Rapport
Séance du 12 novembre 2019

AUDITION FŒTALE ET INFECTION PAR LE CYTOMÉGALOVIRUS

MOTS-CLÉS : AUDITION, SURDITÉ, DÉPISTAGE, CYTOMÉGALOVIRUS
Fetal audition and cytomegalovirus infection
KEY-WORDS : HEARING, DEAFNESS, SCREENING, CYTOMEGALOVIRUS

A. CHAYS (Rapporteur), Y. VILLE, G. CREPIN, au nom de la Commission X « Reproduction et Développement » *

Les rapporteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de ce rapport.

Résumé

Comme pour toutes les sensorialités chez l’humain, l’audition se met en place bien avant la naissance. Si l’organe périphérique cochléaire est prêt à fonctionner dès la 28° semaine de gestation, la maturation des centres sera plus lente et plus tardive : après une période hyperactive au cours des deux premières années de vie, elle se poursuivra plus lentement jusqu’à la puberté. Le fœtus est donc « entendant » et, à défaut de méthodes objectives pour quantifier ses performances, de très nombreuses études comportementales permettent d’analyser ses réactions à des sons de parole ou à la musique. Toutefois de nombreuses questions restent en suspens quant à l’usage réel qu’il fait de ses acquisitions auditives anténatales même si l’on peut suspecter ces « expériences auditives » d’être importantes pour le développement futur de l’enfant. Pour un nouveau-né sur 1000, cette audition est défaillante à la naissance et le dépistage systématique en maternité, désormais obligatoire en France, dont il faudrait toutefois s’assurer de son efficience sur tout le territoire, permet de proposer suffisamment tôt à l’enfant et ses parents les moyens d’accéder à l’oralisation. Les causes de ces surdités sont d’origine génétique dans deux tiers des cas environ et pour un tiers, en rapport avec une cause extrinsèque en particulier infectieuse, alors largement dominée par les infections materno-foetales à cytomégalovirus (CMV). Disposant depuis peu de moyens médicamenteux pour en contrer les effets délétères, il est l’heure de proposer un dépistage systématique de l’infection CMV chez les femmes enceintes en début de grossesse ainsi que chez le nouveau-né voire in utero en cas d’infection maternelle au cours du premier trimestre de la grossesse, tout autant qu’organiser la prévention de l’infection et son enseignement chez les professionnels de santé.

Summary

As with all sensorialities in humans, hearing is established well before birth. The cochlear peripheral organ is ready to function by 28 weeks’. However maturation of the centers takes longer, with an overactive period during the first two years of life, and continuing more slowly until puberty. The fetus is therefore « hearing » and, in the absence of objective methods to quantify its performance, many behavioral studies allow to analyze its reactions to speech sounds or music. However, many questions remain unanswered as to the actual use he makes of his antenatal hearing acquisitions although these « auditory experiences » are likely to be important for the future development of the child. In 1 in 1000 newborn babies, hearing is failing at birth.  Systematic screening in maternity is mandatory in France and should diagnose hearing failure and propose corrective measures to ensure normal oralization. Causes of congenital deafness are of genetic origin in about 2/3 of the cases and mainly of infectious origin for the last 1/3, largely dominated by congenital cytomegalovirus infection (cCMV), originating from maternal infection in the first trimester of pregnancy.  Since prevention of fetal transmission is available and early management of affected neonates improves their prognosis; screening for cCMV infection at birth and in the first trimester of pregnancy seems justified in order to improve prevention of infection and its consequences as well as the awareness of health professionals.