Communication scientifique
Session of 14 janvier 2020

Spécificités de la sclérose en plaques chez les Maghrébins : rôle des facteurs environnementaux et génétiques

MOTS-CLÉS : Sclérose en plaques, Afrique du Nord, Épidémiologie
Specific characteristics of multiple sclerosis in North Africa: Role of genetic and environmental factors
KEY-WORDS : Multiple sclerosis, Africa Northern, Epidemiology

R. Gouider (a, b), S. Mrabet (a, b), Y. Sidhom (a, b), I. Kacem (a, b), C. Lubetzki (c, d), C. Papeix (c, d)

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique du système nerveux central d’étiologie auto-immune. Son phénotype et son évolution peuvent différer d’un patient à l’autre. L’épidémiologie et la présentation de la sclérose en plaques ont connu des modifications remarquables au cours des dernières décennies notamment dans les pays du Maghreb. Une augmentation de la prévalence et de l’incidence surtout chez la femme a été notée. Une sévérité particulière de la maladie a été décrite chez les patients d’origine maghrébine par rapport aux Caucasiens. Dans des études récentes, la progression du handicap, comparée entre les patients vivant en Afrique du Nord, les immigrants nord-africains et les Caucasiens, était plus sévère chez les patients d’origine nord-africaine. En outre, la sévérité de la maladie chez les Nord-Africains vivant en France, en particulier chez ceux de la deuxième génération, a été démontrée. En effet, l’évolution de la maladie serait due à une interaction complexe entre les facteurs génétiques et environnementaux. Au cours des dix dernières années, les chercheurs ont validé de nombreux facteurs génétiques et expositions environnementales qui augmentent la susceptibilité à la sclérose en plaques. L’allèle HLA-DRB1 * 15/01 a été associé à un risque plus important de développer la maladie. À la prédisposition génétique, s’ajoutent les facteurs environnementaux. L’infection par le virus de l’Epstein-Barr, le tabagisme, et l’alimentation étaient associés au phénotype de la maladie. Ainsi, Son hétérogénéité clinique pourrait résulter d’interactions gène-environnement. Des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’effet des facteurs environnementaux et génétiques sur la sclérose en plaques aux pays du Maghreb, afin d’établir les mécanismes en cause et étudier les stratégies préventives sous nos latitudes.

Summary

Multiple sclerosis is a chronic central nervous system inflammatory disease of auto-immune etiology. It is the most common disabling neurological disease in young people, with an unpredictable course. Multiple sclerosis phenotype, severity and disease course may differ among patients from different ancestry. An increase in prevalence and incidence of the disease was described in Maghreb countries, mainly in women. A more rapid disability was observed in multiple sclerosis occurring in North Africans compared to Caucasian patients. In recent studies, disability progression, compared among patients with multiple sclerosis, living in North Africa, North African immigrants and Caucasians, was more severe in North Africans. In addition, a particularly severe disease was observed in those living in France, especially for the second generation. Indeed, disease course is thought to be due to a complex interaction between genetic and environmental factors. Over the past decades, researchers have validated genetic factors and environmental exposures that increase multiple sclerosis susceptibility. The individual risk allele with the strongest effect on multiple sclerosis risk is HLA-DRB1*15/01. Moreover, the immune system is affected and environmental factors are involved. Epstein-Barr virus infection, smoking, diet, and vitamin D deficiency were strongly linked to multiple sclerosis severity. Thus, clinical heterogeneity of the disease might arise from gene-environment interactions. Further studies are warranted to assess environmental and genetic factors effects on multiple sclerosis severity in North Africa, to establish the causal links at hand and to explore preventative strategies in our latitudes.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2019.09.003 (Discussion)

Accès sur le site EM Consult (Discussion)

 

 

(a) Service de Neurologie, LR18SP03, CHU Razi, 1, cité des Orangers, 2010 La Mannouba, Tunisie (b) Faculté de médecine de Tunis, université Tunis-El-Manar, Tunis, Tunisie (c) Service de neurologie, hôpital Pitié Salpêtrière, Assistance publique–hôpitaux de Paris, Paris, France. (d) UPMC université Paris 06, Sorbonne universités, Paris, France

Bull Acad Natl Med 2020;204:421—427. Doi : 10.1016/j.banm.2019.09.003