Rapport
Séance du 27 mars 2018

Retour à la vie « normale » après traitement d’un cancer

MOTS-CLÉS : APRÈS CANCER, FERTILITÉ, PARCOURS DE SOIN
Back to « normal » life after cancer treatment
KEY-WORDS : AFTER CANCER, FERTILITY, COURSE OF CARE

Richard VILLET, Laurent DEGOS, Jacques ROUËSSÉ, Claude HURIET, Jean Pierre TRIBOULET

Les rapporteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

Résumé

L’incidence du cancer et le nombre de sujets en vie après un cancer augmentent. En 2008, en France, trois millions de personnes ayant eu un cancer sont en vie et 18 millions sont prévus en 2022. La réinsertion de ces patients dans la vie « normale » soulève des problèmes sociétaux, familiaux et professionnels. Ces trois sujets sont abordés dans ce rapport. A la fin des traitements quel que soit l’impact psychologique du cancer, le retour à la vie « normale » passe par l’acceptation d’être guéri de la peur de mourir. Cette acceptation est d’autant plus difficile qu’une surveillance est proposée et que la prise en charge du cancer en Affection de Longue Durée (ALD) se poursuit. Les patients doivent s’investir fortement avec si nécessaire un soutien psychologique et une aide de l’Association Française de Soins Oncologiques de Support (AFSOS), de la convention tripartite signée entre pouvoirs publics, professionnels de la banque et assureurs (AERAS) qui leur permettra de s’assurer et d’emprunter si besoin et enfin des actions en faveur du retour à l’emploi. Dans tous les cas un encouragement à l’activité physique et des conseils alimentaires identiques à ceux donnés en prévention primaire doivent être formulés. Le maintien d’une cohésion familiale est important et passe par le retour à une vie sexuelle normale et une proposition de préservation de la fertilité avec conservation des gamètes. Chez l’enfant, avant la puberté, une proposition de conservation de tissu germinal est possible mais sa réutilisation reste du domaine de la recherche. Ce rapport est un plaidoyer pour coordonner toutes les mesures existantes garantissant au maximum de patients un retour à la « vie normale ».

Summary

The incidence of cancer and the number of people alive after cancer increase. In 2008, in France, three million people with cancer are alive and 18 million are expected in 2022. The reintegration of these patients into « normal » life raises societal, family and professional problems. These three topics are discussed in this report. At the end of the treatment, whatever the psychological impact of the cancer, the return to the « normal » life depends on accepting to be cured of the fear of dying. This acceptance is all the more difficult as surveillance is proposed and the management of long-term disease (ALD) cancer continues. Patients should invest heavily with, if necessary, psychological support and assistance from the French Association of Supporting Oncological Care (AFSOS), the tripartite agreement signed between public authorities, professionals of the bank and insurers (AERAS) who will ensure and borrow if necessary, and finally actions for the resumption of work. In all cases an encouragement to physical activity and nutritional advice identical to those given in primary prevention must be formulated. The maintenance of family cohesion is important and goes through the return to a normal sexual life and a proposal of preservation of the fertility with conservation of the gametes. In children, before puberty, a proposal for the preservation of germinal tissue is possible but its reuse remains in the field of research. This report is a plea to coordinate all existing measures guaranteeing a maximum of patients a return to « normal life ».

Entretien avec le professeur Richard VILLET, membre de l’ANM :

Commission III (Cancérologie).