Communication scientifique
Séance du 16 janvier 2024

La santé du sommeil : une approche multi-dimensionnelle au service de la prévention et de la santé globale des populations

MOTS-CLÉS : Sommeil, Santé publique, Physiologie, Comportement en matière de santé, Troubles de la veille et du sommeil, Troubles mentaux, Prévention primaire
Sleep health: A multi-dimensional approach to improve prevention and global health among the general population
KEY-WORDS : Sleep, Public health, Physiology, Health behavior, Sleep wake disorders, Mental disorders, Primary prevention

Pierre Philip (a, ⁎, b), Jean-Arthur Micoulaud-Franchi (a, b), Jacques Taillard (b), Julien Coelho (a, b)

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

Le sommeil est une fonction essentielle à la santé physique et mentale. Il n’est pas seulement un processus physiologique puisqu’il implique une interaction dynamique entre l’homéostasie de l’organisme, horloges circadiennes et les comportements de l’individu. Ainsi, il peut être perturbé par l’altération de ces processus physiologiques (troubles du sommeil) mais également par des comportements inadéquats (mauvaise hygiène de sommeil). Ces comportements sont soumis à des facteurs individuels (psychologie), sociaux (parentalité), sociétaux (profession), et environnementaux (lumière), et se manifestent principalement par une durée trop longue ou trop courte, une irrégularité, ou une temporalité inappropriée. Cette mauvaise hygiène a des conséquences non seulement sur la qualité du sommeil (insomnie) et de l’éveil (somnolence) mais également sur le fonctionnement (conduite automobile, performance au travail) et la santé physique (cardiovasculaire, métabolique) et mentale (anxiété, dépression). Ceci est d’autant plus alarmant compte tenu de la croissance épidémique de ces mauvais comportements dans nos sociétés : la durée de sommeil semble se raccourcir sur les 30 dernières années, surtout la semaine, tandis que l’inadéquation entre les rythmes circadiens endogènes et le rythme de travail des individus (jetlag social) est de plus en plus fréquente. Il s’agit désormais de répondre à cet enjeu de santé publique en proposant des stratégies pour favoriser la bonne hygiène de sommeil en population générale. Cette situation soulève de nombreux défis. L’hygiène de sommeil est en compétition avec de nombreux comportements modernes (écran, travail, vie nocturne) et les interventions de prévention individuelle visant à la modifier montrent des résultats parfois hétérogènes. La part importante de facteurs sociaux, sociétaux, et environnementaux impliquent d’y associer des mesures de prévention collective comme le recul de l’heure de début des cours en milieu scolaire et universitaire ou la suppression du changement d’heure. L’implémentation de stratégies de prévention accessible, personnalisée, et intégrée, autour de la quantité, la régularité, et la temporalité du sommeil constitue un enjeu majeur dans les années à venir pour améliorer la santé du sommeil et la santé globale en population générale.

Summary

Sleep is an essential function for physical and mental health. It is a physiological process that involves a dynamic interaction between the homeostasis of the organism, circadian clocks, and the individual’s behaviors. Thus, it can be disrupted by the alteration of these physiological processes (sleep disorders) but also by inappropriate behaviors (poor sleep hygiene). These behaviors are subject to individual (psychology), social (parenting), societal (profession), and environmental (light) factors, and are mainly manifested by a too long or too short duration, irregularity, or inappropriate temporality. This poor hygiene has consequences not only on the quality of sleep (insomnia) and wakefulness (sleepiness) but also on functioning (driving, work performance) and physical (cardiovascular, metabolic) and mental health (anxiety, depression). This is all the more alarming given the epidemic growth of the poor sleep hygiene in our societies: the duration of sleep seems to have shortened over the last 30 years, especially during the week, while the mismatch between endogenous rhythms and the rhythm of individuals at work (social jetlag) is increasingly common. It is now a matter of responding to this public health issue by proposing strategies to promote good sleep hygiene in the general population. This situation raises many challenges. Sleep hygiene competes with many modern behaviors (screen, work, nightlife) and individual prevention interventions aimed at modifying it show sometimes heterogeneous results. The significant role of social, societal, and environmental factors means combining collective prevention measures, such as pushing back the start time of classes in schools and universities, or suppressing the change of summer time. The implementation of accessible, personalized, and integrated prevention strategies, around the quantity, regularity, and timing of sleep constitutes a major challenge in the years to come to improve sleep health and overall health in the general population.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2023.12.013

Accès sur le site EM Consulte

(a) Service universitaire de médecine du sommeil de Bordeaux, place Amélie-Raba-Leon, 33076 Bordeaux, France
(b) UMR CNRS 6033 SANPSY, université de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France
⁎Auteur correspondant.

Bull Acad Natl Med 2024;208:501-15. Doi : 10.1016/j.banm.2023.12.013