Published 13 November 2018

Organisateurs : Dominique FRANCO et Richard VILLET

 

Introduction par Michel HUGUIER

Texte complet

Michel Huguier (Académie nationale de médecine) rappelle les deux grandes étapes qui ont contribué de manière déterminante à sensibiliser les chirurgiens à la recherche clinique et fondamentale. Ce fut d’abord en 1977 la création, sous son impulsion et celle de Jean-Marie Hay, d’associations de chirurgiens de tous horizons fixant les règles de leur valorisation aux publications issues de leurs travaux. Ce fut ensuite en 1986 la création d’un D.E.A. (diplôme d’études approfondies) en sciences chirurgicales dont l’objectif était de donner aux futurs chefs d’équipes hospitalo-universitaires une ouverture d’esprit à l’acquisition de connaissances dans des domaines aussi variés que l’immunologie, la génomique ou la réalité augmentée ; il s’agissait aussi de favoriser les liens entre les équipes chirurgicales et les unités de recherche. Ces initiatives, qui ont conduit à la création d’un Mastère des sciences chirurgicales, ont permis de générer une formidable dynamique publicatoire chirurgicale. M. Huguier tient à remercier toutes celles et ceux qui ont, au fil du temps, contribué au succès de ces structures de formation d’une nouvelle génération de chirurgiens-chercheurs.

 

Communications

 

Évaluation de la tolérance de l’utérus à une ischémie froide prolongée après auto-transplantation chez la brebis par Jérémy TRICARD (Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire et Médecine Vasculaire, Centre Hospitalier Universitaire de Limoges)

Texte complet

Dans la perspective de la transplantation utérine à partir d’une donneuse en état de mort encéphalique, un des principaux inconvénients potentiels est la durée d’ischémie froide. L’objectif de cette étude était donc d’évaluer, chez la brebis, la tolérance de l’utérus à une ischémie froide (IF) prolongée après auto-transplantation (ATU). Quatorze ATU ont été réalisées entre novembre 2015 et juin 2016 : 7 brebis transplantées après 3 heures d’IF et 7 brebis après 24 heures d’IF. Le transplant était évalué macroscopiquement à ≥ J8. Une analyse histologique de l’utérus et du signal apoptotique (technique TUNEL et immunohistochimie de la caspase 3) fut effectuée avant le prélèvement utérin (témoin), après 90 minutes de reperfusion et à ≥ J8. Douze ATU furent réalisées avec succès (12/14). Après 90 minutes de reperfusion, l’analyse histologique a révélé une inflammation modérée de l’endomètre et de la séreuse utérine dans le groupe 3h d’IF, et une réaction inflammatoire importante dans le groupe 24 heures d’IF. Aucun signal apoptotique significatif ne fut observé dans les 2 groupes. Sept brebis étaient vivantes à J8. Deux utérus étaient macroscopiquement et histologiquement viables avec contractions utérines après 3h d’IF et 3 après 24h d’IF. Un utérus était nécrosé dans chaque groupe. Au total, l’utérus semble tolérer une IF prolongée avant sa transplantation. D’autres recherches sur le gros animal sont nécessaires pour confirmer ces premières données.

 

Décellularisation de greffons digitaux humains vascularisés : une approche sous-unitaire de l’ingénierie tissulaire de la main par Jérôme DUISIT (Institut de Recherche Expérimentale et Clinique (IREC), Université catholique de Louvain. Service de Chirurgie Plastique et Reconstructrice. Cliniques Universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique)

Texte complet

La mutilation digitale, unitaire ou multiple, a un impact critique sur la fonctionnalité de la main avec une diminution importante de la qualité de vie des patients. La reconstruction échappe aux techniques avancées de reconstruction, et l’allotransplantation est ici contre-indiquée. L’expérience en bio-ingénierie de la face humaine a suscité l’application de cette approche à des greffons digitaux comme nouvelle alternative. Huit greffons humains de doigts longs ont été prélevés post-mortem, avec leurs pédicules vasculaires, puis décellularisés avec succès par perfusion séquentielle de détergents et solvant polaire. L’éviction cellulaire a été confirmée par histologie standard, avec diminution significative de l’ADN. La préservation structurelle de la matrice extra-cellulaire (MEC) a été observée au niveau histologique, avec maintien d’une densité osseuse comparable aux contrôles, et conservation de propriétés mécaniques de l’ensemble digital. In vitro, des fibroblastes cultivés sur les matrices ont conservé une viabilité, avec une distribution homogène. In vivo, la reperfusion sur receveur porcin a montré la perméabilité vasculaire durant 3 heures d’observation. Cette étude démontre ainsi la possibilité de produire des matrices acellulaires de greffons digitaux, préservant leur MEC et un arbre vasculaire transplantable, premier pas vers une greffe immuno-compatible et ses applications cliniques.

 

Modulation de l’absorption intestinale postprandiale du glucose après Roux-en-Y Gastric Bypass chez le miniporc par Grégory BAUD (Université de Lille, Inserm, U1190 – Recherche translationnelle sur le diabète, Lille. European Genomic Institute for Diabetes, EGID, Lille.  CHRU Lille, Service de chirurgie générale et endocrinienne, Lille)

Texte complet

Le diabète de type 2 (DT2) se caractérise par un défaut combiné de la sécrétion et de l’action de l’insuline. La chirurgie bariatrique et notamment le Roux-en-Y Gastric Bypass (RYGB) ont montré des effets bénéfiques spectaculaires sur le contrôle glycémique remettant en perspective la prise en charge médicale du DT2. L’exclusion gastroduodénale induite par le RYGB améliore le métabolisme glucidique indépendamment de la perte de poids. Par ailleurs, les modifications du flux biliaire semblent également jouer un rôle. Cependant, les mécanismes sous-jacents ne sont pas clairs. À l’aide d’un modèle de RYGB chez le miniporc, la présente étude montre que l’absorption intestinale du glucose est diminuée dans l’anse alimentaire (AL) dépourvue de bile, qu’elle est restaurée par l’ajout de bile, et que cette restauration est inhibée lorsque le co-transporteur actif sodium glucose 1 (SGLT1) est bloqué par la phlorizine. L’expression de SGLT1 reste conservée dans l’AL, cependant la teneur dans la lumière de l’intestin en sodium est nettement diminuée. L’ajout de sodium (NaCl) dans l’AL provoque le même effet que la bile sur l’absorption du glucose. Elle augmente également la réponse glycémique postprandiale chez le miniporc au cours d’un repas test vigile. Cette diminution de l’absorption intestinale du glucose après RYGB a été confirmée chez l’Homme. Ces résultats démontrent que l’exclusion biliaire affecte le métabolisme postprandial du glucose par la modulation des co-transporteurs intestinaux sodium / glucose.

 

Localisation de nodules pulmonaires en réalité augmentée grâce au Cone Beam Computed Tomography (CBCT) en vidéo-thoracoscopie par Simon ROUZE (Service de chirurgie cardio-thoracique et cardio-vasculaire, Centre Hospitalier Universitaire de Rennes. INSERM U 1099)

Texte complet

Ce travail a pour but d’étudier l’efficacité du CBCT et de son utilisation en réalité augmentée pour localiser des nodules pulmonaires en vidéo-thoracoscopie. Patients et Méthodes : Les patients inclus étaient âgés de plus de 18 ans. Ils devaient présenter des lésions pulmonaires uniques ou multiples d’une taille allant de 5 à 20 mm. Ces lésions étaient identifiées en pré-opératoire grâce à un scanner. La procédure, réalisée sous anesthésie générale, débutait par l’introduction des trocarts de chirurgie et la création d’un pneumothorax. Ensuite était réalisée une acquisition en CBCT. La segmentation était ensuite faite permettant d’obtenir une reconstruction 3D de la lésion. Puis, grâce à la réalisation de scopie sur laquelle était projetée la segmentation en réalité augmentée, le nodule était localisé pendant la vidéo-thoracoscopie. Résultats : De mars 2014 à juin 2018, 25 patients ont été inclus. La taille moyenne des lésions était de 13 ± 5 mm et leur profondeur moyenne par rapport à la plèvre de 19 ±15mm. Quinze patients ont subi un wedge (résection cunéiforme), neuf patients un wedge suivi d’une lobectomie, et un patient une bi-lobectomie (après conversion en thoracotomie). Le temps opératoire moyen était de 106 ± 42 min. La détection de tous les nodules et la réalisation de leur résection grâce à la scopie en réalité augmentée ont été possibles chez 24 patients ; le seul nodule non détecté l’a été du fait d’un mauvais cadrage du CBCT. Le temps moyen de scopie était de 124 ± 55 s. Le temps moyen entre l’incision cutanée et la localisation du nodule était de 12 ± 4 min. Conclusion : Ce travail se démarque des techniques actuelles de localisation par son utilisation purement per-opératoire en plus de l’utilisation de la réalité augmentée. Cette approche offre une avancée significative pour la vidéo-thoracoscopie et la résection de nodules centimétriques non palpables.

 

Conclusion par Dominique FRANCO

 

Dominique Franco (Past-Président de l’Académie nationale de chirurgie) remercie l’Académie nationale de médecine pour l’organisation de cette séance conjointe qui illustre la qualité de la recherche chirurgicale en France. Cette recherche couvre une multitude de champs parmi lesquels la médecine régénérative, la chirurgie métabolique, les technologies innovantes, l’oncologie, les neuro-sciences. Cette recherche implique des technologies variées n’excluant pas le modèle animal. Il insiste sur le double succès du master chirurgical, à la fois pour la formation d’une nouvelle génération de chirurgiens-chercheurs et pour le bénéfice des laboratoires institutionnels qui les intègrent. Il rappelle les actions de l’Académie de chirurgie pour promouvoir cette recherche par des journées spécifiques et par l’attribution annuelle de prix de recherche et de bourses de mastère. D. Franco termine en insistant sur la diversité des carrières chirurgicales qui concernent désormais la recherche translationnelle, des postes de responsabilité dans de grands instituts sans oublier la création de start-up d’essence chirurgicale.