Version pre-print

Communication scientifique

Résultats du traitement de la leucémie myéloïde chronique par inhibiteurs de tyrosine kinase seuls ou associés à l’interféron

Results of the treatment of chronic myeloid leukemia by tyrosine kinase inhibitors alone or in combination with interferon

François GUILHOT*

Résumé

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une pathologie de la cellule souche hématopoïétique caractérisée par une prolifération importante de la lignée myéloïde. Une thérapeutique ciblée contre l’activité tyrosine kinase de la protéine chimérique BCR-ABL, l’imatinib, est rapidement devenu la thérapeutique standard en modifiant remarquablement son pronostic. Mais du fait de la persistance de cellules souches leucémiques, le Groupe Français de la LMC a lancé un essai thérapeutique de phase III pour tester l’intérêt de fortes doses d’imatinib ou d’une association imatinib et d’interféron. Les résultats ont montrés des taux de réponses moléculaires significativement augmentés avec l’association imatinib et forme pégylée d’interféron et indiqués qu’une faible dose de 45µg était faisable et efficace. De manière intéressante le profil génomique des patients corrèle avec la réponse moléculaire. La recherche actuelle porte sur l’évaluation d’inhibiteur de deuxième génération. Un arrêt du traitement a été aussi proposé avec succès chez des patients en réponse moléculaire profonde et prolongée

Summary

Chronic Myelogenous Leukemia (CML) is a hematological stem cell disorder characterized by excessive proliferation of cells of the myeloid lineage. Designed as a target therapy against BCR-ABL tyrosine kinase activity, imatinib rapidly became the gold standard therapy in CML that dramatically changed the prognosis of the disease. Because of the persistency of stem cells, the French CML Group designed a large phase III trial to explore the efficacy and tolerability of higher dose levels of imatinib and combination with interferon. Higher rate of molecular responses was achieved with the combination of imatinib and pegylated form of interferon, the dose of 45µg being feasible and effective. Of interest, the pharmacogenomics profile of the patients correlate with molecular response. Second generation tyrosine kinase inhibitors are currently evaluated. Discontinuation of the treatment has been successfully proposed to patients who achieved deep sustained molecular response.

Télécharger l'article complet en version pre-print (PDF)

* Inserm CIC 1402, CHU de Poitiers, 2 rue de la Milétrie, 86021, Poitiers

L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt en relation avec le contenu de cet article.