Communication scientifique
Session of 24 octobre 2023

Les enjeux de la pandémie myopique

MOTS-CLÉS : Hypermétropie, Vision faible, Myopie, Myopie dégénérative
The challenges of the myopia pandemic
KEY-WORDS : Hyperopia, Low vision, Myopia, Degenerative myopia

Christophe Orssaud*

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

La myopie est la plus fréquente des troubles de la vision (amétropies). Depuis plus de 20 ans, sa prévalence augmente au niveau mondial, y compris en France. Cette augmentation du nombre de cas chez les jeunes enfants entraîne un nombre plus important de patients présentant des myopies fortes, définies par une longueur axiale oculaire supérieure à 26mm et par un degré de correction supérieur à −6 dioptries. La myopie est définie par son degré de correction. Le flou visuel de loin, associé au plissement des paupières dû à la myopie nécessite le recours à une correction optique, quel qu’en soit le degré. Mais, la tolérance des hautes corrections est parfois difficile, retentissant sur l’apprentissage. La myopie expose à des complications rétiniennes qui en font toute sa gravité par leur évolution possible vers une profonde malvoyance, voire une cécité. La prévalence de ces complications, corrélée au degré de myopie, augmente avec le taux plus élevé de myopies fortes liées à la pandémie. L’OMS classe les troubles réfractifs myopiques parmi les premières causes de cécité dans le monde en insistant sur leurs répercussions sur la qualité de vie et sur leurs implications financières qui en font un enjeu de santé publique. La prise en charge précoce des complications liées à la myopie vise à réduire le risque du handicap visuel. Agir sur les causes de cette pandémie constitue le moyen de la juguler. Le rôle de facteurs environnementaux : insuffisance du temps passé en extérieur à la lumière naturelle, sollicitation excessive de la vision de près, défocalisation hypermétropique périphérique sont les facteurs incriminés pour expliquer cette pandémie et la progression de la myopie. Différents programmes de prévention et de nouveaux dispositifs optiques semblent prometteurs.

Summary

Myopia is the most common vision disorder (ametropia). For more than 20 years, its prevalence has been increasing worldwide, including in France. This increase in the number of cases in young children leads to a greater number of patients presenting high myopia, defined by an ocular axial length greater than 26mm and by a refractive value greater than −6 diopters. Myopia is defined by its refractive value. Far vision blurring, associated with squinting of the eyelids due to myopia requires the use of optical correction, whatever its degree. However, it is sometimes difficult to accept higher refractive corrections, affecting learning. Myopia exposes to retinal complications, which make the seriousness of this ametropia by their possible progression towards profound visual impairment or even blindness. The prevalence of these complications, correlated with the degree of myopia, increases with the higher rate of severe myopia linked to the pandemic. The WHO ranks myopic refractive disorders among the leading causes of blindness in the world, emphasizing their repercussions on quality of life and their financial implications, which make them a public health issue. Early management of complications linked to myopia aims to reduce the risk of visual disability. Acting on the causes of this pandemic is the way to curb it. The role of environmental factors: insufficient time spent outdoors in natural light, increasing solicitation on near vision, peripheral hyperopic defocus are the main factors incriminated to explain this pandemic and the progression of myopia. Different prevention programs and new optical devices seem promising.

Accès sur le site Science Direct :  https://doi.org/10.1016/j.banm.2023.11.014

Accès sur le site EM Consulte

*Unité fonctionnelle d’ophtalmologie, Centre de références des maladies rares en ophtalmologie Ophtara, hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France

Bull Acad Natl Med 2024;208:171-8. Doi : 10.1016/j.banm.2023.11.014