22 mars 2016

Rapport

L’alcoolisation foetale

Mots-clés : alcool, alcoolisation fœtale, grossesse, fœtus, prévention, troubles cognitifs

Fetal alcohol syndrome

Key-words (Index medicus) : alcohol, fetal alcohol syndrome, pregnancy, fetus, prevention, cognitive disorders

Gérard BREART *, Gilles CREPIN *

Résumé

L’exposition prénatale à l’alcool touche un nombre grandissant de pays .La France n’est pas épargnée par ce fléau qui atteint les enfants de la naissance à l’adolescence. Elle se manifeste dans sa forme la plus grave et complète par le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale associant une dysmorphie cranio faciale, un retard de croissance et un déficit mental. Il existe beaucoup d’autres aspects réunis sous la terminologie de Troubles Causes par l’Alcoolisation Fœtale dominés par les troubles de l’apprentissage, de la mémorisation responsables de difficultés scolaires, de troubles cognitifs et du comportement.

Depuis le communiqué publié par l’Académie Nationale de Médecine en 2004, des progrès significatifs ont été accomplis dans les domaines de l’épidémiologie, de la connaissance des mécanismes de toxicité de l’alcool sur le cerveau et des méthodes de détection clinique et biologique de l’intoxication alcoolique.

La gravité des situations créées chez l’enfant à naître appelle une prise de conscience collective.

 Les mesures rigoureuses d’encadrement qui s’imposent concernent :

-        l’information, par les médias, de tous les acteurs impliqués à commencer par les femmes enceintes elles- mêmes, mais aussi les adolescentes, les femmes en âge de procréer, le grand public.

-        la formation de tous les professionnels de santé concernés par la grossesse, la naissance et l’enfant, ainsi que les enseignants.

-        la prévention ciblée sur la modification du logo apposé sur les bouteilles de boissons alcooliques, la préparation et la surveillance de la grossesse, l’utilisation d’un auto questionnaire et des biomarqueurs modernes pour la détection de l’intoxication.

 

Ces orientations font l’objet de recommandations conclues par un seul mot d’ordre : tolérance zéro alcool pendant la grossesse.

Summary

The prevalence of fetal alcohol syndrome is increasing worldwide. France is not spared from this scourge that affects children from birth to adolescence. It manifests itself in its most severe and complete form by combining cranio-facial anomalies, growth retardation and mental deficit. There are many other aspects gathered under FAS-related problems that are dominated by learning and memorization disorders responsible for learning difficulties as well as cognitive and behavioral disorders.

Since the release of a statement by the National Academy of Medicine in 2004, significant progress has been made in the fields of epidemiology, understanding of alcohol’ toxicity on brain mechanisms as well as on clinical and laboratory detection methods of alcohol poisoning.

The gravity of the condition passed on the unborn child calls for collective awareness.

 Strict supervision measures are required and include:

-        information by the media, of all actors involved, starting with pregnant women themselves, but also adolescents, women of childbearing age and the general public;

-        training of all health professionals involved with pregnancy, delivery and children, as well as teachers;

-        prevention targeting on changing the logo on liquor bottles, planning and monitoring of pregnancy, the use of a self-administered questionnaire and modern biomarkers for the detection of poisoning

 These guidelines are subject to recommendations concluded by a single watchword: zero tolerance for alcohol during pregnancy.


Télécharger le rapport (PDF)

* Membre(s) de l'Académie de Médecine

Les membres de la commission déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en rapport avec le contenu du rapport.