Communication scientifique
Session of 3 octobre 2023

Le harcèlement et les violences dans le sport : quelles stratégies de prévention ?

MOTS-CLÉS : Harcèlement sexuel, Sports pour les jeunes, Femmes, Protection de l’enfance, Gestion de la sécurité
Harassment and violences in sport: What prevention strategies?
KEY-WORDS : Sexual harassment, Youth sports, Women, Child welfare, Safety management

Xavier Bigard*

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

Les violences non accidentelles, comprenant le harcèlement et les abus, violent les droits humains et peuvent avoir d’importantes conséquences physiques, psychologiques, sociales et sur les performances sportives, à court et long terme. Outre le harcèlement et les abus sexuels, plusieurs autres types de violence ont été identifiés, par exemple les violences psychologiques, physiques et les actes volontaires de négligence. Les violences non accidentelles peuvent survenir chez des athlètes de tous âges, de tous sexes, de tous sports et de tous niveaux de performance, mais les athlètes handicapés, les enfants et les athlètes lesbiennes/gays/bisexuels/transsexuels (LGBT) sont les plus exposés. L’attention est particulièrement portée sur les risques sanitaires graves auxquels sont confrontés les enfants sportifs et les sportifs handicapés. Il a été démontré que les victimes de harcèlement et d’abus sont plus enclines à tricher dans le sport et à participer au dopage. La promotion d’un sport sûr est une tâche urgente et fait partie des priorités des fédérations sportives internationales et nationales. Une approche multidisciplinaire de la prévention est la plus efficace, impliquant les athlètes, les membres de l’entourage et de la famille, les dirigeants sportifs, les membres des équipes, les médecins et psychologues du sport, etc. Des recommandations pratiques ont été proposées par le Comité international olympique à l’intention des organisations sportives, des athlètes, des médecins du sport et des scientifiques du sport. Le succès de la prévention et de l’éradication des abus et du harcèlement à l’encontre des athlètes est principalement lié à l’efficacité de la direction et de l’encadrement des principales organisations sportives nationales et internationales.

Summary

Non-accidental violence, comprising including harassment and abuse, violates personal human rights and may have severe short and long-term physical, psychological, social and performance-related consequences. In addition to sexual harassment and abuse, several other types of violence have been identified, e.g. psychological, physical and willful acts of neglect. Non-accidental violences may occur among athletes of all ages, genders, and within all sports and performance levels, but disabled, child and lesbian/gay/bisexual/trans-sexual (LGBT) athletes are at highest risk. Particular attention is paid to the serious health risks faced by children and disabled sports people and athletes. Victims of harassment and abuse have been shown to have an increased willingness to cheat in sport and participate in doping. The promotion of safe sport is an urgent task and is part of the broader priorities of international and national sport federations. A multidisciplinary approach of prevention is most effective, involving athletes, family members, sport managers, medical and therapeutic practitioners, staff members, etc. Practical recommendations have been suggested by the International Olympic Committee for sport organisations, athletes, sports physicians, and sport scientists. The successful prevention and eradication of abuse and harassment against athletes is mainly related to the effectiveness of leadership by the major international and national sport organisations.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2024.01.006

Accès sur le site EM Consulte

*Union cycliste internationale, allée Ferdi-Kübler, 12, 1860, Aigle, Suisse

Bull Acad Natl Med 2024;208:298-304. Doi : 10.1016/j.banm.2024.01.006