Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2024

63 résultats 

allèle de résistance l.m.

resistance allele

Allèles qui confère à l'individu porteur, une résistance vis-à-vis d'un prédateur, d'un parasite particulier, d’un antibiotique ou d’un pesticide.

Syn. gène de résistance déconseillé

résistance horizontale, résistance verticale

[Q1]

Édit. 2017

allèle dominant l.m.

dominant allele

Allèle dont l’expression  s’impose, chez un hétérozygote, à celle de son homologue récessif,  se retrouve dans le phénotype.

Syn. gène dominant (impropre)

allèle dominant

[Q1]

Édit. 2017

disruption génique l.f.

gene disruption

Interruption de la séquence codante d'un gène par introduction d'une autre séquence d'ADN.

dosage génique l.m.

gene dosage

Variation de l'expression d'un gène en fonction du nombre de copies de ce gène dans le génome.
L'expression d'un gène porté par un plasmide multicopie, le développement de l'œuf fécondé (2n) et de l'albumen des graines (3n) dépendent d'effets de dosage.

polyploïdie

gène de fusion l.m.

fusion de gènes

gène de la PrPC l.m.

prion

gène de la réponse immunitaire l.m.

immune response gene

Pour un déterminant antigénique donné, gène unique dominant qui contrôle une des réponses immunitaires des lymphocytes T mais ne code pas pour un anticorps.
Certains de ces gènes Ir codent pour des antigènes HLA de classe II.

Syn. gène Ir

complexe majeur d'histocompatibilité

gène de ménage l.m.

housekeeping gene

Gène dont l'expression ne subit pas de régulation spécifique au cours de la vie cellulaire car il assure des fonctions indispensables à la cellule.

Syn. gène constitutif

constitutivité

gène de régulation l.m.

regulation gene, regulatory gene

Gène dont le produit est une protéine régulatrice contrôlant l'expression de gènes de structure.

gène de résistance l.m.

resistance gene

Synonyme déconseillé d'allèle de résistance.
Par extension, gène dont l'un des allèles confère à l'individu porteur une résistance vis-à-vis d'un prédateur, d'un parasite particulier, d’un antibiotique ou d’un pesticide.

résistance horizontale, résistance verticale

gène des anticorps l.m.

antibody gene

Gène codant pour chaque domaine d'un anticorps.
On distingue les gènes C codant pour les régions constantes, présents dans une ou quelques séquences d’un génome, et les gènes V codant pour les régions variables, présents en un très grand nombre de séquences différentes.
Dans la cellule vierge à l'origine d'un lymphocyte B, les gènes V sont groupés à une grande distance du ou des gènes C sous forme de segments de gènes V, et au cours de la différenciation lymphocytaire n'importe lequel des gènes V peut subir une transposition et, grâce à ce réarrangement de l'ADN, être placé près d'un gène C ; le lymphocyte B résultant synthétise alors uniquement la chaîne légère ou lourde de l'anticorps ainsi réalisée.
Dans un génome, l'ensemble des gènes V et le ou les gènes C correspondants sont placés sur le même chromosome. Il existe ainsi trois regroupements distincts sur trois chromosomes différents : pour la chaîne légère κ, la chaîne légère λ  et la chaîne lourde. On parle alors de gènes VX, Vλ ou VH et Cκ, Cλ, ou CH.

anticorps (domaine d'un), segment de gène Jλ, site de combinaison antigénique

gène de structure l.m.

structural gene

Gène dont le produit est selon les cas un ARN, un ARN de transfert, un ARN ribosomique, une protéine de structure ou un enzyme.
Son expression est généralement contrôlée par un gène de régulation.

gène de ménage, ARN, ARN de transfert, ARN ribosomique, gène de régulation

[Q1]

Édit. 2018

gène de synapse l.m.

promotor homeologous, pairing gene

chromosome homéologue

gène de transfert l.m.

transfer gene, TRA

facteur de transfert

gène de virulence l.m.

virulence gene

Forme allélique d'un gène présente chez un parasite lui permettant de manifester un certain degré de virulence à l'égard d'un hôte dépourvu de résistance vis-à-vis de ce parasite.

relation hôte-parasite

gène discontinu l.m.

split gene

Gène de structure constitué d'une succession d'exons et d'introns.
C'est le cas des gènes présents chez presque tous les Eucaryotes et chez certains Procaryotes.

Syn. gène interrompu, gène mosaïque

gène continu

gène domestique l.m.

housekeeping gene

Gène assrurant les fonctions indispensables à la vie cellulaire.
¨P.ex. ceux condant les enzymes de la glycolyse, de la réplication, la transcription, etc)..
réplication, transcription

[Q1]

Édit. 2018

gène dominant l.m.

dominant gene

Terme impropre qu’il serait préférable de remplacer par allèle dominant.

allèle dominant

gène du choc thermique l.m.

heat shock gene

réponse au choc thermique

gène dupliqué l.m.

duplicate gene

duplication, gène paralogue

anticorps (gène des) l.m.

antibody gene

Gène codant pour chaque domaine d'un anticorps.
On distingue les gènes C codant pour les régions constantes, présents dans une ou quelques séquences d’un génome, et les gènes V codant pour les régions variables, présents en un très grand nombre de séquences différentes.
Dans la cellule vierge à l'origine d'un lymphocyte B, les gènes V sont groupés à une grande distance du ou des gènes C sous forme de segments de gènes V, et au cours de la différenciation lymphocytaire n'importe lequel des gènes V peut subir une transposition et, grâce à ce réarrangement de l'ADN, être placé près d'un gène C ; le lymphocyte B résultant synthétise alors uniquement la chaîne légère ou lourde de l'anticorps ainsi réalisée.
Dans un génome, l'ensemble des gènes V et le ou les gènes C correspondants sont placés sur le même chromosome. Il existe ainsi trois regroupements distincts sur trois chromosomes différents : pour la chaîne légère kappa, la chaîne légère lambda  et la chaîne lourde. On parle alors de gènes VX, Vλ ou VH et Cκ, Cλ, ou CH.

anticorps (domaine d'un), segment de gène J lambda, site de combinaison antigénique

anticorps polyclonaux l.m.p.

Mélange d'anticorps reconnaissant différents épitopes sur un antigène donné, chaque idiotype étant sécrété par un clone de plasmocytes différent.

antigène D l.m.

D-antigen

antigène rhésus, rhésus (facteur)

antigène de différenciation l.m.

antigen of differentiation

Molécule détectée sur certaines cellules à l'aide d'anticorps spécifiques.
Ces antigènes constituent des marqueurs de différenciation d'une lignée cellulaire.
Par ex. l’antigène CD2 est spécifique des lymphocytes T et NK, le CD3 spécifique des cellules T. Ces antigènes sont habituellement identifiés à l’aide d’anticorps monoclonaux.

CD

antigène de transplantation l.m.

antigen of transplantation

antigène d'histocompatibilité

| /3 | page suivante