20 juin 2017

Rapport

Précarité, pauvreté et santé

Mots-clés : PAUVRETÉ, PRECARITÉ, PREVENTION, FACTEURS DE RISQUE, INÉGALITÉS SOCIALES, POLITIQUES DE SANTÉ

Precarity, poverty and health

Key-words (Index medicus) : POVERTY, FRAILTY, PREVENTION, RISK FACTORS, SOCIAL INEQUALITIES, HEALTH POLICY

Alfred SPIRA *

Résumé

La précarité est l’incapacité des individus à jouir de leurs droits fondamentaux, en particulier dans le domaine de la santé. Pauvreté et précarité sont intimement liées.

Il y a en France environ 9 millions de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté, dont 3 millions d’enfants, 140 000 personnes vivant à la rue (les « SDF »). La France accueille chaque année 200 000 migrants, en Ile de France 35 000 personnes sont hébergées chaque nuit dans des hôtels ou des dispositifs dédiés.

Parmi les plus précaires, la mortalité et la morbidité sont augmentées. Le taux de couverture vaccinale est inférieur parmi les enfants issus de familles pauvres, la participation aux dépistages des cancers dépend de facteurs socio-économiques, les campagnes de prévention sont d’autant moins efficaces que le niveau de revenus est bas. L’accès aux soins et à la prévention de certains sous-groupes de la population est particulièrement difficile : personnes vivant à la rue ou en grande précarité, personnes hébergées à l’hôtel par le Samu social (115), prisonniers, gens du voyage, migrants…

De très nombreux dispositifs sanitaires et sociaux ont été développés à destination des populations précaires : Aide médicale d’Etat, Couverture maladie universelle complémentaire, Aide complémentaire santé, Equipes mobiles psychiatrie précarité, Permanences d’accès aux soins de santé, Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, Programmes d’accès à la prévention et aux soins gérés par la Agences régionales de santé, etc. De nombreuses associations humanitaires sont actives dans le champ de la santé. Malgré le déploiement de moyens importants, la situation sanitaire des personnes précaires et pauvres est de plus en plus préoccupante. De nouvelles initiatives doivent être encouragées pour que la santé ne reste pas une préoccupation secondaire pour les pauvres et les précaires, pour améliorer le bien-être des « exclus de la santé », pour favoriser la prévention.

Des efforts particuliers doivent concerner les populations les plus vulnérables : chômeurs, personnes âgées, femmes enceintes et enfants, familles monoparentales et malades en situation de précarité, migrants, exclus sociaux, en facilitant l’accès aux mesures déjà existantes, en adaptant leur large panoplie à la mosaïque des situations qui existent, en les coordonnant de façon efficace, en développant de nouveaux moyens facilitant l’accès à la santé. Des mesures appropriées sont recommandées concernant la coordination des actions dans ce domaine, la facilitation de l’accès aux droits, le recours à des technologies facilitatrices, le déploiement ciblé des richesses de notre système de santé. L’intégration de ces spécificités contribuera à faire de la santé un droit pour tous et à ce qu’il existe moins de personnes exclues de la santé. La coordination des dispositifs européens doit être renforcée.

Summary

Precarity is the inability of individuals to enjoy their fundamental rights, particularly in health. Poverty and precariousness are intimately linked.

In France about 9 million people live below poverty line, including 3 million children, and 140,000 people living on the streets (the "homeless"). France welcomes every year 200 000 migrants, in Ile de France 35 000 people are hosted each night in hotels or dedicated devices.

Among the most precarious, life expectancy at age 35 is decreased by several years, the risk of depression, of metabolic diseases and of cardiovascular disease are drastically increased. Vaccine coverage is lower among children from poor families, participation in cancer screening depends on socio-economic factors, prevention campaigns are less effective as income levels are low. Access to care and prevention of certain subgroups of the population is particularly difficult: people living in the streets or in very precarious situations, people staying in hotel by the Samu social (115), prisoners, Roms , migrants, ...

Many health and social programs have been developed for precarious populations. Many humanitarian NGO associations are active in the field of health. Despite this deployment of important resources, the health situation of the precarious and the poor is increasingly worrying. New initiatives must be promoted to allow that health is not a secondary concern for the poor and the precarious, to improve the well-being of those excluded from health to promote prevention.

Special efforts should be made for the most vulnerable populations: the unemployed, the elderly, pregnant women and children, single-parent families and sick people in precarious situations, migrants, by facilitating access to existing measures, adapting their wide range to the mosaic of situations by coordinating them effectively, by developing new ways of facilitating access to health. Appropriate measures are recommended for coordinating actions in this area, using facilitative technologies, targeted deployment of the wealth of French health system. European countries should better coordinate national social and health systems in order to preserve adequate follow-up. The integration of these specificities will help to make health a right for all and that there are fewer people excluded from health.

 

Télécharger le rapport (PDF)

* Membre(s) de l'Académie de Médecine

Les auteurs déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêt en rapport avec le contenu de ce rapport.