Version pre-print

Communication scientifique

Les limites pharmacocinétiques pour définir la dose adéquate de la supplémentation en zinc

Mots-clés : COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES. PHARMACOCINÉTIQUE. ZINC, ADMINISTRATION ET POSOLOGIE. ZINC, DÉFICIT

Pharmacokinetic considerations in zinc supplementation: getting the dose right

Key-words (Index medicus) : DIETARY SUPPLEMENTS. PHARMACOKINETICS. ZINC, ADMINISTRATION & DOSAGE. ZINC, DEFICIENCY

David Hershel ALPERS *

Résumé

Des études sur l'efficacité de la supplémentation en zinc dans les populations à risque de carence sont limitées par le manque d'informations sur la dose et la chronologie de l’administration. Ces problèmes découlent en partie de l'absence d'informations adéquates à partir des études pharmacocinétiques, contrairement à leur utilisation pour définir la posologie des médicaments. Dans la mesure où les tissus contiennent un pool endogène de zinc, les études pharmacocinétiques standard fournissent des réponses inexactes. Des études de traceurs isotopiques chez des sujets sains doivent être utilisées pour développer des modèles adaptés à l’étude de la cinétique du zinc. Mais ces études évaluent mal la dose et le moment des doses, et les résultats ne peuvent pas être utilisés pour évaluer la posologie chez les patients carencés en zinc. Ainsi, le traitement de la carence en zinc dans les populations à haut risque est empirique et continuera de l'être jusqu'à ce que des informations plus fiables sur la cinétique de la supplémentation en zinc soient disponibles.

Summary

Studies on the efficacy of zinc supplementation in populations at risk for zinc deficiency are hampered by the lack of information on the proper dose and timing of such doses. These problems arise in part from the lack of adequate information derived from pharmacokinetic (PK) studies, the usual source of such data for supplementation with drugs. Because endogenous zinc pools exist in tissues, standard PK studies provide inaccurate answers, and isotopic tracer studies in healthy subjects must be used to develop models of zinc kinetics. But these studies poorly estimate dose and timing of doses, and the results cannot be used to inform dosing in the zinc deficient patient. Thus, treatment of zinc deficiency in high risk populations has been empirical, and will continue to be so, until more reliable information on the kinetics of zinc supplementation are available.

Télécharger l'article complet en version pre-print (PDF)

* Membre(s) de l'Académie de Médecine

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.