Communication scientifique
Séance du 6 février 2024

Les techniques ablatives de la fibrillation atriale et leurs résultats

MOTS-CLÉS : Fibrillation atriale, Ablation, Radiofréquence, Cryoablation, Électroporation
Ablative techniques in atrial fibrillation and results
KEY-WORDS : Atrial fibrillation, Ablation, Radiofrequency, Cryoablation, Pulse-field ablation

Christophe Leclercq*

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

La prise en charge de la fibrillation atriale a considérablement évolué avec le développement de l’ablation avec l’isolation des veines pulmonaires dans tous les cas avec parfois la création d’autres lésions au niveau de l’oreillette gauche. L’ablation de la fibrillation atriale est plus efficace que les antiarythmiques pour le maintien du rythme sinusal en cas de fibrillation atriale paroxystique ou persistante. Plusieurs techniques d’ablation peuvent être utilisées à ce jour : la radiofréquence, la cryoablation et plus récemment l’électroporation. Cet article se propose de résumer les procédures d’ablation et de décrire les 3 types d’énergie disponibles.

Summary

The management of atrial fibrillation has evolved considerably with the development of ablation with isolation of the pulmonary veins in all cases, sometimes with the creation of other lesions in the left atrium. The ablation of the atrial fibrillation is more effective to maintain the sinus rhythm than antiarrhythmic drugs in case of paroxysmal or persistent atrial fibrillation Several techniques have been used to date: radiofrequency, cryoablation and, more recently, electroporation. This article summarizes the ablation procedures and describes the 3 types of energy available.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2024.04.004 (Discussion [1])

Accès sur le site EM Consulte (Discussion [1])

*Service de cardiologie et maladies vasculaires, 2, rue Henri-le-Guillou, CHU de Pontchaillou, Rennes, France

[1] La présentation orale en séance a été réalisée par Philippe Mabo qui a également rédigé les réponses à la discussion (Service de cardiologie et maladies vasculaires, CHU de Pontchaillou, 2, rue Henri-le-Guillou, Rennes, France)

Bull Acad Natl Med 2024;208:616-23. Doi : 10.1016/j.banm.2024.04.004