Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2024

2 résultats 

RAGE sigle m. pour Récepteur pour les produits Avancés de Glycation

RAGE

Récepteur présent sur l'endothélium vasculaire et sur les cellules musculaires lisses, qui permet la fixation des protéines glyquées de façon non enzymatique.
Les produits avancés de glycation ou AGE s'observent surtout dans le diabète, mais aussi au cours du vieillissement.

AGE

rage n.f.

rabies

Maladie infectieuse spontanément mortelle, due à un virus à ARN, appartenant au genre Lyssavirus et à la famille des Rhabdoviridae.
La rage est une zoonose des vertébrés (rage sauvage des carnivores ou rage sylvatique, rage canine ou rage urbaine, rage des chiroptères), accidentellement transmise à l’homme par la salive d’un animal enragé à l’occasion d’une morsure ou d’une griffade. Après une incubation longue, de 10 jours à plusieurs mois, la maladie se manifeste sous forme d’une méningo-encéphalite diffuse, réalisant soit le tableau de la rage furieuse (excitation psychomotrice, spasme hydrophobique, paralysies cardiorespiratoires), soit celui de la rage paralytique. Des cas ont été décrits de rage contractée à la suite de greffe de cornée. Non traitée, l’évolution est toujours mortelle en quelques jours. Le traitement, après exposition, est réalisé dans un Centre antirabique et repose sur plusieurs injections rapprochées de vaccin, seul ou associé à l’injection d’immunoglobulines spécifiques. Il n'a aucune efficacité si la rage s'est déjà déclarée. Une vaccination préventive est préconisée pour les professions à risque. La rage est maintenant éliminée en France mais la maladie entraîne encore quelque 65.000 cas dans le monde chaque année.

Étym. lat. rabies : rage

Negri (corps de), virus rabique, vaccin rage