Rapport
Published 8 February 2024

Comment réformer les financements de la recherche hospitalière par les MERRI du ministère de la Santé et de la Prévention. Document complémentaire au Rapport « Réformer la recherche en sciences biologiques et en santé : Partie I, le financement et Partie II, l’organisation »

C. Boitard, B. Clément, T. Facon, Y. Lebranchu, A. Migus et P. Netter

Résumé

Nous présentons les principes et la méthodologie d’un projet de réforme du financement de la recherche par le ministère chargé de la santé. L’objectif est d’aligner l’attribution de ces fonds, appelés MERRI, sur les pratiques internationales en la fondant sur des critères objectifs de qualité scientifique et de besoin médical. Une minorité de ces fonds serait attribuée aux hôpitaux sur une base concurrentielle et le reste sur une base contractuelle pluriannuelle, en utilisant des canaux de distribution sûrs et transparents. Un préciput substantiel serait alloué aux établissements. Cette réforme, qui vise à améliorer l’efficacité du financement de la recherche hospitalière en France, est très attendue par l’ensemble des chercheurs et des cliniciens.

Summary

We present the principles and methodology of a project to reform research funding by the French Ministry of Health. The aim is to bring the allocation of these funds, known as MERRI, into line with international practice by basing it on objective criteria of scientific quality and medical need. A minority of these funds would be allocated to hospitals on a competitive basis and the remainder on a multi-year contractual basis, using secure and transparent distribution channels. A substantial overhead would be allocated to the host hospitals. This reform, which aims to improve the efficiency of hospital research funding in France, is eagerly awaited by all researchers and clinicians.

Ce texte complète les rapports :

Rapport 21-06. Réformer la recherche en sciences biologiques et en santé : Partie I, le financement

Rapport 21-07. Réformer la recherche en sciences biologiques et en santé : Partie II, l’organisation