Information
Session of 29 janvier 2013

Des toxiques au coin du feu : données récentes sur l’impact sanitaire des fumées de bois

MOTS-CLÉS : Bois. Chauffage. Incendies. Organisations et économie des soins de santé. Particules solides
The health impact of woodsmoke
KEY-WORDS : Fires. Health Care Economics and Organizations. Heating. Particulate Matter. Wood

Claude BOUDENE *, Roland MASSE *

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.

Résumé

La biomasse représente une ressource non négligeable d’énergie primaire. L’utilisation du bois comme moyen de chauffage est attrayante en tant qu’énergie verte et elle a des avantages économiques incontestables en milieu rural. Le renchérissement de l’énergie laisse prévoir son développement. Les conséquences sanitaires des fumées de bois de chauffage sont cependant peu prises en compte en Europe alors qu’elles sont nettement plus encadrées en Amérique du Nord, notamment par l’EPA avec son programme « Burnwise ». Les récents épisodes d’incendies de forêts ont attiré l’attention sur leur danger en chiffrant les décès imputables à plus de 300 000 morts par an correspondant à l’émission dans l’atmosphère de deux milliards de tonnes de carbone. Ce sont les particules ultrafines générées par la combustion qui sont le plus préoccupantes. On peut en déterminer la signature par différents traceurs : lévoglucosane, C14, cristallographie, spectrométrie ; leur toxicité est au moins égale à celle des fines particules carbonées polluant l’atmosphère. De nombreuses substances toxiques volatiles préoccupantes sont également produites lors de  a combustion incomplète du bois. Tout développement de cette filière devra prendre en compte les conséquences sanitaires qui ne sont guère différentes de celles de la combustion des combustibles fossiles.

Summary

Biomass is an important renewable resource of primary energy.Wood burning is expected to expand in future as a cheap means of residential heating, especially in wood-producing rural areas. The health consequences of wood smoke are taken in account far less actively in Europe than in North America, where stringent limitations have been introduced, such as those of the EPA Burnwise project. Recently, wildfires were estimated to release 2 petagrams of carbon into the atmosphere worldwide, contributing to more than 300 000 deaths annually. More effective measures are thus needed to prevent indoor and outdoor exposure to wood smoke. Ultrafine particles are the biggest concern, but the volatile phase also contains many toxicants. Ultrafine particles are among the most dangerous carbonaceous particles found in polluted atmospheres. They can be identified by using C14, levoglucosan, crystallography and spectrometry. Any expansion of the use of wood as a fuel source should take into account its health impact, which is similar to that of fossil fuels. 

Télécharger le document (PDF)

Bull. Acad. Natle Méd., 2013, 197, no 1, 187-190, séance du 29 janvier 2013