Communication scientifique
Session of 4 juin 2019

Innovations en chirurgie vasculaire. Comment les endoprothèses ont bouleversé le traitement des anévrysmes aortiques

MOTS-CLÉS : Anévrysme aortique, Endoprothèse aortique, Anévrysme thoracique, Anévrysme thoracoabdominal, Crosse aortique
Innovation in vascular surgery: How aortic endografts have revolutionized the treatment of aortic aneurysms
KEY-WORDS : Abdominal aortic aneurysm, Endograft, Stent-graft, Thoracic aortic aneurysm, Thoracoabdominal aneurysm, Aortic arch aneurysm, Aortic aneurysm

J.-B. Ricco (a, ⁎) , J. Sobocinski (b)

Jonathan Sobocinski : consultant pour Cook Medical® et WL Gore®.
Jean-Baptiste Ricco déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Résumé

L’anévrisme de l’aorte abdominale est une pathologie redoutable. Sans intervention, l’anévrisme augmente de volume et finit par se rompre, avec une issue fatale dans la majorité des cas. La mise à plat-greffe chirurgicale fut le traitement de choix pendant plusieurs années, mais depuis une quinzaine d’années, le traitement endovasculaire par endoprothèse a gagné du terrain de façon spectaculaire et a été validé par plusieurs études randomisées. Moins invasif et associé à une moindre morbidité postopératoire, ce traitement a fait d’énormes progrès ces dernières années et a bouleversé la pratique chirurgicale. Au risque de disparaître, tout chirurgien vasculaire actif en 2000 et pratiquant la chirurgie aortique a dû réapprendre sa spécialité. Comme pour toutes les innovations, il y a eu des excès, car la pose des endoprothèses aortiques (EA) sous-rénales répond à des critères anatomiques stricts. Pour les EA intéressant l’aorte thoracique et thoracoabdominale, une expertise spécifique est indispensable. De plus, ces centres doivent avoir le recrutement nécessaire pour maintenir cette expertise, d’où la notion de centralisation qui est venue compléter la sophistication de ces techniques. Cet article présente les différentes innovations endovasculaires du traitement des anévrysmes aortiques en décrivant les étapes nécessaires à la formation endovasculaire des chirurgiens et aussi les limites de ces techniques.

Summary

Aneurysm of the abdominal aorta is a serious illness. Without intervention, the aneurysm grows and eventually ruptures, with a fatal outcome in the majority of cases. Open aortic surgery has been the treatment of choice for many years, but over the last fifteen years aortic endografts has gained ground dramatically and has been validated by several randomized controlled studies. Less invasive and associated with a lower postoperative morbidity, the endovascular treatment has made enormous progress in the recent years and has disrupted our surgical practice. At the risk of disappearing, any active vascular surgeon in 2000 practicing aortic surgery had to relearn his specialty. As with all innovations, there have been excesses because aortic endografts meet strict anatomical criteria that must be respected, which has not always been the case. For the most sophisticated techniques involving the thoracoabdominal aorta and the aortic arch, specific learning and the provision of a hybrid room are essential. In addition, these centers must have the necessary recruitment to maintain this expertise, hence the notion of centralization has complemented the sophistication of these techniques. This article presents the different endovascular innovations concerning the treatment of aortic aneurysms by describing the necessary steps for the endovascular training of the surgeons and also the limits of these innovative techniques.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2019.06.012

Accès sur le site EM Consult

(a) Direction de la recherche clinique et pôle cardiovasculaire et thoracique, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86021 Poitiers cedex, France. (b) Service de chirurgie vasculaire, centre hospitalier universitaire de Lille, institut cœur-poumons, boulevard du Professeur Jules-Leclercq, 59037 Lille cedex, France

Bull Acad Natl Med. 2019;203(7):575-586. Doi : 10.1016/j.banm.2019.06.012