Communiqué
Session of 15 juin 2004

Prises de position de la Fédération des Académies de médecine de l’union européenne : La lutte contre le tabac — La directive sur les essais cliniques contrôlés

MOTS-CLÉS : communauté économique européenne.. publicité. santé publique. tabagisme
KEY-WORDS : advertising. european union.. public health. smoking

Maurice Tubiana

Communiquécommunauté économique européenne., publicité, santé publique, tabagismeadvertising, european union., public health, smokingMaurice Tubiana

COMMUNIQUÉS

Prises de position de la Fédération des Académies de médecine de l’Union Européenne

La lutte contre le tabac

Maurice TUBIANA Le tabac reste le principal agent toxique dans les pays de l’UE et la principale cause de décès et de cancers entre 35 et 69 ans. La lutte contre le tabagisme doit être menée à tous les niveaux, la ville, le pays, et le niveau international.

Depuis 1986 et l’action européenne contre le cancer, la Commission européenne a participé de façon efficace à ce combat. Bien que le principe de subsidiarité ait réduit son champ d’action, la contribution de la Commission européenne devrait rester importante. D’abord dans la négociation avec l’OMS et la ratification de la Convention mais aussi dans d’autres domaines.

Trois types d’actions doivent être distingués :

— Actions qui doivent être menées au niveau européen. La publicité directe et indirecte audiovisuelle traverse les frontières en particulier les événements sportifs parrainés par l’industrie de tabac.

• Les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes et les caractéristiques de paquets.

• Les dangers professionnels résultant du tabagisme passif. C’est la responsabilité directe de l’UE que d’assurer un même niveau de protection sanitaire dans tous les pays.

• La contrebande organisée — Actions qui peuvent être prises au niveau de l’UE

Harmonisation des prix. Les fortes différences entre pays membres encouragent le trafic.

Actions qui relèvent de la responsabilité de chaque pays mais où des recommandations sont possibles ainsi qu’un échange d’information.

Ce domaine couvre en particulier la protection de non-fumeurs notamment les femmes enceintes et les enfants dans les lieux publics, les restaurants, les transports, etc.

La recherche

La recherche sur le tabagisme et les autres addictions devrait être une priorité pour l’action européenne. Or les fonds qu’y sont consacrés ont diminué. Ces recherches devraient porter, en particulier, sur les causes que déterminent les importantes différences dans les proportions de fumeurs entre les pays membres, les meilleures façons d’encourager et d’obtenir l’arrêt du tabac. Elles devraient étudier aussi les associations entre tabac, cannabis et alcool et les raisons pour lesquelles la fréquence de ces associations varie fortement entre garçon et fille et selon les pays.

La directive sur les essais cliniques contrôlés

La Fédération des Académies de médecine européennes souhaite exprimer sa profonde inquiétude concernant la directive européenne sur les essais cliniques contrôlés.

Les essais cliniques académiques sont un des buts principaux de la recherche clinique. Ils contribuent au progrès dans le traitement des patients pour de nombreuses maladies, en particulier le cancer, et les maladies cardiovasculaires. De plus, plusieurs études ont montré qu’il y a une corrélation forte entre le nombre d’essais cliniques et la qualité des soins dans un hôpital ou dans un pays. Le processus heuristique des essais ne doit pas être négligé.

Les fonds pour la recherche clinique et la mise en œuvre des essais cliniques non subventionnés par l’industrie pharmaceutique sont extrêmement limités dans les pays membres de l’Union Européenne. Si ces essais, qui sont pratiqués avec des médicaments déjà approuvés et des traitements classiques (la chirurgie et la radiothérapie), étaient soumis aux contraintes et réglementations qui sont appliquées aux essais soutenus par l’industrie pharmaceutique pour la recherche de nouveaux produits, la plupart des hôpitaux et des centres de recherche seraient incapables de trouver les fonds nécessaires. De ce fait la recherche clinique et donc la qualité des soins seraient sévèrement handicapées. Des réglementations trop sévères pourraient tuer la recherche clinique européenne, rendant l’UE entièrement dépendante des essais cliniques effectués sur d’autres continents.

Il est encore possible de sauver la recherche médicale européenne, mais la directive actuelle doit être amendée d’urgence. La Fédération Européenne veut croire que la Commission Européenne trouvera les moyens d’éviter un résultat aussi catastrophique.

*

* *

L’Académie saisie dans sa séance du mardi 15 juin 2004, a approuvé à l’unanimité, le contenu de ces prises de position.

 

Bull. Acad. Natle Méd., 2004, 188, no 6, 1061-1062, séance du 15 juin 2004