Rapport
Séance du 2 mars 2021

Il faut vacciner les femmes enceintes contre la grippe et contre la coqueluche

MOTS-CLÉS : Femmes enceintes ; vaccination contre la grippe ; vaccination contre la coqueluche
Pregnant women should be vaccinated against influenza and whooping cough
KEY-WORDS : Pregnant women; vaccination against influenza; vaccination against whooping cough

Yves Buisson, Pierre Bégué, Emmanuel Grimprel (rapporteurs)

Les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d’intérêts avec le sujet abordé.

Résumé

Vacciner les femmes enceintes contre la grippe et contre la coqueluche peut protéger la mère et le nouveau-né contre ces deux infections potentiellement sévères. Largement pratiquées dans plusieurs pays étrangers, ces deux vaccinations se révèlent efficaces et sans danger. En France, pays de l’hésitation vaccinale, bien que la vaccination contre la grippe soit recommandée au cours de la grossesse, la couverture vaccinale reste insuffisante. La vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche n’est pas recommandée, sauf à Mayotte, ce qui laisse une période de vulnérabilité de quelques semaines pour le nouveau-né vis-à-vis de cette infection redoutable. Ces deux vaccinations doivent être recommandées au début de chaque grossesse, afin d’aborder systématiquement leur mise en œuvre dès la première visite prénatale.

Summary

Vaccinating pregnant women against influenza and whooping cough can protect the mother and the newborn against these two potentially serious infections. Widely practiced in several foreign countries, these two vaccinations are effective and safe. In France, country of vaccine hesitancy, although vaccination against influenza is recommended during pregnancy, immunization coverage rates remain poor. Vaccination of pregnant women against whooping cough is not yet recommended, except in Mayotte; that leaves a few weeks period of vulnerability for the newborns exposed to this life-threatening infection. Both vaccinations should be recommended at the beginning of each pregnancy, in order to systematically address their implementation at the first prenatal visit.

au nom de la Commission VII (maladies infectieuses et tropicales).