pouvoir adapter les protocoles cliniques et assurer le succès clinique des nouvelles thérapies.

Summary

Sickle cell disease is an inherited chronic anemia involving the global population and accounting for millions of affected persons whose lifespan is dramatically shortened. The choice curative treatment is represented by the allogeneic hematopoietic stem cell transplantation which, in presence of an HLA geno-identical donor, provides a high rate of success especially if performed during the pediatric age and in absence of any comorbidity. If this choice donor is not available, gene modified autologous stem transplantation constitutes a potential alternative which has provided similar rate of success at least in two clinical trials recently reported. The genetic modification of Haematopoietic Stem Cells (HSC) can be realized through two different approaches: (1) by gene addition or (2) by gene editing. The clinical results of these two approaches are here summarized, as well as the possible improving strategies. All these treatments have given rise to specific molecular alterations of the HSC of the patients which deserve further investigation with the aim to continuously improve the clinical results.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2023.06.015

Accès sur le site EM Consulte

(a) Département de biothérapie, hôpital universitaire Necker-Enfants Malades, groupe hospitalier Paris Centre, AP–HP, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France
(b) Centre d’investigation clinique biothérapie, groupe hospitalier universitaire Paris centre, AP–HP, Inserm CIC 1416, Paris, France
(c) Institut Imagine, université Paris centre, Paris, France
*Auteur correspondant

Bull Acad Natl Med 2024;208:70-8. Doi : 10.1016/j.banm.2023.06.015