Communication scientifique
Séance du 10 novembre 2009

Introduction

Charles Pilet *

 

Séance bi-académique du mardi 10 novembre 2009 Académie nationale de médecine Académie nationale de pharmacie

Éthique et évolution de l’expérimentation animale

INTRODUCTION

Charles PILET *

Madame la Présidente, Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire général, Monsieur le Secrétaire perpétuel, Chères Consœurs, Chers Confrères, Mesdames, Messieurs

Nos deux Académies sont très soucieuses de la protection et du bien-être animal, mais, c’est l’une de leurs missions essentielles, elles le sont aussi de la protection de la santé de l’homme. C’est la raison pour laquelle elles se sont mobilisées, avec l’Académie des sciences et l’Académie vétérinaire, pour manifester leur désaccord sur le projet initial de modification de la directive européenne concernant l’utilisation des animaux à des fins scientifiques. L’action de nos compagnies a ainsi contribué, avec celles d’autres organismes français et étrangers, à faire très sensiblement évoluer le projet de texte initial.

Qu’il me soit permis, à cette occasion, de remercier très vivement les participants au groupe inter-académique qui ont travaillé sur ce sujet, et plus particulièrement les confrères qui ont effectué le déplacement à Strasbourg pour remettre en main propre, nos recommandations, au rapporteur du projet devant le Parlement européen.

L’utilisation des animaux à des fins scientifiques constitue un sujet si important pour l’avenir de la recherche biomédicale européenne, qu’il a été tout naturellement choisi comme thème de réflexion pour cette séance bi-académique. Nos deux académies ont souhaité que cette séance puisse contribuer à une meilleure information du public dans ce domaine particulier.

Il en va de l’expérimentation animale, comme des OGM et du nucléaire : l’information perçue par le public ne repose pas toujours sur des bases très objectives. La communauté scientifique doit s’interroger sur les raisons de cette information souvent tronquée. En matière d’expérimentation animale, les scientifiques s’efforcent-ils de diffuser une information suffisante ? Sont-ils aussi actifs sur ce plan que le sont les adversaires de ce type d’expérimentation ? La communauté scientifique corrige-t-elle les erreurs diffusées dans le public sur ce sujet ?

Il est du devoir de nos compagnies, je le crois très sincèrement, d’informer le public sur au moins trois points essentiels :

— le premier concerne l’évolution considérable qu’a connue depuis de nombreuses années le monde de la recherche en matière de protection et de bien-être animal.

L’époque de Claude Bernard est bien révolue, la généralisation des comités d’éthique en témoigne.

— le deuxième point concerne le recours, lorsque cela est possible, aux méthodes dites alternatives et/ou substitutives. Encore convient-il de bien faire connaître les limites de telles méthodes. Elles ne couvrent actuellement qu’une infime partie de la recherche biomédicale.

— la troisième observation découle de la précédente. L’expérimentation animale constitue encore de nos jours une absolue nécessité. Il convient de rappeler en effet, que l’utilisation des animaux à des fins scientifiques ne concerne pas uniquement la mise au point des médicaments, mais qu’elle conditionne encore de nos jours les progrès de la médecine de l’homme et de celle des animaux.

C’est pourquoi, il est éminemment regrettable que certains laboratoires de recherche bio-médicale, vivent sous la menace d’une stigmatisation voire d’une attaque, et que les auteurs de ces méfaits restent trop souvent impunis.

Les trois aspects que je viens d’évoquer seront développés sous des formes diverses au cours de cet après-midi. Nous aurons le plaisir d’entendre par ordre de leurs présentations respectives : André Parodi, Alain Carpentier, Jean Sassart, Nancy Claude, Raymond Ardaillou, Isabelle Fabre, François Lachapelle, qu’il convient de remercier pour leur participation.

Les conclusions seront tirées par Monique Adolphe, Présidente de l’Académie nationale de Pharmacie.

 

* Membre et ancien président de l’Académie nationale de médecine

Bull. Acad. Natle Méd., 2009, 193, no 8, 1735-1736, séance du 10 novembre 2009