Séance du 25 novembre 2008
Communiqué
MOTS-CLÉS : enseignement spécialisé en médecine.. ostéopathie

Charles-Joël MENKÈS *

La Faculté de médecine de Dijon accueille en son sein une formation privée d’ostéopathie dispensée à des étudiants de deuxième et troisième année par des médecins parallèlement au cursus universitaire normal et reconnu en France.

 

L’Académie nationale de médecine ne peut rester indifférente à cette violation des règles de l’enseignement médical, au risque de voir distraire abusivement des étudiants du cours de leurs études. C’est pourquoi, l’Académie :

— Dénonce la création d’une formation parallèle au cursus médical et l’instauration par des médecins universitaires d’un enseignement privé à but lucratif dans une Faculté de médecine.

— Déplore qu’une formation non médicale soit proposée à des étudiants dès la deuxième année de leur cursus, ce qui est non seulement prématuré mais abusif.

— Précise que l’orientation, de fait, vers un doctorat en ostéopathie, en associant, dès le début, un enseignement ostéopathique privé aux études médicales proprement dites, est tout-à-fait inacceptable.

— Souligne que, en tout état de cause, la formation, éventuelle, des médecins à l’ostéopathie ne peut être envisagée qu’en fin d’études et seulement à titre complémentaire.

— Rappelle, enfin, que l’ostéopathie n’est pas une discipline médicale, mais une méthode empirique de traitement manuel, entre autres, des dérange- ments vertébraux mineurs qui, appliquée sans discernement, peut être responsable de complications, notamment au rachis cervical.

*

* *

L’Académie, saisie dans sa séance du mardi 25 novembre 2008, a adopté le texte de ce communiqué moins dix abstentions et vingt voix contre.

 

* Membre de l’Académie nationale de médecine