Mardi 23 mai 2017 à 14h30 – Séance dédiée « Acquisitions dans les tumeurs thyroïdiennes »



Séance dédiée :

« Acquisitions dans les tumeurs thyroïdiennes »

Organisateur : Jean-Louis WÉMEAU

Introduction par Jean-Louis WÉMEAU

Communications

Nodule thyroïdien : une meilleure quantification du risque de malignité par Jean-Louis WÉMEAU (Service d’Endocrinologie Diabétologie Métabolismes CHRU de Lille)

De l’ordre de 95 % des nodules thyroïdiens correspondent à des lésions bénignes qui ordinairement pourront bénéficier de la seule surveillance. Cependant c’est au stade de nodule supracentimétrique qu’il importe de reconnaître les cancers. En la matière des apports significatifs ont été obtenus des techniques et analyses échographiques dont les informations sont désormais classées selon TI-RADS en cinq catégories auxquelles s’attache une valeur pronostique. Les ponctions en vue de l’analyse cytologique sont réservées aux classes 5, 4, et 3 de plus de 2 cm. Les caractéristiques cytologiques sont présentées selon la nomenclature de BETHESDA en six classes dont chacune quantifie le risque de malignité. Les difficultés de l’évaluation cytologique sont liées aux résultats ininterprétables (BETHESDA 1), et aux indéterminés (surtout 3 et 4) pour lesquelles se discute l’opportunité de la réévaluation et de la surveillance, de l’élastométrie, des scintigraphies dites de seconde intention, et prochainement des marqueurs moléculaires sur le produit de cytoponction.

Cancer papillaire de la thyroïde : vers une désescalade thérapeutique par Martin SCHLUMBERGER (Institut Gustave Roussy, Villejuif)

Les cancers à faible risque de décès et de rechute représentent la grande majorité de tous les cancers de la thyroïde. Leur traitement initial puis leur suivi doit être adapté avec une chirurgie limitée à la thyroïdectomie totale sans curage ganglionnaire prophylactique, l’administration post-opératoire d’iode 131 uniquement chez des patients sélectionnés et un traitement par
l-thyroxine à dose substitutive.

Chirurgie des tumeurs thyroïdiennes : vingt ans d’évolution par Jean-Louis PEIX (Service de Chirurgie Générale et Endocrinienne, Centre Hospitalier Lyon-Sud)

La Chirurgie Thyroïdienne a connu une importante évolution au cours de ces vingt dernières années. L’incidence annuelle des thyroïdectomies tend à diminuer mais l’on retrouve une importante différence selon les régions et les pays. Une meilleure sélection des indications est apparue avec la généralisation de la cytoponction.

Le développement de la Chirurgie Endocrinienne, en France depuis 1988 a permis une prise en charge plus homogène des patients à opérer. Le développement de la thyroïdectomie totale pour lésions bénignes diffuses a permis de réduire les récidives et les risques de réintervention. Une meilleure connaissance des complications spécifiques de la chirurgie thyroïdienne en a réduit les risques de survenue et permet une meilleure prise en charge.

L’évolution du matériel à la disposition du chirurgien (hémostase par thermofusion, produits hémostatiques a accru la sécurité péri-opératoire et autorise une réduction drastique des durées de séjour allant jusqu’à la chirurgie ambulatoire pour des cas sélectionnés



Chronique historique

La saignée en médecine : entre illusion et vertu thérapeutiques par Pierre BRISSOT (Service des maladies du foie, CHU de Rennes – Hôpital Pontchaillou, Rennes)









Publié dans Agenda