Communication scientifique
Séance du 27 novembre 2018

Soins de suite et de réadaptation

MOTS-CLÉS : SOINS DE SUITE. RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION. PERSONNES HANDICAPÉES
Post-acute care facilities with a rehabilitation purpose
KEY-WORDS : SUBACUTE CARE. REHABILITATION. DISABLED PERSONS

Christian-François ROQUES-LATRILLE*

Résumé

Les soins de suite et de réadaptation (SSR) assurent la prise en charge de patients après le court séjour dans le triple objectif de rééducation, réadaptation et réinsertion. Un million de personnes sont concernées tous les ans pour des affections orthopédiques (401 000), neurologiques (195 000), viscérales (467 000). Ils sont pris en charge par 1843 établissements de santé publics ou privés organisés en unités indifférenciées ou bien spécialisées (orthopédie, neurologie, pathologie cardiaque, affections respiratoires, troubles digestifs et métaboliques, onco-hématologie, addictologie, brûlures, personnes âgées) regroupant au total 105 532 lits et 12520 places.

Les patients sont orientés sur les SSR en fonction de leurs besoins médicaux, rééducatifs, liés à la dépendance. Un programme de médicalisation des systèmes informatiques (PMSI) spécifique, recueille de manière hebdomadaire des informations concernant l’état morbide des patients et leur niveau de dépendance.

Le coût global des SSR est de 8,5 milliards d’euros pour 1 448 000 séjours représentant 38 millions de journées de traitement ; cet argent est utilisé dans le cadre de dotation de fonctionnement (69% des établissements) ou de prix de journée selon les établissements (31% des établissements) ; la part liée à l’activité est de 10%.

Près d’un demi-million de personnes bénéficient annuellement d’une alternative au SSR, les programmes d’accompagnement du retour à domicile.  

 

Summary

About one million of patients are treated, every year, in France, after acute period in post-acute care facilities (PACF) with a rehabilitation purpose : mainly orthopedic (401 000 patients), neurological (195 000 patients) and visceral (467 000 patients) conditions.

The 1843 PACF (105 532 full hospitalisation beds and 12520 partial hospitalisation places) are classified as and specialized units (orthopaedy, neurology, cardiology, pulmonary, digestive tract and metabolism, onco-hematology, addictions, burns, ageing).

The orientation of the patients is based on their medical and rehabilitation needs and their functional independence. A specific electronic programm of medical data collects weekly the medical situation of the patients and their dependency.

The global annual cost for the social security is 8.5 Billions € for 1 448 000 stays made of 38 millions of treatment days. The money is mainly cashed by an overall operating allocation (68% of the PACF) or charged on the days count (32% of the PACF) ; only 10% of the budget is related to the activity.

About half a million of patients who needed help to return home could benefit of « back home programmes », a relevant alternative to PACF use.

*Professeur émérite de médecine physique et de réadaptation, université Toulouse III

Version prépresse mise en ligne le 29/11/2018