Version pre-print

Communication scientifique

Prise en charge des gliomes diffus de bas grade cérébraux de découverte fortuite : vers une politique de dépistage dans la population générale ?

Mots-clés : CHIRURGIE. DÉPISTAGE. GLIOME/THÉRAPIE

Preventive management of diffuse low-grade gliomas incidentally discovered: towards a policy of screening in the general population?

Key-words (Index medicus) : GLIOMA/THERAPY. SCREENING. SURGERY

Emmanuel MANDONNET*, Luc TAILLANDIER**, Hugues DUFFAU***

Résumé

Les gliomes diffus de bas grade (GDBG) sont des tumeurs cérébrales initialement lentement évolutives, qui vont inéluctablement évoluer vers une transformation maligne, mettant alors en jeu les pronostics fonctionnel puis vital. Ces tumeurs sont le plus souvent diagnostiquées chez des patients jeunes, qui mènent une vie active, lors d'une IRM effectuée en raison d'une crise d'épilepsie inaugurale. L'exérèse chirurgicale précoce augmente significativement la survie et préserve désormais la qualité de vie dans la vaste majorité des cas, grâce à la réalisation d'une cartographie individuelle chez les patients opérés éveillés, permettant d'utiliser le potentiel de neuroplasticité en épargnant le connectome cérébral. De fait, la chirurgie sous anesthésie locale a récemment été proposée dans le cadre de GDBG de découverte fortuite, sur une IRM réalisée pour une autre cause. Les résultats ont montré qu'en effectuant l'intervention plus tôt, à savoir sur des tumeurs plus petites et des patients sans symptômes apparents, l'étendue des résections était optimisée, le risque de transformation maligne était minimisée, chez des patients continuant à profiter d'une vie familiale, sociale et professionnelle normale, notamment sans épilepsie. Ainsi, nous proposons une politique de dépistage dans la population de 20 à 40 ans, via une IRM cérébrale systématique, afin d'évoluer vers une prise en charge thérapeutique originale ouvrant la porte d'une neuro-oncologie fonctionnelle préventive. Les aspects médico-chirurgicaux, pratiques et éthiques sont abordés.

Summary

Diffuse low-grade gliomas (DLGG) are brain tumors with an initially slow rate of progression, but with an ineluctable malignant transformation that results in worsening of functional disability and ultimately death. These tumors are usually diagnosed in young patients who enjoy a normal life, an MRI being achieved because of inaugural seizures. Early and maximal surgical resection significantly increases overall survival while preserving quality of life in the vast majority of cases, by means of intraoperative mapping in awake patients, that allows the use of neuroplastic potential by sparing the cerebral connectome. Therefore, surgery under local anesthesia has recently been proposed in incidental DLGG when brain MRI was performed for another cause. First results showed that, by performing earlier surgery, that is, for smaller tumors involving patients with no visible symptoms, extent of resection was maximized and risk of malignant transformation was minimized, in patients who continue to have a normal familial, social and professional life - especially with no epilepsy. As a consequence, we propose here a screening policy for the population between 20 to 40 years-old, by performing a systematic cerebral MRI, in order to evolve toward a new therapeutic management opening the door to a preventive functional neuro-oncology. Medico-surgical, practical and ethical issues are discussed.

Télécharger l'article en version pre-print (PDF)

Les auteurs déclarent n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.