Les maladies infectieuses exotiques : Risques d’importation et d’implantation en Europe

Auteurs : BRUGÈRE-PICOUX Jeanne, REY Michel

Date de parution : 12-2010

Ouvrage 226 p. 15.5×24 cm Broché

ISBN : 9782257204202

Résumé : Depuis quelques années, avec la multiplication des échanges commerciaux et des voyages, on note une augmentation de la prévalence de maladies émergentes ou résurgentes autant chez l’Homme que chez l’animal. La majorité de ces maladies affectent plusieurs espèces, et environ 75 % sont zoonotiques, émergeant à la confluence de la faune sauvage, des animaux domestiques et/ou de l’Homme. C’est pourquoi des médecins et des vétérinaires ont été réunis dans une séance thématique de l’Académie nationale de médecine tenue le 24 novembre 2009 sur les « Risques d’importation et d’implantation en Europe des maladies infectieuses exotiques » dans ce concept toujours d’actualité « Un Monde – Une Seule Santé ». Quels sont les principaux risques d’introduction : les voyageurs ? les animaux ? les aliments ? les vecteurs ?… Quel est le rôle du changement climatique en cours ? L’exemple de l’installation d’Aedes albopictus en Italie et dans le sud de la France représente une menace sérieuse de Chikungunya ou de dengue. L’importance d’un tel sujet ne pouvait se limiter aux six communications d’une séance académique. C’est pourquoi l’Académie nationale de médecine a voulu enrichir cette séance par l’apport d’une documentation plus complète réunie dans cet ouvrage, avec la collaboration de spécialistes des maladies zoonotiques ou non, vectorielles ou non, ayant émergé ou présentant un risque d’implantation en Europe, et connaissant les conditions de leur implantation mais aussi éventuellement de leur disparition. Les principales maladies étudiées sont la fièvre catarrhale ovine, les infections par les virus influenza, la fièvre de la vallée du Rift, le virus du Nil occidental, le virus Nipah, la rage, les encéphalopathies spongiformes subaiguës transmissibles… Le rapprochement des deux médecines humaine et vétérinaire, voté par l’Académie nationale de médecine lors de la séance thématique du 24 novembre 2009, est un pas important dans la lutte contre les maladies émergentes à venir.

Publié dans Autres publications