Communication scientifique
Publié le 10 juin 2020

Tatouage et réaction sarcoïdosique

MOTS-CLÉS : Tatouage, Complications, Réaction granulomateuse, Sarcoïdose
Tattoo and sarcoidosis reaction
KEY-WORDS : Tattoo, Complications, Granulomatous reactions, Sarcoïdosis

B. Dréno*

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Étant donné le contexte sanitaire épidémique lié au Covid-19 du mois de mars 2020, la présentation orale de cette communication en séance à l’Académie a été reportée.

Résumé

La pratique du tatouage se développe de plus en plus dans le monde entier. Les infections sont connues, mais les réactions inflammatoires chroniques ont souvent donné lieu à des manifestations cliniques variées. À côté des réactions allergiques, les réactions non allergiques prévalent dans les tatouages noirs et se manifestent sous la forme de lésions « papulo-nodulaires ». L’importance de la biopsie des lésions papulo-nodulaires pour confirmer le diagnostic doit être soulignée. Les nanoparticules de noir de carbone s’agglomèrent dans le derme avec le temps pour former des granulomes sarcoïdosiques. Granulome à corps étranger lié au pigment et sarcoïdose sont souvent difficiles à distinguer. La couleur noire semble la plus fréquente. D’autres étiologies que le pigment sont évoquées, tel que le rôle d’un agent infectieux, mais à ce jour aucun n’a été identifié, un terrain génétique particulier, qu’il reste à définir. Des localisations systémiques étant possible, le bilan d’extension est important à réaliser. Le traitement est le même que la sarcoïdose classique. Certains médicaments favoriseraient le développement d’une sarcoïdose sur tatouage. Ils doivent donc être recherchés systématiquement. Il est aussi important à titre préventif, que les sujets et leur médecin traitant soient informés de ce risque potentiel lié à ces médicaments indiqués dans des pathologies graves spécifiques.

Summary

The practice of tattoo is developing more and more all over the world. Infections are known. but chronic inflammatory reactions have often resulted in a variety of clinical manifestations. In addition to allergic reactions, non-allergic reactions prevail in black tattoos and manifest themselves as “papulonodular” lesions. The importance of biopsy of papulonodular lesions to confirm the diagnosis should be emphasized. Carbon black nanoparticles agglomerate in the dermis over time to form sarcoid granulomas. Pigment-bound foreign-body granuloma and sarcoidosis are often difficult to distinguish. The black color seems to be the most common. Other aetiologias than pigment are evoked, such as the role of an infectious agent, but to date none has been identified, a particular genetic terrain remains to be defined. Systemic localizations being possible, the extension assessment is important to carry out. It is also important, as a preventive measure, that subjects and their treating physician be informed of the potential risk associated with these drugs indicated for specific serious pathologies.

Accès sur le site Science Direct : https://doi.org/10.1016/j.banm.2020.04.011

Accès sur le site EM Consulte

* Service de Dermato-Cancérologie, CHU de Nantes, Hôtel Dieu, place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes cedex 01, France

Bull Acad Natl Med 2020;204:611—615. Doi : 10.1016/j.banm.2020.04.011