Version pre-print

Chronique historique

La saignée en médecine : entre illusion et vertu thérapeutiques

Mots-clés : DRÉPANOCYTOSE. HÉMOCHROMATOSE. INFLAMMATION. MÉDECINE FACTUELLE. POLYGLOBULIE PRIMITIVE. PORPHYRIE CUTANÉE TARDIVE. SAIGNÉE. TRANSFUSION

The phlebotomy in medicine: between therapeutic illusion and virtue

Key-words (Index medicus) : BLOODLETTING. EVIDENCE-BASED MEDICINE. HAEMOCHROMATOSIS. INFLAMMATION. PHLEBOTOMY. POLYCYTHEMIA VERA. PORPHYRIA CUTANEA TARDA. SICKLE CELL DISEASE. TRANSFUSION

Pierre BRISSOT*

Résumé

La pratique de la saignée thérapeutique remonte à des temps très anciens mais sa légitimité médicale est due à Hippocrate et Galien. Basée sur la théorie des humeurs dont il fallait dériver les excès en cas d’inflammation, ce traitement a traversé les siècles pour atteindre son apogée au XVIIè. La saignée était alors devenue la solution pour tout guérir et tout prévenir. Les sites de prélèvement veineux étaient multiples, la fréquence et le volume des soustractions souvent démesurés, à l’origine de complications parfois mortelles. De grandes voix médicales s’élevèrent alors pour s’opposer à ces dérives d’indications et de réalisations, dont celles de Pierre Louis et de Philippe Pinel. Un déclin rapide de la saignée s’amorça sans que cette approche thérapeutique ne disparaisse totalement. Elle demeure en effet aujourd’hui un moyen thérapeutique dans des affections telles que la polyglobulie primitive, la drépanocytose, la porphyrie cutanée tardive et surtout l’hémochromatose. Leçon d’humilité, cette histoire de la saignée thérapeutique est aussi une leçon d’espérance médicale puisque ce sont les excès mêmes de la saignée qui furent à la base de la médecine factuelle et, plus surprenant encore, de la médecine transfusionnelle…

Summary

The practice of therapeutic phlebotomy goes back to very ancient times but its medical legitimacy is due to Hippocrates and Galen. Based on the theory of the humors whose excesses had to be derived in case of inflammation, this treatment went through the centuries to reach its apogee in the 17th century. The bleeding then became the solution to all heal and prevent. The sites of venous sampling were multiple, the frequency and the volume of the subtractions often disproportionate, at the origin of complications sometimes fatal. Great medical voices arose to oppose these drifts, including those of Pierre Louis and Philippe Pinel. A rapid decline in bloodletting began, without disappearing completely. It remains, in fact, a therapeutic means today in diseases such as polycythemia vera, sickle cell disease, porphyria cutanea tarda, and especially hemochromatosis. A lesson in humility, this history of therapeutic phlebotomy is also a lesson in medical hope, since it was the very excesses of bleeding that formed the basis of evidence-based medicine and, even more surprising, of transfusion medicine...

Télécharger l'article en version pre-print (PDF)

* Faculté de médecine et Université de Rennes1- Unité Inserm 1241, Rennes.

L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.