Développer l’information sur les boissons alcoolisées: un risque pour la santé publique

Académie nationale de médecine

Communiqué,  juin 2015

 

 

 

 

Développer l’information sur les boissons alcooliques,

un risque pour la santé publique 

 

L’amendement parlementaire facilitant la promotion des boissons alcooliques n’est pas un simple assouplissement de la loi Evin, il remet en cause le principe et l’objectif de cette loi.

 

En 2012*, l’Académie demandait un retour à l’esprit de la loi Evin et alertait sur les « nombreux reculs législatifs et réglementaires » et les conséquences des « exceptions » à cette loi depuis son adoption (rétablissement de «l’affichage» dans les zones de production, rapidement étendue à toute la France ; libéralisation des « buvettes » en milieu sportif ; l’autorisation de la publicité pour l’alcool sur Internet).

 

Distinguer la publicité sur les boissons alcooliques des informations les concernant peut s’avérer un exercice impossible. Un message soi-disant informatif sera en fait une publicité déguisée.

 

L’Académie nationale de médecine s’étonne qu’un texte de loi  menace de faire reculer la prévention de la seconde cause de mortalité en France, en contradiction avec la volonté du gouvernement et négligeant les avertissements de l’ensemble de la communauté médicale et associative.

 

L’Académie nationale de médecine espère que le bon sens et l’intérêt général l’emporteront sur les intérêts particuliers et plaideront en faveur d’un retour à l’esprit de la loi Evin.

 

 

 

 

 

* Communiqué (6.03.2012) : Publicité pour l’alcool : pour un retour à l’esprit de la loi Evin http://www.academie-medecine.fr/publication100036479/

Publié dans Actualité