Version pre-print

Communication scientifique

Architecture génétique de l’hypertension pulmonaire : des gènes aux médicaments

Mots-clés : HYPERTENSION PULMONAIRE. MALADIE VEINO-OCCLUSIVE PULMONAIRE. TÉLANGIECTASIE HÉMORRAGIQUE HÉRÉDITAIRE

Genetic features of pulmonary hypertension: from genes to treatments

Key-words (Index medicus) : HYPERTENSION, PULMONARY. PULMONARY VENO-OCCLUSIVE DISEASE. TELANGIECTASIA, HEREDITARY HEMORRHAGIC

Mélanie EYRIES (1,2), Barbara GIRERD (3,4), David MONTANI (3,4), Florence COULET (1), Marc HUMBERT (3,4), Florent SOUBRIER (1,2)

Résumé

La découverte de nouveaux gènes de susceptibilité à l’hypertension pulmonaire a bouleversé nos connaissances sur la physiopathologie de la maladie. À côté des mutations du gène BMPR2 qui sont, par leurs fréquences et leurs effets, les principales mutations responsables des formes héritables de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) isolée, des mutations ont été décrites dans le gène KCNK3 (TASK1) codant pour un canal potassium, le gène SMAD8 codant, comme BMPR2, pour une molécule de signalisation de la voie BMP, le gène CAV1 codant pour la caveoline-1. Les mutations des gènes de l’endogline et du récepteur ACVRL1 s’inscrivent dans le cadre de la maladie de Rendu-Osler et en aggravent la sévérité, et les mutations du gène TBX4 sont également responsables de formes syndromiques d’HTAP compliquant de façon rare le Small Patella Syndrome. Les mutations du gène EIF2AK4 (GCN2) sont responsables d’une forme rare et sévère d’hypertension pulmonaire, la maladie veino-occlusive pulmonaire appelée aussi hémangiomatose capillaire pulmonaire.

L’analyse des mécanismes d’action et de régulation de ces gènes et des conséquences fonctionnelles des mutations conduit à la conception de nouveaux traitements à visée étiologique de l’hypertension pulmonaire. 

Summary

The discovery of new susceptibility genes to pulmonary hypertension has improved our knowledge of the pathophysiology of the disease. In addition to mutations in the BMPR2 gene, that are the main mutations responsible for the heritable forms of pulmonary arterial hypertension (PAH), by their frequencies and their effects, mutations have been described in the potassium channel KCNK3 gene (TASK1), the SMAD8 gene encoding a BMP signaling molecule, and the CAV1 gene encoding caveolin-1. Mutations in the Endoglin and ACVRL1 genes are responsible for and worsen the severity of Rendu-Osler disease and mutations in the TBX4 gene are responsible for syndromic forms of PAH that rarely complicate the Small Patella Syndrome. Mutations of the EIF2AK4 (GCN2) gene are responsible for a rare and severe form of pulmonary hypertension, the pulmonary veno-occlusive disease also called pulmonary capillary hemangiomatosis. The analysis of the mechanisms of action and regulation of these genes and of functional consequences of the mutations leads to the design of new treatments aiming at treating the cause of pulmonary hypertension.

Télécharger l'article complet en version pre-print (PDF)

1. Département de Génétique, Hôpital Pitié Salpêtrière, AP-HP 2. UMR_S1166-ICAN, INSERM and UPMC Sorbonne Universités, Paris, France 3. Centre de Référence de l'Hypertension Pulmonaire Sévère, Service de Pneumologie, Hôpital de Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre, AP-HP, Paris, France 4. UMR_S 999, Univ. Paris–Sud, INSERM, Centre Chirurgical Marie Lannelongue, Le Plessis Robinson, Paris, France.

Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.