Communication scientifique
Session of 19 novembre 2019

Nouvelles techniques d’imagerie cérébrale, potentiel pour la maladie d’Alzheimer

MOTS-CLÉS : Neuro-imagerie, Imagerie par résonance magnétique, Hippocampe, Biomarqueurs pharmacologiques
New neuroimaging techniques, potential for Alzheimer's disease
KEY-WORDS : Neuroimaging, Magnetic resonance imaging, Hippocampus, Biomarkers, Pharmacological

D. Le Bihan*

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

La maladie d’Alzheimer se caractérise par la présence de lésions spécifiques, plaques séniles, dégénérescence neurofibrillaire, perte neuronale. Si la résolution atteinte par les méthodes de neuro-imagerie in vivo ne permettent pas encore de voir ces lésions, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) permet d’objectiver la perte de volume cérébral associée à la perte progressive des neurones, en particulier au niveau de l’hippocampe. La mesure de l’atrophie hippocampique, liée de la mémoire, permet de prédire la conversion de troubles cognitifs modérés en maladie d’Alzheimer à un stade précoce, mais n’est pas spécifique. Avec l’avènement de l’IRM à très haut champ magnétique et d’outils d’analyse dédiés, il devient possible de voir les couches et connections au sein de l’hippocampe, en particulier grâce à l’IRM de diffusion qui renseigne sur la microstructure du tissu neuronal. La tomographie par émission de positons (ligand PiB) permet d’objectiver la présence de dépôts amyloïdes Aβ. Sur le plan de la recherche, l’ensemble de ces méthodes d’imagerie, regroupées au sein d’études multicentriques dédiées (ADNI, plateforme française CATI), permet de mieux comprendre la maladie et ses mécanismes et donc de tester des approches thérapeutiques. À titre individuel, les méthodes de neuro-imagerie aident au diagnostic précoce, en amont de la conversion, et à suivre l’évolution de la maladie.

Summary

Alzheimer’s disease is characterized by specific lesions, neuritic plaques, neurofibrillary tangles, neuropil threads and neuronal loss. If the current spatial resolution of in vivo neuroimaging methods does not yet allow those lesions to be seen, MRI uncovers the cerebral volume decrease associated with neuronal loss, especially in hippocampus. Measurement of hippocampus atrophy, linked to memory, may predict the conversion of mild cognitive impairment into Alzheimer’s disease at an early stage, but is not specific. With ultra-high field MRI and dedicated image analysis tools, it becomes possible to see layers and connections within the hippocampus, especially with diffusion MRI which gives access to neural tissue microstructure. Position Emission Tomography (PiB ligand) exhibits amyloid beta (Aβ) deposits. From a research standpoint those imaging methods are used for multicentric studies (ADNI, French CATI platform) to better understand the disease and its mechanisms, and, hence, test new therapeutic approaches. For clinical care neuroimaging methods are used for early diagnosis, before disease conversion, and for monitoring the disease progress.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2020.01.003

Accès sur le site EM Consulte

* NeuroSpin, centre CEA-Saclay, bâtiment 145, 91191 Gif-sur-Yvette, France

Bull Acad Natl Med 2020;204:232—236. Doi : 10.1016/j.banm.2020.01.003