9 mai 2017

Communication scientifique

L’impératif éthique pour la médecine de demain, à l’aune de nos grands anciens.

Christian HERVÉ*

Résumé

Il existe un impératif éthique pour les professionnels de la santé et notamment les médecins. Cet impératif ne peut être figé et doit prendre en compte les contraintes et les changements multiples dans lesquels les soins et les recherches sont effectués. Cependant une écoute attentive de ce que nos maîtres enseignaient, par leurs exemples et par leurs écrits, s’avère d’une grande et, à notre avis d’une excellente opportunité pour mieux répondre aux valeurs que les patients attendent de nos comportements professionnels. Seule une auto critique peut préserver d’attitudes alors catégorisées comme indifférentes, prétentieuses, voire méprisantes ou réactionnaires pour au contraire donner force à l’humanité de chacun des acteurs de la relation. Cette attitude est la seule manière d’actualiser l’éthique des médecins quand les avancées de la science arrivent à faire oublier la présence humaine. Ainsi une véritable « phronesis » peut déclencher un regain de la sagesse médicale individuelle et collective, telle que nos maîtres nous l’enseignaient à leur époque. 

Summary

An ethics necessity exists for all health professional, mainly MDs. This necessity cannot be fixed, and needs to take into account constraints and various modifications of cures and researches. On the other hand, a continuity of listening to ancient traditions is important, given by examples and words, as they help us to better know which principles to offer to our patients in our contemporary civilization. Only an auto-evaluation of our practices relatively to patient-practitioner relationship and assimilated, may prevent from behaviors considered as distant, selfish, passeist, and transform them into something strongly positive and humanist. This ethical attitude is the only way to actualize the ethical goal of medical practitioners at of moment when Science begins to forget the presence of human kind... As a consequence, a true “phronesis” or intelligence relatively to practices would begin, permitting a kind of reaction of the medical intelligence both individual and collective, comparable to that teacher by old masters of the medical art.

Télécharger l'article complet en version pre-print (PDF)

* Directeur du Laboratoire d’Éthique Médicale (EA4569), Université Paris Descartes.